Libro Primo | Livre Un

L’Opera Nova d’Achille Marozzo est très certainement un des traités d’escrime les plus connus et des plus influents du 16ème siècle. Imprimé pour la première fois en 1536 à Modène, il fut ensuite réimprimé à plusieurs reprises jusqu’au début du 17ème siècle.
Cette œuvre, écrite par un maître d’armes à destination d’un de ses élèves, nous plonge au cœur de l’escrime de la tradition bolonaise. Au travers de cinq livres, Marozzo présente l’utilisation d’armes différentes, telles que l’épée seule ou accompagnée d’une bocle, d’une cape ou d’une rondache, ainsi que l’épée à deux mains, la dague et les armes d’hast. Les techniques décrites pour ces armes sont abordées pour une utilisation dans différents contextes tels que l’escrime de salle, le duel ou la self-défense. On retrouve également un certain nombre de conseils pédagogiques à destination d’un potentiel futur enseignant de l’art des armes.
Aurélien Calonne vous propose ici la traduction du premier livre de cette œuvre, laquelle traite de ces conseils ainsi que du combat à l’épée et à la petite bocle. Abordé principalement à travers d’assauts et destiné principalement à une escrime de salle, Marozzo nous présente ici les fondations de son art qui sont ensuite appliquées aux autres armes et contextes dans le reste de son œuvre.

Note : vous trouverez en libre accès la traduction du premier assaut (chapitre 10) issue de ce livre sur le site nimico.org :

Marozzo – Livre 1 – Chapitre 10

NDT : il s’agit ici d’une première version de la traduction, beaucoup de choses ont été revues et corrigées depuis que cela soit au niveau de la traduction comme de la grammaire. Cette traduction est considérée comme obsolète. N’hésitez pas à nous contacter par ce formulaire pour obtenir une version plus à jour. Nous la laissons néanmoins disponible car elle pourrait servir de base de travail à certaines personnes

Libro Primo  | Livre Un

Capitolo primo. Del modo che tu hai a tenere volendo ad altri insegnare, cioè nel principio quando tu li metterai le arme in mano.

A laude e gloria dello omnipotente Dio e della sua madre Madonna Santa Maria, e de Messer San Bastiano e de M. Santo Rocho e del Cavaliere Messer Santo Georgio, e di tutti li altri santi e sante di Dio, in questo libro componerò più e più cose de l’arte del scrimire, acciocchè tu te potessi redurre a memoria tutto quello che da me tu hai imparato: e questo facio se per alchuno tempo tu non esercitassi tale mestiero, chè tu t’el possa arrecordare. E avisandote che ciò che serà qui scritto in questo libro pochi lo intenderanno, salvo che tu e coloro li quali havesseno bene imparato da me & anco a gran fatica lo potranno intendere, conciosiacosachè loro non hanno tanto esercitato come tu;

nientedimeno io te aviso che in questo alcune fiate tu lo debbi leggere e da poi in pratica esercitare con la spada in mano, acciocchè con poca fatica el te possa questo tornare a fantasia, maxime la praticha del giocare e dello insignare, a benchè io te conforto che tu non debbi fare tale mestiero, cioè tale arte, perchè gli è di gran pericolo, ma ciò che ti dico, se la fortuna te producesse fare cotale arte, io voglio che tu sappi quello che tu die fare; & però io te componerò el modo e la via che tu haverai a tenere a insegnare alli toi scholari: adonque al nome de Dio, inanzi che tu li metti la spada in mano tu li dirai quello che tu vorrai da loro, a doverli insegnare de quelle arme che a loro piacerà, & come tu serai d’acordo, allhora al nome de Dio e della Madre e del Cavaliere Messer San Giorgio tu li metterai la spada in mano, e in su la quale tu li darai ad intendere che cosa è filo dritto, e che cosa è filo falso de la ditta spada, e fatto questo tale amaestramento, tu lo metterai all’incontro del ditto segno, il quale sera segnato, al qual segno li sarà in li suoi luochi le littere che demostrano tutte botte principale che se fanno con la spada, così da due mane come da una, cioè mandritto tondo, mandritto fendente, mandritto sgualembrato, mandritto reddoppio e falso dritto & ancho montante, e sappi che da la parte dritta comencian tutte queste botte e da la mancha saran le littere che demostrano roverso tondo, roverso sgualembrato, roverso fendente, roverso reddoppio e falso mancho, e falso dritto e falso roverso; sicchè in tal principio tu li darai ad intendere che cosa è dritto e roverso, faciandolo ogni giorno trare contra del ditto segno, il quale segno io t’el disegnarò in questo libro, acciocchè tu non t’el dismenteghi, ma guarda ben che tal segno sia proprio come l’alfabetho: tu sai ben che quando uno va alla schola de leggere, l’è di bisogno che lui impari prima el ditto alfabetho, perchè di quello ne esce di tutte le littere, e cusì fa del ditto segno, di quello ne esce tutte le botte. Imperò tu li farai prima fare tutti quelli feriri inanzi e indietro, acciocchè lui possa fare pratica int’el trarre delle botte, e farali tirare longhe e distese con le sue bracie, per infino a tanto che loro ti sapranno dire tutti li nomi di queste botte, e quando a te parerà che loro sapranno fare le ditte botte, e li loro nomi, allhora tu li principiarai il giocho che loro vorranno imparare. Sappi che quando tu li darai tal principio, over mezzo o fine, fa’ che tu li meni in la camera, che non li sia alchuno, salvo se non fusseno anchora loro di quella medesima lecione, allhora tu non te guardarai da quelli, perchè imparano meglio l’uno per l’altro, e non s’hanno da vergognare: perchè gli è alchuno, massime la magiore parte, che int’el principio se vergogna ad imparare publicamente e invero hanno ragione, perchè naturalmente, nel principio, tutti temono, & anchora imparando publicamente non hanno il core a quello che li insegna el maestro, conciosiacosachè loro hanno sempre paura de non essere beffati da alchuni che stanno a vedere, et per questo tale respetto tu gli insegnerai secretamente; & anchora te dico che quando tu li harai insegnato quelle botte che a te parerà, cioè andare al gioco, e la partita, e ‘l tornare indietro, voglio che tu el fazi praticare le cose le quali tu li hai insegnato, quattro, o cinque giorni con ti, & dapoi che lui saprà fare ben li feriri e li parati che tu li haverai insegnato, voglio che tu lo comenzi a esaminare de guardia in guardia, maxime in porta di ferro larga, o porta di ferro stretta, o alta, e in coda longa e alta, e in coda longa e stretta, & anche in cinghiara porta di ferro e in guardia alta, e in coda longa e distesa, e fa’, quando farai tale esaminatione, ch’el non li sia alchuno, salvo se non fusse qualche scholaro de li tuoi vecchi, perchè da quelli non voglio che tu te guardi.

Chapitre. 1. De la marche à suivre voulant enseigner aux autres, c’est-à-dire au début quand tu leur mettras les armes en main.

Je rends grâce à Dieu, glorieux et tout puissant et à sa mère la vierge Marie et à Saint Sébastien et à Saint Roch et au chevalier Saint George et à tous les autres saints et saintes de Dieu. Dans ce livre, je disserterai tant et plus des choses de l’art de l’escrime pour que tu puisses garder en mémoire tout ce que tu as appris de moi. Et cela est fait pour que tu puisses t’en souvenir si pendant un certain temps tu ne peux pas pratiquer cet art. Et je t’informe que ce qui sera ici écrit dans ce livre peu le comprennent, sauf toi et ceux qui ont bien appris avec moi, et ainsi avec de grands efforts ils pourront comprendre, parce qu’ils n’ont pas autant d’expérience que toi. Je ne t’en avise pas moins que tu dois le lire plusieurs fois et ensuite t’exercer à pratiquer avec l’épée à la main, de sorte qu’avec peu d’effort, il t’est possible de refaire ceci à volonté, principalement la pratique du jeu et de l’enseignement. Pourtant je te confirme que tu ne dois pas faire ce travail, c’est-à-dire cet art, parce qu’il est d’un grand péril, mais ce que je te dis c’est que si la fortune te pousse à user de cet art, je veux que tu saches ce que tu dois faire. Et ainsi, je te composerai la façon et la voie que tu devras suivre pour enseigner à tes élèves. Ainsi, au nom de Dieu, avant que tu leur mettes l’épée en main, tu leur diras ce que tu veux d’eux, et tu devras leur enseigner des armes qui leur plaisent, et quand tu seras d’accord, alors au nom de Dieu, et de la Sainte Vierge et du chevalier Saint George, tu leur mettras l’épée en main, à propos de laquelle tu leur feras comprendre lequel est le droit fil et lequel est le faux fil. Une fois fait cet enseignement, tu les mettras en face dudit diagramme, lequel sera dessiné, ce diagramme sera en lui-même l’écrit qui démontre toutes les bottes principales qui se font avec l’épée, que ce soit à deux mains ou à une main. C’est-à-dire le mandritto tondo, mandritto fendante, mandritto sgualembrato, mandritto redoppio et falso dritto et encore montante, et sache que par le côté droit commencent tous ces coups. Et par le gauche seront les écrits qui montrent le riverso tondo, riverso sgualembrato, riverso fendante, riverso redoppio et falso manco, et falso dritto et falso riverso. Ainsi au début, tu lui feras comprendre ce qu’est un mandritto et un riverso, lui faisant tous les jours travailler contre ce diagramme. Lequel diagramme je te le dessinerai dans ce livre pour que tu ne l’oublies pas. Mais regarde bien qu’un tel diagramme est juste comme l’alphabet : tu sais bien que quand on va à l’école de lecture, il est nécessaire qu’on apprenne en premier cet alphabet, car de celui-ci naissent tous les écrits, et ainsi est fait ce diagramme, de celui-ci naissent toutes les bottes. Donc tu lui feras d’abord pratiquer toutes les frappes vers l’avant et vers l’arrière, de manière à ce qu’ils puissent s’exercer à tirer les bottes, et il les tirera longs avec les bras tendus, et à la fin ils devront savoir te dire les noms de chaque botte. Et quand il te paraîtra qu’ils sont capables de faire ces bottes, et de les nommer, alors tu commenceras le jeu qu’ils voudront apprendre. Sache que lorsque tu en seras au début, au milieu ou à la fin, fais en sorte de les mener dans la salle, qu’ils soient seul, sauf s’il y en a d’autre dans cette même leçon, alors tu ne te garderas pas de ceux-là parce qu’ils apprendront mieux l’un avec l’autre, et ils n’auront pas honte. Parce que certains, généralement la majeure partie, qui au début ont honte d’apprendre publiquement et en réalité ont raison, car au début, tous sont naturellement effrayés, et ainsi, lorsqu’ils apprennent publiquement, ils n’ont pas le cœur à ce que leur enseigne le maître, parce qu’ils ont toujours peur d’être moqués par ceux qui sont venus voir, et pour respecter cela, tu leur enseigneras secrètement. Et je te dis également que quand tu leur auras enseigné les bottes qu’il te plaira, c’est-à-dire, et au combat, et le retour en arrière, je veux que tu leur fasses pratiquer les choses que tu leur as enseignées durant quatre ou cinq jours avec toi. Et ensuite quand il saura bien faire les attaques et les parades et que tu lui auras enseigné, je veux que tu commences par l’examiner de garde en garde, généralement en porta di ferro larga ou porta di ferro stretta ou alta, et en coda lunga e alta, et en coda lunga e stretta, et également en cinghiara porta di ferro et en coda lunga e distesa, et fais en sorte, que quand tu feras ces examens, qu’il n’y ait pas d’autres personnes sauf si ce sont tes anciens élèves, parce que je ne veux pas que tu te gardes de ceux-là.

Capitulo secondo. Delli parati & delli feriri.

Et anchora te dico che tu non li dia, mai ferire senza il suo parato & cusì parato senza il suo ferire, & se così farai non potrai fallire.

Chapitre 2. Des parades et des attaques.

Et je te dis également que tu ne dois jamais l’attaquer sans  le parer, et ni parer sans l’attaquer, et si tu fais ainsi tu ne pourras pas faillir.

Cap. 3. Della praticha che die fare il Maestro con i scolari.

Et anchora te dico che quando tu haverai fatto la ditta esaminatione e dato ad intendere il pro & il contra de ciò che tu li harai insegnato, voglio che tu lo fazi praticare con ti parecchi giorni, & tuttavia emendarlo dov’elli fallisse & tralli bone cortellate et forte, acciocchè loro se faciano boni paratori et forti de braccie: dapoi quando che tu haverai questo, ch’el te parrà a te che loro sieno da metterli a gioco, allhora tu torrai uno delli tuoi scholari vecchi che sia bono giocatore et piacevole, s’el farà giocare con lui & tu dirai al ditto scholare vecchio che non li faccia dispiacere alcuno infino a quattro o sei volte, et allhora mettendo el ditto scholare a gioco, loro dien fare una collatione a tutti li scholari novi, et aquello il quale giocarà con loro; & questo si fa per fare fradelanza l’uno scholare con l’altro.

Chap. 3. De la pratique que le maître doit faire avec les élèves.

Et je te dis également que lorsque tu auras fait cet examen et que tu leur auras fait comprendre les attaques et les parades que tu leur auras enseignées, je veux que tu les fasses pratiquer avec toi de nombreux jours, et corrige-les néanmoins quand ils faiblissent et tire leur de bonnes et fortes attaques, de manière à ce qu’ils fassent de bonnes parades et soient forts des bras : ainsi lorsque tu auras fait ceci et qu’il te paraîtra qu’ils seront bons à mettre au jeu ; alors tu prendras l’un de tes anciens élèves qui est un joueur bon et plaisant et tu le feras jouer avec lui. Et tu diras à cet ancien élève qu’il ne lui fasse aucune peine jusqu’à quatre ou six tours et alors, ayant mis cet élève au jeu, fais-leur faire une collation entre tous les nouveaux élèves, ainsi qu’avec ceux qui ont joué avec eux ; de manière à créer de la fraternité entre les élèves.

Cap. 4. Della prohibitione del giocare delli scolari novi.

Anchora te dico che tu non lassi mai giocare nessuno dei ditti scolari nuovi se sempre tu non gli sei alla presentia per infino a parecchi giorni, & questo fa’ perciocchè fallando loro tu li potrai emendare & darli ad intendere del modo che se ha da tenere, giocando, con altri che con il maestro, perchè giocando loro con altri potrebbeno pigliare qualche costume tristo, & haresti poi più fatica a emendarli.
Sicchè non ti dismenticare che l’è differencia a praticare con i scolari che con il Maestro che gli ha insegnato, et durerà più e più giorni questo praticare, inanzi che loro habbino preso bona pratica, avengha Iddio che loro habbiano molta Theorica, sicchè pertanto io te ne faccio advertito. Alla detta esaminatione di preccio tu li mostrerai che loro giocando o facesseno a cortellate non possano trare botta alchuna che non vadano tuttavia in guardia, come più oltra te dirò in questo, e chiarirotti de ogni cosa, pro e contra, de ciò che se potrà fare.

