Nos travaux

Les livres d’armes ou livres de combat (Fechtbucher) ne sont pas réellement des traités ou des manuels d’escrime pour débutants, mais le plus souvent des compilations ou des aides mémoire pour initiés. Nous travaillons principalement à partir des manuscrits les plus connus du XVème siècle et certains du XVIème siècle dont ceux du compilateur Paul Hector Mair fait partie. Tous concernent en premier lieu l’escrime du Maître Johannes Liechtenauer.

Le premier manuscrit parlant de Liechtenauer et de son art secret est le Ms.3227a, qui daterait des années 1389.

Représentation de Maître Liechtenauer :

Les manuscrits de Paul Hector Mair comprennent les travaux d’autres maîtres germanique du XVème siècle : Hans Leckuchner, Martin Huntfeld, Andre Lignitzer, Paulus Kal, Juden Lew, Ott, Auerswald…

Un bref historique de ce personnage atypique s’impose :

Paulus Hector Mair est né en 1517. Il gère le trésor de la ville d’Augsbourg dès  1541. Cependant un train de vie dispendieux le conduit à se servir dans les comptes de la ville. Ces agissements sont découverts en 1579. La même année il est condamné à mort et pendu à l’âge de 62 ans. Chroniqueur historique et sportif, passionné d’escrime, de lutte, de joute et de tir à l’arc ou à l’arbalète, il est surtout connu pour sa collection de fechtbuchen, ou livres de combat, ainsi que pour la commande de manuscrits compilant diverses techniques issues de tous ces ouvrages. Un travail remarquable, véritable « réduction en art » qu’il réalise en engageant le peintre et enlumineur Jörg Breu.  Nous possédons aujourd’hui trois de ces compilations, toutes dans un état de conservation remarquable :

-Le Mscr. Dresd. C93/94,  en Moyen Haut Allemand à Dresde : http://www.slub-dresden.de/index.php?id=5363&tx_dlf[id]=7522 et http://www.slub-dresden.de/sammlungen/digitale-sammlungen/werkansicht/cache.off?tx_dlf[id]=51335

– Le De arte athletica, Cod. Icon. 393, en Latin à Augsbourg : http://daten.digitale-sammlungen.de/~db/bsb00006570/images/ et http://daten.digitale-sammlungen.de/~db/bsb00007894/images/

– Le Cod. vind. 10825/26, en Moyen Haut Allemand et en Latin à Vienne : http://www.thearma.org/Manuals/Mair/Mair.htm

En voici quelques images :



Combat équestre : rossfechten

Une petite liste NON exhaustive faite par Hadrien R. mais seulement à l‘épée longue allemande du XVème et XVIème sièclse. C’est un créneau microscopique de l’univers des AMHE. Si vous vous intéressez à une autre arme (ou la lutte), une autre époque, une autre région, demandez-nous !

Le MS3227a, par l’ARDAMHE : le plus ancien texte connu de la tradition de Liechtenauer. Il contient déjà les leçons de base qui sont reprises chez tous les glossateurs par la suite (Vor, Nach,Inndes, Sterck, Weich, Plössen…).

Vous trouverez ici un article qui date un peu et qui concerne ce manuscrit et les bases de l’escrime à l’épée longue :

Le Tetraptyque, aussi par l’ARDAMHE : c’est la réunion de 4 glosses de Liechtenauer datant des XVème et XVIème siècle : le « Ringeck », le « Von Dantzig », le « Jud Lew » et le « Von Speyer ». Il n’y a pas d’images, mais ce sont des textes qui constituent une base importante. Les pièces sont décrites de manière assez explicite. C’est principalement ça qu’on fait en escrime à l’épée longue.

Le « Jud Lew » qui se trouve dans Paul-Hector Mair  a également été traduit plus récemment par Pierre-Henry Bas (instructeur au REGHT). Il s’agit par la suite de comparer ce texte avec une version du Leckuchner (messer), elle aussi présente dans ses manuscrits. Ici le Lecküchner par l’Ardamhe : http://ardamhe.free.fr/biblio/CGM582_traduction_ARDAMHE_en_cours.pdf

Le Codex I.6.4.2° « Wallerstein »http://ardamhe.wordpress.com/codex-wallerstein/, encore par l’ARDAMHE. Ici, il y a des images (petites, et en noir et blanc dans cette version), lien direct vers le Wiktenauer, qui propose des super scans HD en couleur, plus d’excuses.

Son escrime est inhabituelle dans le sens où il n’y a pas de zufechten, pas de gardes, mais principalement du travail dans l’Arbeiten et la lutte (ringen). Assez facile pour débuter, parce que les dessins sont assez pédagogiques, même s’ils sont moches.
Ici : une autre traduction du Wallerstein très bien mise en page, et plus récente du Codex I.6.4.2° (images grand format en couleurs). Je n’ai pas eu le temps de l’étudier, mais si quelqu’un s’y met, ça permettrait de confronter les deux traductions.
Pour les spécialistes de la dague, je fais remarquer que ce codex contient 14 pièces de dague, traduits ici en Français avec quelques erreurs

Un autre manuscrit illustré reprenant l’escrime leichtenauerienne au début du XVIème est celui de Peter Falkner :

http://ardamhe.wordpress.com/2014/01/17/lepee-longue-selon-le-traite-de-peter-falkner/

Il y a aussi le Wilhalm (début XVIème), plus difficile à interpréter : http://ardamhe.free.fr/biblio/Wilhalm_v2.pdf

Joachim Meyer est un maître strasbourgeois assez tardif qui a produit deux ouvrages : Le premier que Kevin Maurer a mis en ligne une traduction anglophone du Meyer avec une police de caractères lisible. Une seconde, encore plus intéressante, celle de 1570 :
http://ardamhe.free.fr/biblio/Joachim_Meyer-Epee_longue.pdf
Cependant attention! Avec Joachim Meyer, nous quittons l’escrime « médiévale » pour une adaptation de l’escrime liechtenauerienne spécifique à cet auteur…
Pour fouiller, il y a aussi toujours le Wiktenauer, base collaborative de recueil de sources et de traductions (en Anglais).