Chap. 4. De l’interdiction de jouer des nouveaux élèves

Je te dis également de ne jamais laisser jouer aucun de ces nouveaux élèves, si jamais tu n’es pas présent pendant plusieurs jours, et cela est fait pour que tu puisses les corriger et leur faire comprendre la façon que l’on doit respecter, en jouant, avec d’autres qu’avec le Maître. Parce qu’en jouant avec d’autres ils pourraient bien prendre quelques mauvaises habitudes, et tu auras ensuite beaucoup de mal à les corriger. Alors tu n’oublieras pas qu’il est différent de pratiquer avec des élèves et avec le Maître qui lui a enseigné, et il se passera beaucoup de jours de pratique, avant qu’ils n’aient obtenu une bonne pratique, Dieu veuille qu’ils aient beaucoup de Théorie, afin que je te conseille en conséquence. À cet examen de mérite tu leur montreras que quand ils jouent ou font un combat il ne peut pas tirer d’autres bottes que celles qui vont dans toutes les gardes, comme beaucoup d’autres te diront cela, et je te clarifie de tout cela, pour et contre, de ceux qui pourra se faire.

Cap. 5. Della amonitione del passegiare.

Anchora te dico che insegnando ai tuoi scholari, maxime de Armi da filo, cioè targa e rotella, et brochiere largo, et spada sola, et spada e cappa, spada e pugnale, & de due spade, & di molte altre sorte de armi che tu sai, fa’ che sempre gl’insegni il passegiare de guardia in guardia, così inanze come indietro et dal lato, et per traverso, et in ogni maniera che sia possibile, et insignargli de accompagnare la mano con il piede, & il piede con la mano, altramente tu non farissi cosa bona ; sicchè pertanto se tu te adesmenticasse l’ordine del detto passeggiare, io t’el dissegnarò in questo, come tu potrai vedere chiaramente, ma t’aricordo bene che insegnando il passeggiare sopra tal segno, tu l’insegnerai in loco dove non sia gente che a te non piacesse, massime se li fusse scholari d’altre schole; & questo facio perchè el non te sia usurpato il tuo fondamento etiamdio il tuo insegnare.

Chap. 5. De l’admonition des déplacements.

Je te dis également qu’enseignant à tes élèves, généralement des Armes tranchantes, c’est-à-dire de la targe et de la rondache, et de la large bocle, et de l’épée seule, et de l’épée et de la cape, de l’épée et du poignard, et des deux épées et de beaucoup d’autres sortes d’armes que tu connais, enseigne leur toujours les déplacements de garde en garde, en avant comme en arrière et sur le côté, et de travers, et de toutes les manières possibles, et enseigne-leur à accompagner la main avec le pied et le pied avec la main, autrement tu ne feras pas de bonnes choses. Si néanmoins tu oublies les règles de ces déplacements, je te les dessinerai ici, ainsi tu pourras voir clairement, mais souviens-toi bien qu’en enseignant les déplacements de ce diagramme, tu les enseigneras en un lieu où il n’y a pas de gens que tu n’aimes pas, généralement des élèves d’autres écoles, et de cette façon il ne te sera pas volé les fondations mêmes de ton enseignement.

Cap. 6. Del giuramento che dee dare el Maestro a li scholari.

Anchora te dico che quando tu li vorrai comenciare tu li dirai in questo modo: «Fativi in qua figlioli & fratelli miei: io voglio che voi giurate in su questo elzo de spada, la quale si è la croce de Dio, in prima de non venire mai contra al vostro Maestro e anchora de non insegnare mai a persona alchuna quello che da me voi imparariti senza mia licentia». Alhora fatto questo tu li comenciarai.

Chap. 6. Le serment que doit donner le Maître aux élèves.

Je te dis également que quand tu voudras commencer tu leur parleras de cette façon : «Approchez-vous mes frères et fils : je veux que vous prêtiez serment sur la garde de cette ‘épée, laquelle est la croix de Dieu, premièrement de ne jamais venir vous opposer à votre Maître et encore de ne jamais enseigner à d’autres personnes ce que je vous enseigne sans ma permission ». Alors cela fait, tu commenceras.

Cap. 7. Perchè se dà el giuramento alli scholari.

E sappi che tale giuramento se fa solo perchè gli è certi, come sanno tenere la spada in mane, vanno monstrando ad altri, e ti allhora, sentendo alcuni de li tuoi scholari che andasseno monstrando quello che tu li hai insegnato, fa’ che a quelli tu non li insegni mai cosa vera, e a questo modo se vegnirano castigando, credendo loro di sapere assai, conciossiacosacchè maestri son diventati; sicchè essendo maestri, loro non si potranno mai lamentare di te, perchè quando loro dicesseno che tu li dovresti insignare, allhora tu responderai dicendo a loro: «Io me vergognaria de insegnare a uno che sia maestro, conciossiacosacchè ad altri vai insegnando: non hai tu vergogna imparare da altrui? Che potrian dire li tuoi scolari?». Sicchè a questi tali dalli tale resposta.

Chap. 7. Pourquoi il est donné le serment aux élèves.

Et sache que ce serment se fait seulement parce qu’il en est certain qui, sachant comment tenir l’épée en main, vont montrer aux autres. Et toi alors, entendant que certains de tes élèves vont montrer ce que tu leur as enseigné, fais qu’à ceux-là tu ne leur enseignes jamais de chose vraie, et de cette façon ils se verront punis, croyant qu’ils savent bien, pensant qu’ils sont devenus maîtres. Donc étant maîtres, ils ne pourront jamais se plaindre de toi, parce que quand ils diront que tu dois leur enseigner, alors tu répondras en leur disant : « J’aurais honte d’enseigner à quelqu’un qui est maître, parce qu’il va enseigner à d’autres : toi tu n’as pas honte d’apprendre des autres ? Que pourront dire tes élèves ? » Donc à ces questions, telle réponse.

Cap. 8. De la prohibitione del contrastar uno scholare con l’altro.

Anchora per utilità di te et delli tuoi scholari, non li lassare mai insieme contrastare dove sia alchuno che a te piacesse etiamdio per nessuno modo, perchè allhora non è utilità; ma quando loro havesseno volontà de fare qualche presa, overo botta de meza spada, alhora a quelli dilli che debbiano provare le tali prese, overo botte, giocando, acciochè per pratica loro le vengano imparando, aricordando a ciascuno che contrastando de piano tutte le prese overo botte vengano fatte; ma se uno sarà da un canto della schola e l’altro da l’altro, giocando insieme veneranno a le prese, overo botte, imparando, sicchè non te dismentichare de dare alli tuoi scholari tal amaestramento, perchè io voglio che tu sappi che l’è un bello mestiero a sapere bene insegnare ad altri più che non è sapere bene giocare per lui solo: ma uno che sappia bene insegnare, è bono per purassai persone, ma sappi che quando uno sa fare l’uno e l’altro l’è doppia virtù & sono dui mistieri.

Chap. 8. De l’interdiction d’opposer un élève avec un autre.

Encore par utilité pour toi et tes élèves, ne les laisse jamais combattre ensemble même s’il en est un qui te ne plait d’aucune façon, parce qu’alors cela n’est pas utile. Mais quand ils voudront faire une quelconque prise, ou botte de mi-épée, alors à ceux qui disent qu’ils doivent essayer de telles prises ou bottes, en jouant, de sorte que par la pratique ils vont les apprendre, rappelle à chacun que l’opposition lente de toutes les prises ou bottes leur sera faite. Mais si l’un est dans un coin de l’école et l’autre de l’autre côté, jouant ensemble à aller aux prises ou aux bottes, apprenant, donc n’oublie pas de donner à tes élèves cet enseignement, parce que je veux que tu saches que c’est un beau métier de savoir bien enseigner aux autres, plus qu’il n’est de savoir bien jouer pour soi-même, car un qui sait bien enseigner est bon pour beaucoup de personnes. Mais sache que quand un a fait l’un et l’autre, il est de doubles vertus et ils sont deux métiers.

Cap. 9. Della diffinicione de li amaestramenti.

Hora nota che al presente non te darò più amaestramenti, perchè io sono sforzato a dare principio a molti giochi d’armi, differenciati l’uno da l’altro, e sarano differentiate armi di pure assai sorte, come in questo tu potrai vedere; in prima daremo principio a l’arte del brochiero piccolo e poi discorreremo de mano in mano con la gratia de Dio, e della sua madre Madonna Santa Maria, che sempre sian laudati.

Chap. 9. De la fin de la démonstration.

Maintenant, note qu’à présent je ne te donnerai plus de démonstration, parce je suis forcé de donner le début de beaucoup de jeux d’armes, différentes les unes des autres, et qui aussi seront des armes différentes de beaucoup de sortes, comme ici tu pourras voir. En premier je donnerais le début de l’art de la petite bocle, et puis je parlerai main dans la main avec l’aide de Dieu et de sa mère la vierge Marie, loués soient-ils.

Cap. 10. Del primo assalto de gioco largo de Spada e Brochiere.

Hora qui prencipiaremo il primo assalto de spada e brochiero stretto che sera molto bello & utile per giocare & per insegnare. Sicchè nota: prima l’è de bisogno che tu vadi a gioco per attrovare il compagno, ma io voglio che tu te metta da un canto della sala con il tuo brochiere sotto la tua lasina manca, cioè in sul galon, el tuo piè dritto appresso del manco tirato, polito e con la spada in coda longa e larga, con il tuo braccio disteso e la persona dritta e galante quanto sia possibile. Qui voglio che tu butti il tuo piè dritto inanci, e con questo buttare voglio che tu butti il falso della spada in la copola del brocchiere e in quello battere tu voltarai la ditta copola inverso della tua faccia, & de lì tu butterai el tuo piè mancho uno gran passo dinanzi del dritto, e in questo buttare tu farai uno rettocco de brochiere, e metterai la spada in guardia di testa con le braccia ben distese; & de lì tu volterai la punta de la spada inverso terra, cioè con el falso verso il tuo brochiero e allhora tu batterai del ditto falso int’el brochiere, cioè tu tirerai al’insuso alto con la tua man dritta, e in questo tirare tu farai uno molinello, con el tuo piè dritto un gran passo dinanci del mancho, a l’insuso e defatto tu ne farai uno altro, con el piè manco inanci, el quale anderà sopra el braccio del brochiere, e lì toccherai el brochiero con il pomo della spada da lato dentro in la penna; & de lì butterai el pugno della spada dinanci del tuo brochiero, volto pure con la ponta inverso terra, & in questo voltare tu tirerai pure de uno falso int’el brochiere al’insuso; & in questo tirare tu butterai il piè dritto inanci e sì monterai de uno montante tirando de fatto el piè dritto appresso del manco e la tua spada andarà in guardia alta, il tuo brochiero disteso. E poi tu taglierai uno fendente int’ella penna del brochiere con el piè dritto indietro, e de fatto tu tirerai il manco accanto del dritto e la tua spada serà in coda longa e distesa, e poi tu butterai il manco inanci, uno gran passo dinanci del dritto, & in questo buttare tu farai uno rettocho de brochiero e la tua spada anderà in guardia di testa, tirando pure di novo al’insuso de uno falso in la copola del brochiere; & in questo tirare tu butterai il piè dritto un gran passo dinanzi del mancho, e sì montarai de uno montante int’el brochiere tirando subito el piede dritto appresso del manco, e la tua spada andarà in guardia alta con le braccie tue ben distese, et el tuo galon manco guardarà più al’incontro verso el nemico che l’altro, el tuo piè dritto ben disteso e tirato galante; essendo tu agionto appresso del tuo nemico, l’è di bisogno che tu sia agente o patiente; ma preponiamo che tu sia agente, cioè principiatore del ferire: io voglio che essendo tu in guardia alta, che tu cresce col piè dritto inanzi e che tu traghi uno mandritto sgualembrato che vada sopra el brazzo, con el brochiero ben disteso per lo dritto dello inimico, tirando subito el ditto piè dritto appresso del manco, & se in quello tempo il tuo nemico te trasse per testa, o per gamba un mandritto, over roverso, o ponta, o tramazon, io voglio che in tal tempo, che tu cressa uno gran passo del ditto piede dritto inanzi, e che tu ti tagli uno roverso sgualembrato int’ella penna del tuo brochiero, e la spada tua acalerà in coda longa e stretta; e s’el tuo nemico te tirasse per testa, voglio che tu cacci una ponta sotto el tuo brochiere che vada in la faccia del tuo nemico, con due tramazoni accompagnati con la ditta ponta ferma, e la tua spada accalarà a porta di ferro stretta; e se alhora essendo in porta di ferro stretta il tuo nemico te tirasse per testa, io voglio che tu accompagni la spada e el tuo brochiere insieme in guardia di testa, e lì parerai la sua botta e subito che tu harai parato tal botta, voglio che tu traghe uno mandritto tondo per le gambe tirando subito il piede dritto appresso del manco, cressendo pure del ditto dritto inanzi, e tirargli uno roverso sgualembrato montando subito de uno montante int’el brochiere, e la tua spada andarà in guardia alta tirando el piè dritto appresso del mancho, acconciatto, polito, con le tue braccie ben distese; e de lì voglio che tu abellisci il giocho, cioè voglio che tu butti il piè dritto uno gran passo de dietro del manco e che tu tagli uno fendente inella penna del brochiero tirando, in tal tagliare, il piè manco appresso il dritto, & subito tu rebuterai el ditto mancho inanzi e sì farai uno rettocco del brochiere e fatto il ditto rettocho, voglio che tu faci una mezza volta de pugno, cioè tu volterai la ponta della tua spada inverso terra, e de lì tu toccherai la copola del brocchiero con el falso della spada alinsuso e in tal toccare tu passerai del piè dritto uno gran passo dinanzi del manco, e sì monterai de uno montante per lo brochiero, tirando, fatto questo, il ditto piè dritto appresso del manco e la tua spada anderà in guardia alta, e con il brochiero ben disteso quanto sia possibile.

Chapitre 10 : Du premier assaut du jeu large de l’épée et de la bocle.

Maintenant ici nous commencerons le premier assaut de l’épée et de la petite bocle, qui sera très beau et très utile pour jouer et enseigner. Note donc : en premier il est nécessaire que tu ailles au jeu pour trouver le compagnon, mais je veux que tu te mettes dans un coin de la salle, avec la bocle sous ton aisselle gauche, c’est-à-dire sur ta hanche, ton pied droit ramené près du gauche, proprement, et avec l’épée en coda lunga e larga, avec ton bras tendu, et le corps droit et élégant autant qu’il est possible. Ici, je veux que tu jettes ton pied droit en avant, et dans ce pas je veux que tu jettes le falso de l’épée dans l’umbo de la bocle, et dans ce battement, tu tourneras cet umbo vers ton visage, et de là tu jetteras ton pied gauche d’un grand pas devant le droit, et dans ce pas tu feras un rettocco de la bocle et tu mettras l’épée en guardia di testa avec les bras bien tendus. Et de là, tu tourneras la pointe de l’épée vers la terre, c’est-à-dire avec le falso vers ta bocle et alors tu battras ce falso contre la bocle, c’est-à-dire que tu tireras vers le haut ta main droite, et dans ce mouvement, tu feras un molinello, avec un grand pas du pied droit devant le pied gauche, en haut et immédiatement, tu en feras un autre qui ira au-dessus du bras de la bocle, avec le pied gauche devant. Et là tu toucheras le côté intérieur du rebord de la bocle avec le pommeau, et de là tu jetteras la main d’épée devant ta bocle, tournant bien la pointe de l’épée vers la terre, et dans ce mouvement, tu tireras également un falso dans la bocle vers le haut, et dans ce mouvement tu jetteras le pied droit devant, et alors tu monteras d’un montante, tirant immédiatement le pied droit près du pied gauche et ton épée ira en guardia alta, ta bocle bien tendue. Ensuite, tu tailleras un fendente dans le rebord de la bocle, avec le pied droit en arrière et immédiatement, tu tireras le gauche près du droit et ton épée sera une coda lunga e distesa. Et ensuite tu jetteras le gauche d’un grand pas devant le droit, et dans ce pas tu feras un rettocho sur la bocle et ton épée ira en guardia di testa, tirant bien de nouveau un falso vers le haut dans l’umbo de la bocle. Et dans ce mouvement tu jetteras le pied droit d’un grand pas devant le gauche, et alors tu monteras un montante dans ta bocle en tirant rapidement le pied droit près du gauche, et ton épée ira en guardia alta avec tes bras bien tendus, et ta hanche gauche regardera plus à l’encontre de l’ennemi que l’autre, et ton pied droit sera bien étendu et tiré élégamment. Étant toi-même arrivé près de ton ennemi, il est nécessaire tu sois agent ou patient, mais supposons que tu sois agent, c’est-à-dire initiateur de l’attaque : je veux qu’étant en guardia alta, que tu avances avec le pied droit devant et que tu tailles un mandritto sgualembrato qui va au-dessus du bras, avec la bocle bien tendue vers la droite de l’ennemi, tirant rapidement le pied droit près du gauche, et si pendant ce temps, ton ennemi te tire à la tête ou à la jambe avec un mandritto, ou un riverso, ou une ponta, ou un tramazzone, je veux que pendant ce temps, tu avances le pied droit d’un grand pas en avant, et que tu tailles un riverso sgualembrato dans le rebord de ta bocle et ton épée tombera en coda lunga e stretta. Et si ton ennemi te tire à la tête, je veux que tu pousses une ponta sous ta bocle qui va au visage de ton ennemi, avec deux tramazzoni accompagnant cette ponta de pied ferme, et ton épée tombera en porta di ferro stretta. Et alors si étant en porta di ferro stretta, ton ennemi te tire à la tête, je veux que tu accompagnes ton épée et ta bocle ensemble en guardia di testa, et là tu pareras sa botte et rapidement après avoir paré sa botte, je veux que tu tailles un mandritto tondo à la jambe, en tirant rapidement le pied droit près du gauche, avançant bien ce pied droit vers l’avant et lui taillant un riverso sgualembrato montant rapidement en montante dans la bocle, et ton épée ira en guardia alta, tirant le pied droit près du gauche, arrangé, proprement, avec tes bras bien tendus. Et de là, je veux que tu embellisses le jeu, c’est-à-dire, je veux que tu jettes le pied droit d’un grand pas derrière le gauche et que tu tailles un fendente dans le rebord de la bocle, tirant dans ce coup le pied gauche près du droit. Et rapidement, tu rejetteras ce pied gauche devant et alors tu feras un rettocho de la bocle. Et ayant fait ce rettocho, je veux que tu fasses un mezza volta de pugno, c’est-à-dire que tu tourneras la pointe de ton épée vers la terre, et de là tu toucheras l’umbo de la bocle avec le falso de l’épée vers le haut, et dans ce coup, tu passeras du pied droit d’un grand pas devant le gauche, et alors tu monteras un montante vers la bocle, tirant, faisant cela, le pied droit près du gauche et ton épée ira en guardia alta, et avec la bocle bien tendue autant que possible.

Seconda parte.

Essendo rimaso in guardia alta, voglio che de lì tu passi uno gran passo con el piè dritto inanzi & che tu traghi uno mandritto sopra el braccio tirando subito il piè dritto appresso del manco, e de lì voglio che tu passi con el ditto manco inverso alle parte dritte dello inimico, & in tal passare li darai de uno roverso in la sua tempia dritta, & la tua spada non passarà guardia de testa, a uno tempo buttando il tuo piè dritto inverso le sue parti stanche & li darai de uno fendente con uno tramazon in su la testa, e il tuo piè manco seguirà il dritto per dedrieto e la tua spada non passarà porta de ferro alta; e s’el tuo nemico te tirasse per testa come debitamente el de’ fare, voglio che tu serri la spada insieme con il tuo brochiere a l’inanze, cioè in guardia di testa con le braccie ben distese, & lì parerai la botta del nimico tuo, dandoli subito uno mandritto tondo per le gambe che vada sotto braccio, tirando a un tempo gioso de uno roverso sgualembrato; & tratto che tu haverai il ditto roverso, tu monterai de montante all’insuso, e in questo montare tu tirerai il piè dritto appresso del manco; allhora per abellire il gioco, tu butterai il piè dritto uno gran passo de drieto del manco e sì taglierai uno fendente in su la penna del brochiero con le braccia ben distese, & a uno tempo tu tirerai il piè manco appresso del dritto, e subito tu butterai il ditto manco inanzi & in questo buttare tu li farai uno ritoccho de brochiero, cioè con el pomo della spada per el brochiere, e la tua spada anderà in guardia di testa con le braccia ben distese al’inanci; e poi voltarai la ponta della ditta spada inverso terra, & de lì toccherai con el falso della spada de fuora del brochiere all’insuso, passando in tal toccare con il tuo piè dritto uno gran passo dinanzi del manco, & in questo passare tu monterai de montante in su la penna del brochiero all’insuso, et la tua spada andarà in guardia alta e con il piè dritto tirato apresso del manco, e ‘l braccio del brochiero ben disteso per lo dritto e ‘l polso della man guarderà al’insuso, e ‘l braccio de la spada ben polito, e disteso in guardia alta, cioè el pomo della spada guardarà inverso la faccia de lo nemico, el tuo piè dritto tirato.

Deuxième partie.

Étant resté en guardia alta, je veux que de là tu passes devant d’un grand pas avec le pied droit, et que tu tailles un mandritto par-dessus le bras, tirant rapidement le pied droit près du gauche. Et de là, je veux que tu passes avec ce pied gauche vers le côté droit de l’ennemi, et dans ce pas tu lui donneras un riverso à sa tempe droite, et ton épée ne dépassera pas la guardia di testa, en jetant en un temps le pied droit vers son côté gauche et tu lui donneras un fendente avec un tramazzone dans la tête, et ton pied gauche suivra le droit par derrière, et ton épée ne dépassera pas la porta di ferro alta. Et si ton ennemi te tire à la tête comme il le fait régulièrement, je veux que tu serres l’épée et ta bocle ensemble vers l’avant, c’est-à-dire en guardia di testa avec les bras bien tendus. Et là, tu pareras la botte de ton ennemi, lui donnant rapidement un mandritto tondo aux jambes, qui va sous le bras, tirant en un temps un riverso sgualembrato d’en bas, et dès que tu auras fait ce riverso, tu monteras un montante vers le haut, et dans ce mouvement, tu tireras le pied droit près du gauche. Alors pour embellir le jeu, tu jetteras le pied droit d’un grand pas derrière le gauche et là tu tailleras un fendente dans le rebord de la bocle avec les bras bien tendus. Et en un temps, tu tireras le pied gauche près du droit, et rapidement, tu jetteras ce pied gauche devant, et dans ce pas tu lui feras un rettocho de la bocle, c’est-à-dire avec le pommeau de l’épée vers la bocle, et ton épée ira en guardia di testa, les bras bien tendus vers l’avant. Puis tu tourneras la pointe de cette épée vers la terre, et de là, tu toucheras l’extérieur de ta bocle avec le falso de l’épée vers le haut, passant dans ce mouvement avec le pied droit d’un grand pas devant le gauche, et dans ce pas tu monteras un montante dans le rebord de ta bocle vers le haut et ton épée ira en guardia alta, et avec le pied droit tiré près du gauche, et le bras de la bocle bien tendu vers la droite, et le poignet regardera vers le haut, le bras d’épée bien proprement, et tendu en guardia alta, c’est-à-dire que le pommeau de l’épée regardera vers le visage de l’ennemi, et ton pied droit est tiré.

Tertia parte.

Essendo rimaso in guardia alta, de lì voglio che tu traghi uno tramazon a zinghiara porta di ferro, cioè con il tuo piè manco innanci, alquanto per traverso, verso alle parti dritte dello inimico e lì aspetterai il ditto nimico che tragha uno mandritto, o uno roverso, o ponta o tramazon per testa o per gamba, tiri lui dove el si voglia: a cadauna de queste botte voglio che tu butti il tuo piè dritto dinanzi uno gran passo del sinistro, e in questo buttare tu pararai la botta de lo inimico del falso de la spada tua, e sì li darai de lo roverso o vorrai de mandritto per le gambe e se tu tirarai falso e roverso la tua spada anderà in coda longa e stretta e se tu facesti falso e dritto la tua spada andarà a porta de ferro larga; e se allhora el tuo inimico te tirasse per testa uno mandritto tondo o fendente o tramazon, io voglio, essendo tu in ciascheduna de queste guardie, che tu pari in filo de spada dritto, accompagnando el pugno de la spada con el pugno del tuo brochiero polito, e la ponta de la tua spada guarderà per la faccia del tuo inimico, e li parerai la botta in sul filo dritto, e parato che tu haverai el tramazon over mandritto, tu li tirerai de uno roverso per la sua tempia dritta, o vorrai per le gambe, fermo con il tuo piè dritto; ma però poniamo che lui te tirasse de novo per testa: io voglio che in tal tirare tu accompagni la spada con il tuo brochiero insieme in guardia di testa, con le tue braccia ben distese, e lì parerai un’altra volta la botta del nimico, e parato che tu haverai la ditta botta, tu li desnodarai uno mandritto tondo per le gambe che andarà in guardia de sotto braccio & non lo fermando che tu tiri gioso de uno roverso sgualembrato, ontando subito de uno montante de sotto insuso per la penna del tuo brochiere, tirando el piè dritto apresso del manco, e la tua spada serà in guardia alta; e de lì tu abbellirai il gioco, cioè tu butterai el piè dritto uno gran passo el manco de dietro e in tal buttare tu tagliara’ de uno fendente innella penna del tuo brochiere , e la spada tua andarà in coda longa e distesa, tirando in tal tempo el piè manco appresso del dritto, cressendo subito del ditto manco, et farai uno rettocho de brochiere e la tua spada andarà in guardia de testa con le tue braccia ben distese & polite, e fatto che haverai el ditto rettocho, tu volterai la ponta de la tua spada inverso terra, e sì batterai del falso de la spada de fuora in la copola del brochiero all’insuso et monterai de montante con il tuo piè dritto denanzi del manco, tirando presto il ditto piè dritto appresso del manco, e la tua spada andarà in guardia alta con le tue braccia e gambe ben polite e attillate.

Troisième partie.

Étant resté en guardia alta, de là je veux que tu tailles un tramazzone en cinghiara porta di ferro, c’est-à-dire avec le pied gauche devant, un peu en travers, vers le côté droit de l’ennemi. Et là, tu attendras que cet ennemi te taille un mandritto, ou un riverso, ou une ponta ou un tramazzone à la tête ou à la jambe, tirant où bon lui semble. À chacune de ces bottes, je veux que tu jettes ton pied droit d’un grand pas devant le gauche, et dans ce pas tu pareras la botte de ton ennemi du falso de ton épée. Et alors tu lui donneras un riverso ou alors un mandritto aux jambes. Et si tu tires falso et riverso, ton épée ira en coda lunga e stretta. Et si tu as fait falso et mandritto, ton épée ira en porta di ferro larga. Et alors si ton ennemi te tire à la tête un mandritto tondo, ou un fendente ou un tramazzone, je veux qu’étant dans n’importe laquelle de ces gardes, tu pares du droit fil de l’épée, accompagnant le poing de l’épée avec le poing de la bocle proprement, et la pointe de ton épée regardera vers le visage de ton ennemi, et là tu pareras la botte sur le droit fil. Et ayant paré le tramazzone ou le mandritto, tu lui tireras un riverso à sa tempe droite ou alors aux jambes, ferme avec ton pied droit. Néanmoins supposons que lui te tire de nouveau à la tête, je veux que dans cette attaque, tu accompagnes l’épée avec ta bocle ensemble en guardia di testa, avec tes bras bien tendus, et là, tu pareras une nouvelle fois la botte de l’ennemi. Et ayant paré cette botte, tu lui délivreras un mandritto tondo aux jambes qui ira en guardia de sotto braccio et sans l’arrêter tu tires un riverso sgualembrato d’en bas, qui devient rapidement un montante de bas en haut dans le rebord de ta bocle, tirant ton pied droit près du gauche, et ton épée sera en guardia alta. Et de là, tu embelliras le jeu, c’est-à-dire, tu jetteras le pied droit d’un grand pas derrière le gauche et dans ce pas tu tailleras un fendente dans le rebord de ta bocle, et ton épée ira en coda lunga et distesa, tirant pendant ce temps le pied gauche près du droit, avançant rapidement ce pied gauche et tu feras un rettocho de la bocle, et ton épée ira en guardia di testa avec les bras bien tendus et proprement. Et ayant fait le rettocho, tu tourneras la pointe de ton épée vers le sol, et alors tu battras du falso de l’épée de l’extérieur dans l’umbo de la bocle vers le haut et tu monteras en montante, avec le pied droit devant le gauche, tirant rapidement le pied droit près du gauche, et ton épée ira en guardia alta, avec les bras et les jambes bien proprement et bien ajustés.

Quarta parte del primo assalto.

Essendo rimaso in guardia alta, il tuo nimico fusse come te, io voglio che tu passi inanzi uno gran passo del tuo piè dritto, e in questo passare tu tirarai de uno mandritto tondo, che anderà in guardia de sopra braccio, tirando subito il ditto piè dritto appresso del manco facendo bono brochiero; e se in tal tempo che tu sei sopra braccio, il tuo nemico fusse sotto, o sopra, o in guardia alta, voglio che tu crescie del piè tuo dritto inanzi, e che tu spingi una ponta per la faccia dello inimico per defuora dal suo lato dritto, e lui, per paura della ponta ditta, la urterà con el falso della spada infuora, et descoprirà le parti sinistre, e tu alhora li volterai uno dritto in falso per la sua tempia manca, e se lui volesse coprire la parte sopraditta tu li volterai de uno roverso per la sua cossa dritta, non movendo nè piè nè gambe; e presto per tuo riparo tu tornerai d’uno falso traverso al’insuso per lo suo braccio dritto, facendo in questo tempo una mezza volta de pugno e sì taglierai de uno fendente int’ella penna del brochiere con el tuo piè dritto fugendo uno gran passo dedietro dal sinistro, & la tua spada andarà in coda longa distesa tirando il piè manco apresso del dritto; e de lì tu abbellirai il gioco, cioè buttando il piè tuo manco dinanzi dal dritto, facendo in tal buttare uno rettocho del brochiere e sì anderai con la spada tua in guardia di testa con le tue braccie ben distese e polite, e de lì tu farai una mezza volta de pugno, cioè voltando la ponta della spada tua inverso terra, battendo a un tempo del falso della ditta spada int’ella copola del brochiere, passando inanzi del tuo piè dritto e sì monterai in questo passare de uno montante in la penna del brochiero, ben polito, e la tua spada andarà in guardia di testa, tirando la gamba dritta apresso alla manca e le tue braccie e gambe ben distese e polite, e ‘l galon tuo manco volto inverso del nimico e la man del tuo brochiero volto con il polso insuso; essendo rimaso in guardia di testa e ‘l tuo nemico fusse in guardia alta, voglio che tu passi uno gran passo del piè dritto inanzi e che tu traghe un mandritto sotto braccio, tirando de fatto il ditto piè a te, e s’el tuo nemico te tresse per testa o per gamba, voglio che in tal trare tu butti el piè manco alquanto per traverso, inverso alle parte dritte dello inimico, e che tu li traghe de uno roverso ch’el piglia da la testa, e così per le sue braccie infino alli piedi del suo lato dritto e la tua spada andarà in coda longa e alta; e se alhora el ditto tuo nemico te tresse per testa o per gambe voglio che tu butti el tuo piè dritto uno gran passo denante dal sinistro, e in questo buttare tu metterai la spada con el tuo brochiero stretto insieme e lì parerai la botta del sopraditto, e parato che tu haverai tu li darai de uno mandritto per le gambe, & disubito ricoglirai el piè dritto appresso del sinistro, & ad uno tempo crescendo del ditto dritto, sì tirerai gioso de uno roverso sgualembrato, montando de montante, e la tua spada andarà in guardia alta, con el tuo piè dritto tirando apresso del sinistro; & de lì tu abbellirai il gioco a modo usato, cioè con montare, tagliare e tocare de brochiero, e quando tu haverai tagliato e tocato del brochiero, & montato, la tua spada anderà in guardia di testa con le tue braccie ben distese & polite.

Quatrième partie.

Étant resté en guardia alta, ton ennemi étant comme toi, je veux que tu passes devant ton pied droit d’un grand pas, et dans ce pas tu tireras un mandritto tondo qui ira en guardia de sopra braccio, tirant rapidement ce pied droit près du gauche, mettant bien ta bocle. Et si pendant ce temps où tu es en guardia di sopra braccio, ton ennemi est en sotto braccio, ou sopra braccio, ou en guardia alta, je veux que tu avances de ton pied droit devant, et que tu pousses une ponta au visage de l’ennemi par l’extérieur de son côté droit. Et lui, par peur de cette ponta, il la frappera avec le falso de l’épée dans l’extérieur et il découvrira son côté gauche, et toi alors tu lui tourneras un mandritto in falso à sa tempe gauche. Et si lui veut couvrir ce côté ci-dessus, tu lui tourneras un riverso à sa cuisse droite, sans bouger les pieds ou les jambes. Et rapidement pour te couvrir, tu tourneras un falso traversant vers le haut à son bras droit, faisant pendant ce temps une mezza volta de pugno, et alors tu tailleras un fendente dans le rebord de la bocle avec ton pied droit fuyant d’un grand pas derrière le gauche et ton épée ira en coda lunga e distesa, tirant le pied gauche près du droit. Et de là, tu embelliras le jeu, c’est-à-dire jetant ton pied gauche devant le droit, faisant dans ce pas un rettocho de la bocle, et alors tu iras avec l’épée en guardia di testa avec tes bras bien tendus et proprement. Et de là tu feras un mezza volta de pugno, c’est-à-dire tournant la pointe de ton épée vers la terre, battant en un temps le falso de cette épée dans l’umbo de la bocle, passant devant de ton pied droit, et alors dans ce pas tu monteras un montante dans le rebord de la bocle, bien proprement, et ton épée ira en guardia di testa, tirant la jambe droite près de la gauche, et tes bras et jambes biens tendus et proprement, ta hanche gauche tournée vers l’ennemi et la main de la bocle tournée avec le poignet vers le haut. Étant resté en guardia di testa et ton ennemi étant en guardia alta, je veux que tu passes d’un grand pas le pied droit devant et que tu tailles un mandritto sous le bras, tirant immédiatement le pied droit vers toi. Et si ton ennemi te tire à la tête ou à la jambe, je veux que dans cette attaque, tu jettes ton pied gauche un peu de travers vers le côté droit de l’ennemi, et que tu lui tailles un riverso qui s’empare de la tête, et aussi des bras pour finir aux pieds de son côté droit et ton épée ira en coda lunga e alta. Et si alors ton ennemi te tire à la tête ou aux jambes, je veux que tu jettes le pied droit d’un grand pas devant le gauche, et dans ce pas tu mettras l’épée avec la bocle serrées ensembles et là, tu pareras la botte de celui-ci. Et ayant fait la parade, tu lui donneras un mandritto aux jambes, et tu reculeras rapidement le pied droit près du gauche. Et dans un temps, avançant ce pied droit, alors tu tireras d’en bas un riverso sgualembrato, montant en montante, et ton épée ira en guardia alta, avec ton pied droit tiré près du gauche. Et de là, tu embelliras le jeu de façon habituelle, c’est-à-dire, en montant, taillant et frappant la bocle. Et quand tu auras taillé et touché la bocle, et monté, ton épée ira en guardia di testa, les bras bien tendus et proprement.

Quinta parte del sopraditto.

Essendo rimaso in guardia di testa, e ‘l tuo nemico fusse in guardia alta, o in guardia de testa, o porta di ferro alta, voglio che alhora tu tagli uno tramazone a porta di ferro larga, e se el tuo nemico te tresse de uno fendente o de uno roverso o de uno tramazone, o ch’el te spingesse una ponta per la faccia, io voglio che in tal tempo li urti la botta sua con il falso della spada tua, & che tu li seghe de uno filo dritto traversato per la faccia sua, con il tuo piè manco passando inverso a le sue parte dritte; a un tempo solo, tu li tirerai doi tramazoni, contrapassando con el tuo piè dritto verso de lo inimico, e la spada tua acalarà a porta di ferro stretta; s’el tuo nemico alhora te arespondesse per testa, voglio che tu serri la tua spada con el brochiere insieme in guardia di testa e li parerai la sua botta dritta, passando e desnodando de uno mandritto tondo per le sue gambe che andarà in guardia de sotto braccio e sì recoglierai in questo trare el tuo piè dritto appresso del sinistro a uno tempo, tirando de uno roverso sgualembrato che pigliarà da la testa alle braccia gioso, per infino a li piedi dal suo lato dritto, montando de montante alinsuso, e ‘l tuo piè dritto tu el tirerai apresso del sinistro e la tua spada anderà in guardia di testa; e alhora abellendo el gioco al modo usato, cioè col tagliare e tocare de brochiere e montare de montante, la tua spada andarà in guardia di testa, e ‘l tuo piè dritto tirato appresso del sinistro ben galante, & polito, le tue braccie ben distese, con la persona per lo dritto.

Cinquième partie.

Étant resté en guardia di testa, et ton ennemi étant en guardia alta, ou en guardia di testa, ou en porta di ferro alta, je veux qu’alors tu tailles un tramazzone en porta di ferro larga. Et si ton ennemi te tire un fendente, ou un riverso ou un tramazzone, ou s’il te pousse un ponta au visage, je veux que pendant ce temps, tu frappes sa botte avec le falso de ton épée et que tu le suives d’un droit fil traversant à son visage, avec ton pied gauche passant vers son côté droit. En un seul temps, tu lui tireras deux tramazzonni, contre-passant avec le pied droit vers l’ennemi, et ton épée tombera en porta di ferro stretta. Si alors ton ennemi te répond à la tête, je veux que tu serres ton épée avec ta bocle ensemble en guardia di testa et là tu pareras sa botte, passant et délivrant un mandritto tondo à ses jambes qui ira en guardia di sotto braccio. Et alors, dans ce mouvement, tu ramèneras ton pied droit près du gauche en un temps, tirant un riverso sgualembrato qui prendra de la tête aux bras en bas pour finir aux pieds de son côté droit, montant un montante vers le haut, et tu tireras ton pied droit près du gauche et ton épée ira en guardia di testa. Et alors embellissant le jeu de façon habituelle, c’est à dire taillant et touchant la bocle et montant, ton épée ira en guardia di testa, et le pied droit tiré près du gauche, bien élégant, et proprement, tes bras bien tendus, avec la personne vers la droite.

 

Sexta parte.

Essendo rimaso in guardia di testa, subito voglio che tu accali la spada tua a porta di ferro alta, e s’el tuo nemico fusse in questa medesima guardia, o sia dove si voglia purchè lui sia inanci col piè dritto, alhora tu li spingerai de una ponta per de fora de la spada sua, con il piè manco passando dal suo lato dritto per la faccia, e lui per paura de la ditta ponta descoprirà la parte stanca, e tu alhora li tirera’ la spada tua, per el dritto, alla sua, cacciandoli el brochiere tuo int’el pugno della spada sua, a un tempo crescendo del tuo piè dritto forte inverso alle parti manche del nemico, cazandoli un’altra ponta per la sua tempia dritta, o vorrai per li fianchi, e ‘l tuo piè manco seguirà el dritto per de drieto, & in tal seguire tu li tirerai de doi tramazoni per la testa, e la tua spada acalarà a porta de ferro stretta; e se in tal tempo el tuo nemico te tirasse per testa, alhora tu li spingerai una ponta per la faccia, con la man de la spada coperta sotto el tuo brochiere, e li parerai in filo dritto, cioè in guardia de faccia, e sì li tirerai de uno roverso per cossa, non movendo nè piè nè gambe, e la tua spada calarà in coda longa e stretta; e se de novo lui te tirasse alle parte sopraditte, tu allhora serra la spada tua con el tuo brochiere, e li parerai la sua botta, tirandoli de fatto a lui de uno mandritto tondo per le gambe, che andarà presto sotto braccio, non fermando niente, e poi tira gioso de uno roverso sgualembrato, el quale pigliarà dalla testa per fino alla ponta dei piedi, montando de fatto de uno montante, e la tua spada andarà in guardia alta; e de qui è de bisogno che tu abellissi el gioco, cioè in tagliare & in chioccare de brochiere & in montare, & quando monterai, la tua spada non passerà guardia di testa, e le tue braccia seranno molto bene distese, & polite.

Sixième partie.

Étant resté en guardia di testa, rapidement je veux que tu fasses tomber ton épée en porta di ferro alta. Et si ton ennemi est dans cette même garde, ou dans n’importe quelle autre tant qu’il est avec le pied droit devant, alors tu lui pousseras une ponta, par l’extérieur de son épée au visage, avec le pied gauche passant par son côté droit. Et lui par peur de cette ponta découvrira son côté gauche, et alors tu tireras ton épée à la sienne, vers la droite, lui poussant ta bocle dans son poing d’épée, en un temps, avançant de ton pied droit fortement vers le côté gauche de l’ennemi, lui chassant une autre ponta à sa tempe droite, ou alors aux flancs, et ton pied gauche suivra le droit par derrière, et dans ce pas tu lui tireras deux tramazzoni à la tête, et ton épée tombera en porta di ferro stretta. Et si pendant ce temps ton ennemi te tire à la tête, alors tu lui pousseras une ponta au visage, avec la main d’épée couverte par ta bocle, et tu le pareras avec le droit fil, c’est-à-dire en guardia di faccia, et alors tu lui tireras un riverso à la cuisse, sans bouger ni les pieds ni les jambes, et ton épée tombera en coda lunga e stretta. Et si de nouveau lui te tire à ce côté ci-dessus, alors tu serreras ton épée avec ta bocle et tu lui pareras sa botte, lui tirant immédiatement un mandritto tondo aux jambes qui ira rapidement sous le bras, ne bougeant rien. Et ensuite, tu tires un riverso sgualembrato d’en bas, lequel prendra de la tête pour finir la pointe des pieds, montant immédiatement un montante, et ton épée ira en guardia alta. Et de là, il est nécessaire que tu embellisses le jeu, c’est-à-dire en taillant et en frappant ta bocle, et en montant et quand tu monteras, ton épée ne dépassera pas la guardia di testa et tes bras seront bien tendus et mis proprement.

Settima parte & ultima del primo assalto.

E de qui tu tornerai in drieto da gioco, buttando el piè dritto uno gran passo de drieto del sinistro, e sì tirerai sotto braccio uno mandritto, tirando subito de uno redoppio roverso de sotto insuso e poi monterai de montante, fuggiendo el piè sinistro forte de dietro; de nuovo tu li tirerai sotto braccio uno mandritto, pur fuggiendo il piè dritto di dietro del sinistro, e quello tirando appresso del ditto dritto, cazando il braccio del brochiero dentro del braccio de la spada dritto, a modo che la tua spada serà defora del bracio sinistro, e de lì tu farai doi molinelli, crescendo inanzi per lo dritto del tuo piè sinistro, e l’ultimo andarà a l’insuso, battendo sopra alla tua spada dritta, cioè voltando le spalle a colui con chi tu giochi, tirando el piè dritto appresso del sinistro e poi crescendo uno gran passo del ditto piè dritto, facendo in questo passare tre molinelli, uno per fora a lo in gioso e doi per dentro a l’insuso e l’ultimo andarà sopra el braccio sinistro, battendo il pomo de la spada in la penna del brochiero dentro, tirando la gamba sinistra appresso alla dritta ben polito & attilato quanto serà possibile e de lì tu serai tornato da gioco indietro, e finito el primo assalto.

Septième et dernière partie du premier assaut.

Et de là tu tourneras le jeu en arrière, jetant le pied droit d’un grand pas derrière le gauche, et alors tu tireras sous le bras un mandritto, tirant rapidement un riverso ridoppio de bas en haut et ensuite, tu monteras en montante, fuyant le pied gauche fortement derrière. De nouveau, tu lui tireras sous le bras un mandritto, fuyant bien le pied droit derrière le gauche, et tirant celui-ci près de ce pied droit, poussant le bras de la bocle à l’intérieur du bras droit, de manière à ce que ton épée soit à l’extérieur du bras gauche, et de là, avançant du pied gauche vers la droite, tu feras deux molinelli, le dernier allant en haut, battant par-dessus à ton épée droite, c’est-à-dire tournant les épaules à celui avec qui tu joues, tirant le pied droit près du gauche et ensuite avançant d’un grand pas de ce pied droit, faisant dans ce pas trois molinelli, un vers l’extérieur contre lui en bas, et deux vers l’intérieur en haut et le dernier ira au-dessus du bras gauche, battant le pommeau de l’épée dans le rebord de la bocle, tirant la jambe gauche près de la droite, bien proprement et arrangé autant qu’il sera possible, et de là, tu auras tourné le jeu en arrière, et tu auras fini le premier assaut.

Cap. 11. Del secondo assalto del gioco largo e stretto insieme de spada & brochiere piccolo.

Hora qui principiaremo el secondo assalto pure del ditto brochiere stretto, el quale voglio che vada forte alla mezza spada, alle strette, & non mettendo altro andare a gioco al presente, perchè seria de troppo volume descriverlo sempre; però tu andarai a gioco con uno de quelli i quali tu hai imparato da me, sì che nota, in prima tu serai in guardia alta ben polito & galante.

Chap. 11. Du second assaut en jeu large et rapproché ensemble de l’épée et du petit bocle.

Maintenant ici nous commencerons le second assaut de cette petite bocle, lequel je veux qu’il aille fortement à la mi-épée, aux estrettes, et à présent je ne mets plus d’aller au jeu, parce qu’il serait trop volumineux de toujours les décrire ; mais tu iras au jeu avec un de ceux que tu as appris de moi, donc tu notes, en premier tu seras en guardia alta, bien proprement et élégant.

Prima parte del secondo assalto.

Adonque, essendo in la detta guardia alta, e ‘l tuo nemico fusse in guardia di sopra braccio, de qui voglio che tu butti il tuo piè dritto forte inanzi, & in quello buttare tu spingerai una ponta in faccia de lo nemico per de fora dal suo lato dritto e lui, per paura de la ponta ditta, le bande de sopra coprirà e tu quelle di sotto batterai con uno roverso in la sua cossa dritta, facendo bono brochiero in testa, tirando per tuo reparo subito del falso de sotto insuso per el braccio della spada dello nemico, tagliando de uno fendente int’el brochiere, in modo che tu abellirai il gioco a modo usato, cioè retornando in la ditta guardia alta come de sopra, ben polito e galante, atillato.

Première partie du second assaut.

Donc, étant dans cette guardia alta, et ton ennemi étant en guardia di sopra braccio, de là je veux que tu jettes fortement ton pied droit devant, et dans ce pas, tu pousseras une ponta au visage de l’ennemi par l’extérieur par son côté droit et lui, par peur de cette ponta, couvrira son côté du dessus, et toi tu battras celui du dessous avec un riverso à sa cuisse droite, mettant bien la bocle en tête, tirant pour te couvrir rapidement un falso de bas en haut au bras d’épée de l’ennemi, taillant un fendente dans la bocle, de sorte que tu embelliras le jeu de façon habituelle, c’est-à-dire retournant dans cette guardia alta comme au-dessus, bien proprement et élégant, arrangé.

Seconda parte.

Essendo rimaso come disopra disse, e fusse sovre braccia o in quella medesima guardia el tuo nemico, allhora tu li tirerai de uno fendente per testa, el quale non passarà guardia de faccia, de fatto tirandoli de uno redoppio roverso de sotto insuso, il quale percota forte la spada de lo nemico, per modo che per paura de lo redoppio ditto descoprirà le parte di sopra del suo lato dritto: allhora tirali doi tramazoni con uno fendente dritto accompagnato, e la spada tua accalarà in porta di ferro stretta; et s’el tuo nemico allhora te tresse per testa, allhora tu li cacciarai una ponta in la faccia, acompagnata in la penna del brocchiere da lato destro, e lì torrai la botta sua in sul filo dritto de la spada tua, cioè in guardia di faccia, crescendo in tal parato del tuo piè manco in verso le sue parti dritte, & sì li darai de uno roverso nella sua tempia, e la tua gamba dritta seguirà la manca per dedietro e la spada tua acalarà in coda longa & alta; & se allhor il tuo nemico te tresse per testa o per gamba, subito tu butterai el piè manco inverso le tue parte dritte, & in questo buttare tu metterai il falso della spada tua sotto quella dello nemico, crescendo in questo tempo con il tuo dritto piede forte inverso le parti manche del sopraditto, tragandoli in questo crescere per le gambe sue uno mandritto, el quale andarà sotto braccio, e la gamba manca seguendo la dritta per de dietro, tirando in questo tempo gioso de uno roverso, montando del montante che li segue dietro, tirando la gamba dritta appresso la sinistra, e la tua spada andarà in guardia alta, abilligendo il gioco allhora al modo usato, cioè in tagliare e ciocare e montare de montante, passegiando et tirando le tue gambe al loco consueto, per modo che la tua spada tornerà in guardia alta, con le tue braccie e gambe ben atillate.

Deuxième partie.

Étant resté comme dit ci-dessus, et ton ennemi étant en sopra braccia ou dans la même garde, alors tu lui tireras un fendente à la tête, lequel ne dépassera pas guardia di faccia, immédiatement tu lui tire un riverso ridoppio de bas en haut qui percutera fortement l’épée de l’ennemi, de sorte que par peur de ce ridoppio il découvrira la partie supérieure de son côté droit : alors tu lui tireras deux tramazzoni accompagnés d’un fendente dritto, et ton épée tombera en porta di ferro stretta ; et si ton ennemi te tire  alors à la tête, tu lui pousseras une ponta accompagnée du rebord de ta bocle au côté droit du visage, et là tu prendras sa botte sur le droit fil de ton épée, c’est-à-dire en guardia di faccia, avançant ton pied gauche vers son côté droit pendant cette parade. Et alors tu donneras un riverso à sa tempe, et ta jambe droite suivra la gauche par derrière et ton épée tombera en coda lunga e alta. Et si alors ton ennemi te tire à la tête ou à la jambe, rapidement tu jetteras le pied gauche vers ton côté droit, et dans ce pas tu mettras le falso de ton épée par-dessous celle de l’ennemi, avançant pendant ce temps fortement avec ton pied droit vers le côté gauche de celui-ci, lui tirant dans ce pas un mandritto à ses jambes, lequel ira sous le bras, et la jambe gauche suivra la droite par derrière, tirant pendant ce temps un riverso d’en bas, montant ensuite un montante, tirant la jambe droite près de la gauche, et ton épée ira en guardia alta, embellissant alors le jeu de façon habituelle, c’est-à-dire en taillant, choquant et montant en montante, marchant et tirant tes jambes à leurs places habituelles, de sorte que ton épée tournera en guardia alta, avec tes bras et jambes bien arrangés.

Tertia parte.

Essendo tu arimaso in la ditta guardia alta, e ‘l tuo nemico fusse dove el se volesse, io voglio che tu cressi inanzi col tuo piè dritto, e che tu li tagli de uno fendente in la penna del brochiere, el quale accalarà in porta di ferro stretta; non te fermando con el fendente ditto, che tu li traghe de uno tramazone in su la spada de lo nemico, de fatto spingendo una ponta per la faccia a lo sopraditto, acompagnata con el brochiere, con la tua gamba manca passando, e spingendo ditta ponta verso alle parte dritte de lo nemico: allhora lui, per paura de la ponta ditta, descoprirà la parte sinistra e tu li darai de uno fendente in su la testa, passando col tuo piè dritto in tal tempo per lo dritto dello nemico, fugiendo e trahendo de uno roverso con el piè dritto al manco per dedietro, in modo che tu serai con la spada tua in guardia de coda longa e alta; et se in tal tempo el tuo nemico te tresse de uno tramazone, over mandritto, allhora voglio che tu passi inanzi & in tal passare tu li cacciarai una ponta per la faccia al nemico, accompagnata con il tuo brochiere, la quale serà in guardia di faccia, & in tal parato tu li darai d’uno roverso per gamba e tagliando de uno fendente indietro per la penna del brochiere con el piè dritto buttando el manco per de dietro; all’hora abelligiando el gioco, cioè con ciocare de brochiere e montare a modo usato, sì che tu tornerai pure in guardia alta come prima, bene attillato con le tue braccie come altre volte io te ho detto.

Troisième partie.

Étant resté dans cette guardia alta et ton ennemi étant là où il le veut, je veux que tu avances avec ton pied droit, et que tu lui tailles un fendente dans le rebord de la bocle, lequel tombera en porta di ferro stretta, ne t’arrêtant pas avec ce fendente, tu tailleras un tramazzone sur l’épée de l’ennemi, poussant immédiatement une ponta accompagnée de la bocle au visage de celui-ci, passant avec ta jambe gauche, et poussant cette ponta vers le côté droit de l’ennemi. Alors, lui, par peur de cette ponta, découvrira son côté gauche et tu lui donneras un fendente à la tête, passant avec le pied droit pendant ce temps vers la droite de l’ennemi, fuyant pied droit derrière le gauche et taillant un riverso, de sorte que tu seras avec ton épée en garde de la coda longa e alta ; et si pendant ce temps ton ennemi te tire un tramazzone, ou alors un mandritto, alors je veux que tu passes devant et dans ce pas tu lui chasseras une ponta accompagnée de ta bocle au visage, qui sera en guardia di faccia, et dans cette parade, tu lui donneras un riverso à la jambe et taillant ensuite un fendente dans le rebord de la bocle, en jetant le pied droit derrière le gauche. Alors tu embelliras le jeu, c’est-à-dire en choquant la bocle et en montant de manière habituelle, tu tourneras bien en guardia alta comme au début, bien arrangé avec tes bras comme te l’ai dit les autres fois.

Quarta parte.

Hora che essendo tu in guardia alta come di sopra disse, voglio che tu passi inanci con el piè dritto & in tal passare tu tirerai de uno fendente e uno falso de sotto in suso, & uno roverso a uno medesimo tempo inella penna del brochiere, e la tua spada acalerà in coda longa e stretta; e all’hora s’el tuo nemico te tresse per testa o gamba, voglio che tu pari con el falso urtando de sotto in suso, con doi tramazzoni per testa, e l’ultimo accalarà in porta de ferro stretta; e se in tal calare lui te respondesse in modo alchuno, voglio che tu urti de falso e passera’ del piè manco presto inverso le parte dritte dello nemico e taglierai in tal passare de uno roverso in la penna del tuo brochiere, el quale anderà forte per la faccia del sopraditto, el piè manco tirando al dritto apresso; e ti è forza abellire el giuoco, cioè a modo usato pure in chiocare de brochiere, e montare pure in guardia alta come prima te amaestrai, sì che nota per sempre mai.

Quatrième partie.

Maintenant que tu es en guardia alta comme je l’ai dit ci-dessus, je veux que tu passes devant avec le pied droit et dans ce pas tu tireras un fendente et un falso de bas en haut, et un riverso dans rebord de la bocle en un même temps, et ton épée tombera en coda lunga e stretta. Et alors si ton ennemi te tire à la tête ou à la jambe, je veux que tu pares en frappant avec un falso de bas en haut, avec deux tramazzoni à la tête, dont le dernier tombera en porta di ferro stretta. Et si dans ce mouvement il te répond d’une quelconque manière, je veux que tu frappes du falso et que tu passes rapidement du pied gauche vers le côté droit de l’ennemi en lui taillant dans ce pas un riverso dans le rebord de ta bocle qui ira fortement au visage de celui-ci, tirant le pied gauche près du droit. Et tu es forcé d’embellir le jeu, c’est-à-dire bien de manière habituelle en choquant la bocle et en montant bien en guardia alta comme je t’ai montré au début, ainsi note pour toujours.

Quinta parte.

Hora essendo tu rimaso in guardia alta l’è di bisogno che tu fallaci una ponta in atto di montante, cioè passando con il tuo piè manco in verso alle parte dritte del nemico e la ditta ponta cazando forte in la faccia dal lato manco del sopraditto, e lui, per paura della ditta ponta, descoprirà le sue parte de sopra dritte, e tu all’hora li darai de uno mandritto de falso per testa, fra la spada e il brochiero suo, passando in questo trare del tuo piè dritto verso alle sue parte sinistre, e la gamba manca seguirà la dritta per dedrieto, e la tua spada non passerà guardia de intrare, stretto con la spada tua el brochiere, polito; all’hora l’è di bisogno ch’el te traghi alle parte di sopra e tu, tragandote lui, pigliarai la sua botta in sul filo dritto della spada tua e sì li darai de uno roverso spinto per la sua tempia dritta, in modo che la spada tua non passerà guardia di coda longa alta; all’hora tu, tirando el piè dritto al manco apresso, sì abelirai il gioco a modo usato, cioè chiocare e montare de montante con li tuoi passeggiari, pure aritornando a guardia alta come de sopra più hai visto, bene assettato con le tue braccie e gambe ben distese a modo usato e polito.

Cinquième partie.

Maintenant étant resté en guardia alta, il est nécessaire que tu feintes une ponta à la façon d’un montante, c’est-à-dire passant avec ton pied gauche vers le côté droit de l’ennemi et chassant cette ponta fortement au côté gauche du visage de celui-ci. Et lui, par peur de cette ponta, découvrira sa partie supérieure droite, et alors tu lui donneras un mandritto de falso à la tête, entre son épée et sa bocle, passant dans cette attaque le pied droit vers son côté gauche, et la jambe gauche suivra la droite par derrière, et ton épée ne dépassera pas guardia di intrare, serrant ta bocle avec ton épée, proprement. Alors il est nécessaire qu’il te taille à la partie de dessus et toi, sur cette attaque, tu prendras sa botte avec le droit fil de ton épée et alors tu lui donneras un riverso spinto à sa tempe droite, de sorte que ton épée ne dépassera pas coda lunga e alta. Alors toi, tirant le pied droit près du gauche, alors tu embelliras le jeu de manière habituelle, c’est-à-dire en choquant et montant un montante avec tes déplacements, retournant bien en guardia alta comme tu as déjà vu plus haut, bien arrangé avec tes bras et jambes bien tendus, de façon habituelle et proprement.

Sexta parte.

Hora nota e sta’ attento, che quando tu vorrai ingannare uno a giuoco, voglio che int’el montare che lui farà de montante, che tu sia prima de lui montato e subito, montato che lui serà, tu gli taglierai per la faccia in la penna del tuo brochiere uno fendente, con il tuo piè dritto inanzi passando e la tua spada non passerà guardia de porta de ferro alta; e s’el tuo nemico all’hora te tresse da basso o d’alto ponta o mandritto, o tramazzone & anche roverso, a cadauna de queste botte tu li tirarai de sotto insuso uno falso con la spada e ‘l tuo brochiero insieme, accompagnato con uno dritto per la sua tempia segato, e ‘l tuo piè, cioè sinistro, serà passato inverso le sue parte dritte con uno tramazzone che cali a porta di ferro stretta; all’hora s’el tuo nemico te tresse per testa, in tal tirare va’ a reparare con falso e mandritto e roverso tondo, pure tagliando uno altro roverso spinto in la penna del brochiere, buttando in tal tempo el piè dritto al manco de drieto, tirando el manco apresso del dritto; e de qui tu abellirai il giuoco a modo usato come prima io te dissi, che tu andasse in guardia alta bene assettato, e poli to con le tue gambe e braccie ben distese, e galante.

Sixième partie.

Maintenant note et reste attentif, que quand tu voudras tromper quelqu’un au jeu, je veux que dans la montée que lui feras du montante, que tu sois monté avant lui et rapidement, quand il sera montant, tu lui tailleras au visage un fendente dans le rebord de ta bocle, avec ton pied droit passant devant et ton épée ne dépassera pas la garde de porta di ferro alta. Et si ton ennemi alors te tire par en bas ou par en haut une ponta ou un mandritto, ou un tramazzone ou encore un riverso, à chacune de ces bottes tu lui tireras un falso de bas en haut avec l’épée et ta bocle ensemble, accompagné d’un dritto taillant à sa tempe, et ton pied gauche passera vers son côté droit avec un tramazzone qui tombera en porta di ferro stretta.
Alors, si ton ennemi te tire à la tête, dans cette attaque, couvre toi avec falso et mandritto et riverso tondo, taillant bien un autre riverso spinto dans le rebord de la bocle, jetant pendant ce temps le pied droit derrière le gauche, tirant le gauche près du droit ; et de là tu embelliras le jeu de manière habituelle comme je t’ai dit au début, en allant en guardia alta bien arrangé, et proprement, avec tes bras et tes jambes bien tendus, et élégants.

Septima parte.

Essendo tu rimaso in guardia alta, l’è di bisogno che tu li tiri de uno mandritto tondo sotto braccio, acciò che lui te responda drieto alle parti di sopra; ma se lui te arespondesse alle parte sopraditte, sia de qualunque botta che lui volesse, tu butterai il piè manco inverso le sue parte dritte, & in tal buttare tu pigliarai la spada tua con la man del brochiero in fogia de spada in armi & lì parerai la botta del nemico, & in tal parato tu li spingerai una ponta per la faccia con uno fendente mandritto per la testa, fra la spada sua e ‘l brochiere, & con el piè dritto in tal tempo passando per lo dritto & la tua spada a porta di ferro alta accalando; all’hora, arespondendoti il tuo nemico, tu spingerai una ponta per la faccia sua accompagnata con il tuo brochiere, & sì li darai de uno roverso per la sua cossa dritta & a uno medesimo tempo tu taglierai un altro roverso spinto in la penna del tuo brochiere, fugendo el piè dritto al manco de drieto, in modo ch’el ditto manco se accoderà appresso del dritto; hora de qui l’è forza che tu abellissi el giuoco, cioè in chiocare & in montare a modo usato, sì che te aritroverai pure in guardia alta come di sopra disse.

Septième partie.

Étant resté en guardia alta, il est nécessaire que tu lui tires un mandritto tondo sous le bras, afin qu’il te réponde ensuite au côté supérieur. Et s’il te répond à ce côté, avec n’importe quelle botte qu’il veuille, tu jetteras le pied gauche vers son côté droit, et dans ce pas tu prendras ton épée avec ta main de la bocle à la façon de spada in armi et là tu pareras la botte de l’ennemi, et dans cette parade, tu lui pousseras une ponta au visage avec un mandritto fendente à la tête, entre son épée et sa bocle, et pendant ce temps ton pied droit passera vers la droite et ton épée tombe en porta di ferro alta. Alors ton ennemi te répondant, tu pousseras une ponta accompagnée de ta bocle à son visage, et alors tu lui donneras un riverso à la cuisse droite et dans un même temps tu tailleras un autre riverso spinto dans le rebord de ta bocle, le pied droit fuyant derrière le gauche, de sorte que ce pied gauche se retrouvera près du droit. Maintenant de là il est forcé que tu embellisses le jeu, c’est-à-dire en choquant et en montant de manière habituelle, alors tu te retrouveras bien en guardia alta comme dit plus haut.

Ottava & ultima parte del secondo assalto.

Hora essendo pure in la ditta guardia alta, tu li tirerai doi mandritti tondi per la faccia, passando in tal tempo del piè dritto inanzi, e l’ultimo mandritto non lo fermarai niente, chè tu li spingi de una ponta per defora della spada sua de sopra dal suo lato dritto, andando forte inverso la sua tempia manca e all’hora lui per paura de quella ponta ditta se aprirà dinanzi: tu urterai de l’elzo della tua spada in la spada sua e li volterai uno mezzo mandritto in falso e la tua spada serà desotto della sua con lo piè dritto passando inverso le sue bande sinistre; & a uno medesimo tempo tu urterai de novo pure del ditto elzetto & sì li darai de uno mezo roverso spinto nella sua tempia dritta, passando con il tuo piè manco inverso le sue parte dritte, & de fatto per tuo reparo tu butterai el piè dritto al manco de drieto con una ponta in guardia di faccia; e de lì tu abellirai il giuoco con tagliare, montare e chiocare de brochiere a modo usato; hora de qui tu farai uno tornare da giuoco indietro, de quelli li quali tu hai da me imparato & a questo modo serà finito il secondo assalto.

Huitième et dernière partie du second assaut.

Maintenant étant bien dans cette guardia alta, tu lui tireras deux mandritti tondi au visage, passant pendant ce temps le pied droit devant, et tu n’arrêteras pas le dernier mandritto, et tu lui pousseras une ponta fortement à sa tempe gauche par l’extérieur de son épée par-dessus son côté droit, et alors lui, par peur de cette ponta, s’ouvrira devant, tu frapperas de la garde de ton épée dans son épée et tu lui tourneras un mezzo mandritto in falso et ton épée sera en dessous de la sienne, avec ton pied droit passant vers son côté gauche ; et dans un même temps tu frapperas de nouveau bien de la garde et alors tu lui donneras un mezzo riverso spinto à la tempe droite, passant avec ton pied gauche vers son côté droit, et immédiatement pour te couvrir, tu jetteras le pied droit derrière le gauche avec une ponta en guardia di faccia. Et de là, tu embelliras le jeu en taillant, montant et choquant la bocle de manière habituelle, maintenant de là tu feras un retour du jeu en arrière, comme tu l’as appris de moi et de cette manière le deuxième assaut sera fini.

Cap. 12. Del prologo del terzo assalto, el quale tratta de prese & strette de meza spada insieme.

Al nome de M. Iesu Christo, qui componeremo el tertio assalto, el quale dimostrarà l’arte de la meza spada & questo facio perchè tu che vorai insegnare sappi che l’arte de la meza spada si è il meglio del gioco & quelli che insegnano o che se tengano boni giocatori & non sanno l’arte sopraditta non sono fondati, però voglio che tu sappi che quella si è fondamento de l’arte del scremire, non tanto in brocchiere piccolo come in tutte le altre sorte de armi, così d’armi in asta come da filo; sì che io te conforto agli huomini che hanno buon core darli de queste cose, perchè loro le faranno senza respetto alcuno & seranno quelli che te faranno honore, ma a quelli che a te paresse che non fusseno de tanto core, dalli di quelle cose del primo assalto, perchè se tu gli dessi de quelle del secondo & del tertio tu le buttaresti via, perchè a loro non bastaria l’animo de farle, sì che nota per sempre mai.

 

Chap. 12. Du prologue du troisième assaut, lequel traite des prises et estrettes de la mi-épée ensemble.

Au nom de notre seigneur Jésus Christ, nous composerons ici le troisième assaut qui démontrera l’art de la mi-épée et cela est fait parce que tu voudras enseigner en sachant que l’art de la mi-épée est le meilleur des jeux, et ceux qui enseignent où qui se considèrent bons joueurs et ne connaissent pas cet art ne sont pas fondés. Mais je veux que tu saches que ceci est une base de l’art de l’escrime, pas seulement avec la petite bocle, mais avec toutes les autres sortes d’armes, comme les armes d’hast et celles affûtées. Ainsi je t’encourage à donner ces choses aux hommes qui ont un bon cœur, parce qu’ils le feront sans autre considération et ils seront ceux qui te feront honneur, mais pour ceux qui te paraissent ne pas avoir autant de cœur, donne-leur ces choses du premier assaut, parce qu’il serait du gâchis de leur donner du deuxième et du troisième, car ils n’auront assez de courage pour les faire, donc note pour toujours.

Cap. 13. Che secondo gli huomini se danno gli parati & gli feriri.

Anchora voglio che int’el principio dell’insegnare che tu non gli mostri cosa troppo difficile, perchè a loro pareria cosa grave e si potrebbero disdegnare & non impareriano così volentieri come faranno, a dargli in principio qualche cosa ch’alloro sia più atta. Sicchè nota che in altro loco te aprirò più l’intelletto, perchè qui me conviene dare principio alla prima parte del terzo assalto sopraditto. Ma prima diremo de uno amaestramento che accade per l’insegnare.

 

Chap. 13. Que selon les hommes s’ils donnent les attaques et les défenses.

Encore je veux qu’au début de l’enseignement, tu ne leur montres pas de choses trop difficiles, parce que cela leur paraîtrait une chose sérieuse et ils pourraient le dédaigner et ils n’apprendraient pas les choses volontiers comme ils feraient si tu leur donnes au début quelques choses qui soient plus appropriées. Donc, note qu’en d’autres lieux tu apprendras plus l’intellect, parce qu’il me convient de donner le début de la première partie du troisième assaut susmentionné. Mais avant je donne un discours au sujet de l’enseignement.

Documento a chi volesse ad altri insegnare.

Hora nota che s’el te venisse mai voglia d’insegnare io te conforto che tu non debbe durar tal fatica d’insegnare ad uno scholare tutte queste cose che sono composte in questo tertio assalto in publico, acciocchè altri non se la replicasseno a sè, cioè che non vedano el tuo fondamento; & anchora per un’altra ragione non lo fare, perchè quando tu l’insegnassi tal giuoco, cioè tal prese e strette, tu non puoi megliorare, perchè l’è differente el giuoco largo dal stretto e poi seria confusione nel principio a insegnare a uno scolare tutte strette de meza spada & anchora loro non se contentarebeno, ma sempre crederebeno che tu havessi meglio da dargli e non cognoscerebbero il ben che tu gli facessi, sicchè debeli insegnare nel principio altre cose. Cioè insegnali altre cose communale, et dopo, quando loro havranno imparato el ditto gioco communale, all’hora io voglio che tu gli daghi di queste cose del terzo assalto e a questo modo tu gli venirai a contentare; & sappi ch’io te conforto ad insegnare de queste cose sopraditte acciocchè tu non te adismentichi, e più te dico che qualche volte tu debbi recorrere sopra questo libro & a questo modo tu non ti dismenticherai; e fa’ come dice quel breve che è in su i Capituli che dice “Chi ben paga ben impara e chi mal paga mal impara”; sicchè a quelli che pagano bene insegnali bene, perchè tu fai l’honore tuo: è di conscientia gran peccato de anima a chi paga al Maestro il debito suo, e non li insegni bene, e così alli poveri quanto alli ricchi, perchè tanto vale uno ducato a uno povero, come vale duoi a uno ricco, sicchè sopra di questo non seguiterò più oltre, perchè io voglio principiare il ditto terzo assalto.

 

Document pour ceux qui veulent enseigner aux autres.

Maintenant note que si jamais il te vient l’envie d’enseigner je te conforte que tu ne dois pas endurer la fatigue d’enseigner à un élève toutes les choses qui sont composées dans ce troisième assaut en public, de sorte qu’aucun autre ne le réplique pour soi-même, c’est-à-dire qu’il ne voit pas tes bases ; et ne le fais pas pour une autre raison également, car quand tu lui enseigneras un tel jeu, c’est-à-dire les prises et les estrettes, tu ne peux pas l’améliorer, parce qu’il y a des différences entre le jeu large et les estrettes et puis il serait confus au début d’enseigner à un élève toutes les estrettes de la mi-épée, de plus ils ne s’en contenteront pas assez, et toujours croiront que tu as mieux à leur donner et ils ne reconnaîtront pas le bien que tu leur as fait, alors tu dois leur enseigner au début d’autre chose. C’est-à-dire enseigne-leur d’autres choses communes, et après, quand ils auront appris ce jeu commun, alors je veux que tu leur donnes ces choses du troisième assaut et de cette manière tu les contenteras. Et sache que je t’encourage à enseigner les choses ci-dessus de sorte que tu n’oublies pas, de plus je te dis que chaque fois tu dois revenir à ce livre ci-dessus, et de cette façon tu n’oublieras pas. Et fais comme il est dit en bref dans les Chapitres : « qui paye bien apprends bien et qui paye mal apprends mal », ainsi à ceux qui ont bien payé tu leur enseignes bien, parce que tu te fais honneur, il est pour la conscience un grand péché de l’âme de ne pas bien enseigner à ceux qui payent leur dette au maître, et il est ainsi pour les riches comme pour les pauvres, parce qu’un ducat d’un pauvre vaut autant que deux ducats d’un riche. Ainsi nous ne continuerons pas plus sur ce sujet, parce que je veux donner le début de ce troisième assaut.

Prima parte del terzo assalto.

Hora nota che l’è di bisogno che tu vadi a trovare el tuo nemico con uno di quelli andari a giuoco che te parerà, e quando tu serai appresso di lui tu te metterai in porta di ferro alta; & se lui fusse come tu, overo sopra braccio o in guardia alta, all’hora tu li spingerai una ponta infalsada per defora della sua spada, la quale andarà forte inverso la sua tempia manca, con il piè manco in tal spingere passando inanci, per modo che con il piè dritto tu gli darai de uno calcio in el petenecchio, con uno fendente per testa int’el tornare del ditto piè dritto in drieto; e per tuo reparo tu butterai il piè manco de drieto e sì tirerai de uno roverso scannato per la testa e bracie, in modo che la spada tua andarà in coda longa e stretta; & se all’hora el tuo nemico te respondesse per testa o per gamba, reparate con uno falso traversato di sotto in suso col brochiere accompagnando e a tempo tu li segarai uno roverso per la gamba dritta & per tuo reparo tu butterai il piè dritto de drieto al manco & taglierai de uno fendente roverso in la penna del brochiere con il piè manco tirando appresso el dritto; & de qui tu abellirai il giuoco a modo usato con chiocare e montare con una ponta in atto de montante che non passi la ditta porta di ferro alta come di sopra ti dissi.

Première partie du troisième assaut.

Maintenant note qu’il est nécessaire que tu ailles trouver ton ennemi avec un de ces allers au jeu qu’il te plaira, et quand tu seras près de lui tu te mettras en porta di ferro alta, et si lui se trouve comme toi, ou alors en sopra braccio ou en guardia alta, alors tu lui pousseras par l’extérieur de son épée une ponta infalsada qui ira fortement vers sa tempe gauche, avec le pied gauche passant devant dans cette attaque, de sorte qu’avec le pied droit tu lui donneras un coup de pied dans le pubis, avec un fendente à la tête dans le retour de ce pied droit en arrière. Et pour te couvrir, tu jetteras le pied gauche vers l’arrière et alors tu tireras un riverso s’abattant à la tête et aux bras, de sorte que ton épée ira en coda lunga e stretta. Et alors, si ton ennemi te répond à la tête ou à la jambe, tu te couvriras avec un falso traversato de bas en haut, accompagné de la bocle et en un temps, tu le suivras d’un riverso à la jambe droite et pour te couvrir tu jetteras le pied droit derrière le gauche et tu tailleras un riverso fendente dans le rebord de la bocle en tirant le pied droit près du gauche ; et de là tu embelliras le jeu de façon habituelle en choquant et montant avec une ponta à la façon d’un montante qui ne dépasse pas cette porta di ferro alta comme je t’ai dit au-dessus.

Cap. 14. Del contrario della prima parte.

Essendo tu in la detta porta di ferro alta e ‘l tuo nemico te spingesse la detta ponta, in tal tempo che lui spingerà tu farai elza e fugge et la tua spada accalarà in cinghiara porta di ferro larga; non te fermando che tu traghe uno roverso in coda longa & distesa & in questo modo tu havrai trarotto la sua fantasia & sì li farai dispiacere a lui & fatto che tu haverai el ditto roverso tu tirerai la gamba manca appresso della dritta, abelligiando il giuoco a modo usato. Hora nota che quando tu non sapessi che cosa sia elza & fugie io te l’insegnarò qui per sempre mai: elza e fugie si è quando uno te fesse una botta pericolosa adosso, essendo tu in porta di ferro alta overo stretta o larga o sotto braccie o in coda longa e stretta o a cinghiara porta di ferro, sia dove tu vogli, pure che tu sia in tutte le guardie basse; in quel tempo che lui te farà la detta botta tu tirerai de uno falso forte de sotto in suso con uno mandritto fendente, fugendo la gamba dritta de drieto da la manca e questo se domanda elza e fugie, & sappi che questa botta si ha uno bono contrario a uno che volesse intrare, sicchè nota & sta’ attento.

Chap. 14. Du contre de la première partie.

Étant dans la porta di ferro alta et ton ennemi te poussant cette ponta, pendant le temps où il poussera tu feras elza e fugie et ton épée tombera en cinghiara porta di ferro larga ; ne t’arrêtant pas tu tailleras un riverso en coda lunga & distesa. Et de cette manière tu auras brisé son dessein et alors tu lui feras de la peine, et ayant fait ce riverso, tu tireras la jambe gauche près de la droite, embellissant le jeu de façon habituelle. Maintenant note que comme tu ne sais pas ce qu’est elza e fugie je vais te l’enseigner ici une fois pour toutes : elza e fugie est quand on te fait une botte dangereuse, étant toi en porta di ferro alta, ou stretta, ou larga en en sotto braccio, ou en coda lunga e stretta ou en cinghiara porta di ferro, étant où tu veux, tant que tu es dans n’importe quelle garde basse. Dans le temps où il te fera la botte, tu lui tireras fortement un falso allant de bas en haut avec un mandritto fendente, fuyant la jambe droite derrière la gauche et ceci se nomme elza e fugie et sache que cette botte est un bon contre à celui qui veut entrer, ainsi note et reste attentif.

Seconda parte.

Essendo tu in la detta porta di ferro alta e ‘l tuo nemico fusse con il piè dritto inanci, sia in che guardia el voglia, cioè in le guardie alte, tu passerai del piè manco inanci inverso alle sue parte dritte e in tal passare tu farai vista de trarli d’uno tramazon & in tal vista tu li spingerai una ponta per la faccia, coperta con el tuo brochiere, e come lui uscirà fuora dalla spada sua per parare la detta ponta, tu la camuffarai all’hora per disotto alla detta sua, & sì li spingerai un’altra ponta tra la spada e ‘l suo brochiere, la quale nascerà da sotto in su per la faccia sua; e per tuo riparo tu taglierai uno roverso fendente in la penna del brochiere con el piè dritto fugendo, in tal tagliare, drieto al manco e ‘l detto piè manco in tal tempo serà racolto appresso il dritto; & de qui tu abellirai il giuoco a modo usato, cioè in chiocare & montare de una ponta in atto de montante, la quale non passerà la detta porta di ferro alta: a questo modo tu serai tornato come di sopra te dissi.

Deuxième partie.

Te trouvant dans cette porta di ferro alta et ton ennemi ayant le pied droit devant et étant dans la garde qu’il veut, mais dans une garde haute. Tu passeras le pied gauche devant vers son côté droit et dans ce pas tu feras semblant de tirer un tramazzone et dans cette feinte tu lui pousseras une ponta au visage, couverte par ta bocle et comme lui frappera avec son épée vers l’extérieur pour parer cette ponta, tu la camoufleras alors par-dessous la sienne et alors là tu lui pousseras une autre ponta entre son épée et sa bocle, laquelle ira d’en dessous vers son visage. Et pour te couvrir, tu tailleras un riverso fendente dans le rebord de la bocle, avec le pied droit fuyant derrière le gauche dans ce coup et ce pied gauche pendant ce temps sera rapproché du droit. Et de là tu embelliras le jeu de façon habituelle, c’est-à-dire en choquant et montant une ponta à la façon d’un montante, laquelle ne dépassera pas cette porta di ferro alta, et de cette manière tu seras retourné comme je t’ai dit au-dessus.

Cap. 15. Del contrario della seconda parte.

Essendo tu in la detta porta di ferro alta come lui, sta’ accorto e guardali al pugno della spada e come lui vorrà passare del piè manco con la vista de tramazon per spingere la ponta, tu all’hora fugirai la tua gamba dritta de drieto alla manca per traverso: in tal fuggire tu li tirerai dui tramazzoni forte per la man sua de la spada, in modo che tu serai calato con la spada tua in cinghiara porta di ferro; & per tuo reparo, quando lui te tirasse, presto tu crescerai del ditto piè dritto inanci e sì li tirerai uno falso de sotto in suso con uno mandritto tondo sotto braccio e uno roverso insieme; & de qui tu abellirai il giuoco, cioè tu taglierai un altro roverso in la penna del brochiere, buttando el piè dritto drieto dal manco e ‘l manco arecogliendo appresso al dritto; all’hora chiocarai di brochiere o montarai come di sopra dissi, con una ponta che andarà in la guardia sopradetta porta di ferro alta con le tue bracie e gambe ben polite.

Chap. 15. Du contre de la deuxième partie.

Te trouvant dans cette porta di ferro alta comme lui, reste attentif et regarde le à son poing d’épée et quand lui voudra passer du pied gauche avec la feinte de tramazzone pour pousser une ponta, alors tu reculeras la jambe droite derrière la gauche en travers : en lui tirant fortement dans ce pas deux tramazzoni à sa main d’épée, de manière à ce que tu tombes avec l’épée en cinghiara porta di ferro. Et pour te couvrir quand il t’attaquera, rapidement tu avanceras ce pied droit devant et là tu lui tireras un falso de bas en haut avec un mandritto tondo sous le bras et un riverso ensemble. Et de là tu embelliras le jeu, c’est-à-dire que tu tailleras un autre riverso dans le rebord de la bocle, lançant le pied droit derrière le gauche, et le gauche se rapprochant du droit, alors tu choqueras la bocle ou monteras comme dit au-dessus, avec une ponta qui ira en cette garde de porta di ferro alta, avec tes bras et jambes bien proprement.

Tertia parte.

Essendo tu in la detta porta di ferro e ‘l tuo nemico fusse in guardia alta come tu, overo che lui montasse de montante, a quello tempo che lui serà montato, all’hora tu infingerai de spingerli de una ponta per la faccia con il piè manco passando inanci, e in tale passare tu pigliarai la spada con la man del tuo brochiere in atto de spada in armi, & in tal tempo tu gli darai de un calzo int’el petenechio e, tornandolo de fatto indrieto, dedrieto del manco, non se fermando el manco, che tu li daghi de uno fendente in su la testa in modo che la spada tua, in trarre de tal fendente, accalarà in porta di ferro stretta; & se all’hora il tuo nimico te arrespondesse de botta alcuna, tu urterai la ditta de falso de sotto in suso, con uno mandritto tondo per le gambe e roverso per la faccia, crescendo in tal tirare un poco del ditto piè dritto inanci; & per tuo reparo tu butterai il piè dritto de drieto dal manco e sì taglierai de uno fendente roverso in la penna del brochiere & la gamba manca tirando appresso de la dritta, in modo che tu bellirai il giuoco, cioè in chiocare e montare come di sopra dissi. E la qual ponta andarà pure in porta di ferro alta, sicchè non ti dismenticare a tenere tal ordine, assettandoti sempre scontro al tuo inimico arditamente, con buona audacia, senza paura; facendo & tenendo tal ordine il tuo inimico non te pigliarà mai prosuntione adosso, & sempre haverai honore.

Troisième partie.

Étant dans cette porta di ferro et ton ennemi étant dans une garde haute comme toi ou alors montant un montante, pendant ce temps où il sera montant, alors tu feinteras de lui pousser une ponta au visage en passant du pied gauche devant et dans ce pas tu prendras l’épée avec la main de la bocle à la façon spada in armi, et pendant ce temps lui donneras un coup de pied au pubis et, le tournant immédiatement en arrière, derrière le gauche, n’arrêtant pas le gauche, tu lui donnes un fendente à la tête de manière à ce que ton épée, dans ce coup, tombe en porta di ferro stretta. Et alors si ton ennemi te répond d’une botte quelconque, tu frapperas cette botte d’un falso de bas en haut, avec un mandritto tondo aux jambes et un riverso au visage, avançant dans ce coup un peu le pied droit devant. Et pour te couvrir tu jetteras le pied droit derrière le gauche et alors tu lui tailleras un riverso fendente dans le rebord de la bocle et tirant la jambe gauche près de la droite, de sorte que tu embelliras le jeu, c’est-à-dire en choquant et en montant comme dit au-dessus. Et la ponta ira bien en porta di ferro alta, parce que tu ne dois pas oublier de suivre cette règle, te protégeant toujours ardemment contre l’ennemi, avec une bonne audace, sans peur ; faisant et tenant cet ordre ton ennemi ne prendra jamais la présomption contre toi et tu auras toujours de l’honneur.

Cap. 16. Del contrario della terza parte.

Essendo tu in la ditta guardia alta overo che tu fusse montato de montante e ‘l tuo nimico te fesse la vista della ditta ponta, io voglio che tu sempre stia accorto, non movendo mai l’occhio dalla man destra della spada sua, perchè alla ditta vista tu non te moverai & come lui vorrà darte del calzo con il piè dritto, a questo calzo tu li poi fare dui contrarii, cioè come lui alzarà la ditta gamba per darte del ditto calzo all’hora tu li darai della penna del brochiere tuo int’el stinco sopraditto dalla gamba sua dritta, & la tua spada parerà per testa il suo fendente, & questo sia uno de i duoi contrari; & l’altro contrario sia che quando lui passasse del ditto suo piè manco per fare la vista del spingere o che anche lui spingesse in tal vista o spingere che lui farà, tu butterai il piè dritto dedrieto al manco & spingerai una ponta in atto di montante, la quale reuscirà de sotto in suso per la faccia sua, in modo che la tua spada se fermerà in cinghiara porta di ferro alta; & de qui tu abellirai il gioco, cioè tirando il piè manco appresso el dritto crescendo poi del ditto manco e chiocare del brochiere & montare a modo usato pure in la detta porta di ferro alta.

Chap. 16. Du contre de la troisième partie.

Étant dans cette guardia alta ou alors que tu sois montant un montante et que ton ennemi te fasse la feinte de cette ponta, je veux que toujours tu restes attentif, ne bougeant jamais l’œil de la main droite qui tient son épée, parce qu’à cette feinte tu ne bougeras pas et quand il voudra te donner le coup de pied du pied droit, sur ce coup de pied tu pourras lui faire deux contres. À savoir, quand lui lèvera cette jambe pour te donner ce coup de pied alors tu lui donneras un coup du rebord de ta bocle au tibia de sa jambe droite et ton épée parera son fendente à la tête et ceci est le premier de deux contres. Et l’autre contre est que quand il passe de ce pied gauche pour faire la feinte de pousser ou également qu’il pousse cette feinte ou dans la poussée qu’il fera, tu jetteras le pied droit derrière le gauche et tu lui pousseras une ponta à la façon d’un montante laquelle frappera de bas en haut à son visage, de sorte que ton épée s’arrêtera en cinghiara porta di ferro alta. Et de là tu embelliras le jeu, c’est-à-dire tirant le pied gauche près du droit, puis avançant ledit pied gauche et choquant la bocle et montant de manière habituelle bien dans cette porta di ferro alta.

Quarta parte.

Essendo come di sopra dissi in la detta porta di ferro alta & il tuo nimico fusse come tu, all’hora tu te li accosterai forte appresso & sì li tirerai de uno tramazon per su la testa el qual non passarà guardia de faccia per modo ch’el tuo nimico parerà con la spada e ‘l suo brochiere accompagnato per il dritto filo per testa: all’hora che lui parerà tu lasserai andare la spada e ‘l brochiere tuo per terra e sì piglierai con la tua man dritta el brochiere suo della manca e con la manca tu piglierai la spada del nimico, cioè per dentro dal brochiere della spada & volterai le tue man alla roversa, per modo che tu gli caverai le sue armi de mano senza mancare.

Quatrième partie.

Étant comme dit ci-dessus dans cette porta di ferro alta et ton ennemi étant comme toi, alors tu t’approcheras de lui fortement et tu lui tireras un tramazzone à la tête lequel ne passera pas la guardia de faccia de manière à ce que ton ennemi pare avec le droit fil de l’épée en l’accompagnant de sa bocle à la tête : alors quand lui te parera tu laisseras ton épée et ta bocle tomber par terre et tu prendras la bocle de sa main gauche avec ta main droite et tu prendras l’épée de ton ennemi avec la main gauche, c’est-à-dire par l’intérieur de la bocle et de l’épée, et tu tourneras tes mains à revers de manière à ce que tu lui prennes ses armes des bras sans faillir.

Cap. 17. Del contrario della quarta parte.

Hora essendo in porta di ferro alta come è detto e ch’el tuo nimico te tirasse el tramazon per mettere in parado, io voglio che tu pari pure con la spada e ‘l tuo brochiere insieme stretto, con le tue braccie forte distendendo inanci, e come lui butterà la spada & el suo brochiere in terra per pigliare le tue di mano, e tu starai accorto, come el trarà delle sue mane, all’hora butta la gamba tua dritta uno gran passo de drieto dalla manca & si li tirerai uno fendente per la testa, el qual accalarà in cinghiara porta di ferro stretta, e a questo modo el tuo nemico serà arrimaso senza arme & sì li harai dato in su la testa, sicchè nota per sempre mai.

Chap. 17. Du contre de la quatrième partie.

Maintenant étant en porta di ferro alta comme j’ai dit et si ton ennemi te tire un tramazzone pour te mettre en parade, je veux que tu pares bien avec l’épée et ta bocle serrées ensembles, avec tes bras forts et tendus devant, et quand il jettera son épée et sa bocle par terre pour te saisir les mains, tu resteras vigilant, lorsqu’il lancera ses mains, alors tu jetteras ta jambe droite d’un grand pas derrière la gauche et alors tu lui tireras un fendente à la tête, lequel tombera en cinghiara porta di ferro stretta et de cette manière, ton ennemi sera resté sans arme et alors tu l’auras frappé à la tête. Donc note pour toujours.

Quinta parte.

Essendo tu a porta di ferro alta, overo stretta o in coda longa e stretta, de qui voglio che tu spingie una ponta con el piè manco inanci per de fora della spada del ditto inimico per la facia: se intende che lui sia a porta di ferro alta, overo sopra braccie; e questo faccio perchè lui n’esca fuora del suo falso della spada per parare la tua ditta ponta, come per forcia si convien fare, e allhora ch’el tuo falso toccarà el suo, tu li piglierai la spada sua con la man del tuo brochiero per de dentro, in modo che tu li darai una storta a l’ingioso & sì li levarai la spada de mano & potrali dare de quello che tu vorrai; e questo sapendo tu non puoi mancare.

Cinquième partie.

Te trouvant en porta di ferro alta, ou alors en stretta, ou en coda lunga e stretta, de là, je veux que tu pousses une ponta à son visage avec le pied gauche devant par l’extérieur de l’épée de cet ennemi : cela implique qu’il est en porta di ferro alta ou en sopra braccio, et je fais cela pour que lui aille à l’extérieur du falso de son épée pour parer cette ponta, comme par force il convient de faire, et alors que ton falso touchera le sien, tu lui attraperas la main d’épée avec ta main de la bocle à l’intérieur de manière à ce que tu lui fasses une torsion vers le bas et alors tu lui lèveras l’épée de la main et tu pourras lui donner ce que tu veux et tout cela en sachant que tu ne peux pas manquer.

Cap. 18. Del contrario de la quinta parte.

Essendo tu in porta di ferro alta, overo sopra braccio, e ‘l tuo nimico te spingesse una ponta per defora per la faccia con il suo piè manco per farte la presa, io voglio che int’ello spingere, che tu li acompagni el falso della spada tua con el suo non movendo piede alchuno, & quando lui butterà la man del brochiere suo per pigliarte la spada, tu a uno tempo medesimo li segarai uno segato dritto per la faccia e uno tramazone insieme, con el tuo piè dritto in tal segare fugendo, in modo che la spada tua acalerà in porta di ferro cinghiara stretta & in questo modo el non te verrà fatto presa e sì li haverai data a lui per la faccia e ‘l tramazon percoterà la man sua dritta; & de lì tu abellirai il gioco a modo usato come disopra.

Chap. 18. Du contre de la cinquième partie.

Étant en porta di ferro alta, ou alors en sopra braccio et ton ennemi te pousse une ponta à l’extérieur du visage avec son pied gauche pour te faire la prise, je veux que dans cette attaque, tu l’accompagnes du falso de ton épée sans bouger aucun pied, et quand il jettera sa main de la bocle pour prendre l’épée, toi dans un même temps tu lui tailleras un dritto taillant au visage et un tramazone ensemble, avec le pied droit fuyant dans un ce coup, de sorte que ton épée tombera en cinghiara porta di ferro stretta et de cette manière il ne t’aura pas fait la prise. Et alors tu lui auras donné au visage et le tramazzone percutera sa main droite et de là tu embelliras le jeu de façon habituelle comme dit plus haut.

Sesta parte.

Essendo pure a porta di ferro alta o stretta & el tuo nimico te tirasse per testa, io voglio che int’el tirare, che tu butti il piè manco forte inanci per lo dritto & torrai la botta del tuo nimico con la spada e ‘l tuo brochiere in guardia de testa acompagnato, e in tal parare tu farai volta de pugno per de dentro & piglierai la spada sua con la man del tuo brochiere & sì li darai una volta a l’ingioso, per modo che tu li leverai la spada de mano & sì li darai de una ponta int’el petto o vorrai in la faccia & questo non può mancare; & de fatto te aresetterrai come prima te dissi.

 

Sixième partie.

Étant bien en porta di ferro alta ou stretta et ton ennemi te tire à la tête, dans cette attaque je veux que tu jettes fortement le pied gauche devant vers la droite et tu pareras la botte de l’ennemi avec l’épée accompagnée de ta bocle en guardia di testa, et dans cette parade tu tourneras le poignet vers l’intérieur et prendras son épée avec la main de la bocle et alors là tu lui donneras un tour vers le bas, de sorte que tu lèveras l’épée de la main et alors tu lui donneras une ponta à la poitrine ou alors au visage et ceci ne peut pas être manqué. Et immédiatement, tu te remettras comme je te l’ai dit au début.

Cap. 19. Del contrario della sesta parte.

Hora essendo in guardia alta, overo a porta di ferro & che tu volesse essere agente, cioè el principiatore del ferire, massime con mandritti o tramazoni, de questo io te haviso: quando tu vorrai fare tali dritti o tramazoni, che tu non voglia ch’el te sia fatto presa alcuna, sappi di certo quando tu tirerai tal dritto fuggie presto de roverso con il piè dritto, fugendo de drieto del manco & la tua spada andarà in coda longa & alta & a questo modo non te poterà essere fatto presa alcuna; & ancora quando tu li tirerai tramazon alcuno, io te conforto che tu non li traghe mai uno senza dui o tre & se tu non tresse dui fermi, fa’ che sempre tu ne traghi ancora uno fugiendo, che acali a cinghiara porta di ferro stretta & se così farai non ti può essere fatto presa alcuna, sicchè tien questo per certo.

 

Chap. 19. Du contre de la sixième partie.

Maintenant étant en guardia alta ou en porta di ferro et voulant être agent, c’est-à-dire être le premier à attaquer, généralement avec des mandritti ou des tramazzoni, de ceux dont je t’ai avisé : quand tu voudras faire de tels dritti ou tramazoni, tu ne veux pas qu’il te soit fait une quelconque prise, Tiens pour certains de fuir aussitôt avec un riverso en fuyant le pied droit derrière le gauche quand tu tireras un tel dritto, et ton épée ira en coda longa et alta et de cette manière il ne pourra te faire aucune prise. Et encore quand tu lui tireras un quelconque tramazzone, je t’invite à lui en donner non pas un, mais deux ou trois, et n’en tires pas deux de pied ferme, fait que toujours tu en tailles un en fuyant, qui tombera en cinghiara porta di ferro stretta et ainsi fait il ne pourra t’être fait aucune prise, ainsi tiens ceci pour certain.

Settima parte.

Hora nota che essendo tu in coda longa e stretta, overo a porta di ferro alta come di sopra te dissi e anchora stretta o in guardia alta, e ‘l tuo nemico fusse dove se volesse, pure che lui sia in le guardie alte, nel tempo che lui se aretrovarà in le ditte guardie alte, tu all’hora passerai con il piè manco inanci & in tal passare tu spingerai de una ponta in falso per la tempia dritta del nemico e, a uno medesimo tempo, tu farai vista de dargli de uno mandritto dal suo lato manco, buttando in tal vista il piè dritto inverso alle sue parte stanche & sì li darai de uno roverso per la cossa dritta; & per tuo reparo tu butterai il piè dritto di drieto del manco & sì tagliarai uno roverso fendente in la penna del tuo brochiere; & de qui tu abellirai il giuoco a modo usato.

 

Septième partie.

Maintenant note qu’étant en coda lunga e stretta, ou alors en porta di ferro alta comme dit au-dessus ou encore en stretta ou en guardia alta, et ton ennemi se trouvant où il le désire, bien qu’il soit dans une garde haute, ou dans le temps où il se retrouvera dans cette garde haute, tu passeras alors avec le pied gauche devant et dans ce pas tu pousseras une ponta in falso à la tempe droite de l’ennemi, et dans un même temps, tu feras semblant de lui donner un mandritto à son côté gauche, jetant dans cette feinte le pied droit vers son côté gauche et alors tu lui donneras un riverso à la cuisse droite. Et pour te couvrir tu jetteras le pied droit derrière le gauche et alors tu tailleras un riverso fendente dans le rebord de ta bocle. Et de là tu embelliras le jeu de façon habituelle.

Cap. 20. Del contrario della settima parte.

Hora guarda ch’io te voglio dare uno bello contrario a uno che te tirasse de uno tramazzon a te quando tu fossi a porta di ferro larga o stretta o alta; s’intende che lui contrapassasse con il piè manco per traverso inverso alle tue parte dritte per battere el braccio della spada tua o la testa: sicchè guarda ben che quando lui contrapassarà del ditto piè manco con el tramazzon, tu tirerai un poco la gamba dritta et ancora el braccio della spada tua a te tanto quanto tu poi considerare ch’el ditto tramazzon non te possa cogliere e passato subito che serà el detto tramazzon, tu crescerai del tuo piè dritto & sì li darai d’uno roverso tondo per la faccia, tagliando in tal roverso d’uno fendente roverso in la penna del brochiere, e ‘l piè dritto andarà de drieto dal manco, in modo che tu lì abellirai il gioco come di sopra dissi.

Chap. 20. Du contre de la septième partie.

Maintenant regarde, car je veux te donner un beau contre à celui qui te tire un tramazzone quand tu es en porta di ferro larga ou stretta ou alta, comprend qu’il contre-passe avec le pied gauche à travers vers ton côté droit pour te battre ton bras d’arme ou ta tête : ainsi regarde bien que quand il contre-passera de ce pied gauche avec le tramazzone, tu tireras un peu à la jambe droite et aussi ton bras d’épée à toi autant que nécessaire pour que ce tramazzone ne te menace plus et aussitôt que ce tramazzone sera passé, tu avanceras ton pied droit et alors tu lui donneras un riverso tondo au visage, taillant dans ce riverso un riverso fendente dans le rebord de la bocle, et le pied droit ira derrière le gauche, de sorte que là tu embelliras là le jeu comme dit au-dessus.

Cap. 21. Del secondo contrario a roverso per gamba.
Ancora io te voglio dare un altro contrario per uno che tresse de roverso per gamba quando tu fosse sopra braccio. Essendo tu sopra braccio e che uno te tresse el ditto roverso per gamba, voglio che tu butti el piè manco inverso le parte dritte del nemico: in questo buttare metterai el piatto della spada tua sotto el suo roverso & sì li darai de uno roverso int’el collo a lui o in la testa & sì t’assetterai in coda longa & alta e lì serai in ordine per parare se lui te tresse.
Chap. 21. Du second contre au riverso à la jambe.

Je veux te donner également un autre contre à quelqu’un qui te tire un riverso à la jambe quand tu te trouves en sopra braccio. Étant en sopra braccio et quelqu’un te tire ce riverso à la jambe, je veux que tu jettes le pied gauche vers le côté droit de l’ennemi : dans ce pas tu mettras le plat de ton épée sous son riverso et alors tu lui donneras un riverso au cou ou à la tête et alors tu t’arrangeras en coda lunga et alta et là tu seras prêt à parer s’il t’attaque.

Tertio contrario al detto roverso.

E ancora el ditto roverso per gamba, tragandolo lui, el detto tuo nemico, tu incavalcarai la gamba dritta sopra la manca & lassarai passare el suo roverso; passato ch’el serà, presto tu crescerai della detta gamba dritta inanci & sì li darai de uno roverso in la tempia dritta & la tua spada andarà in coda longa e stretta & lì tu t’assettarai ben polito con le tue bracce ben distese.

Troisième contre dudit riverso.

Et également pour ce riverso à la jambe que ton ennemi te taille, tu monteras la jambe droite sur la gauche et tu laisseras passer son riverso. Une fois qu’il sera passé, tu avanceras rapidement la jambe droite devant et alors tu lui donneras un riverso à la tempe droite et ton épée ira en coda lunga e stretta, et là tu t’arrangeras bien proprement, avec les bras bien tendus.

Quarto contrario al sopradetto roverso.

Sapendo che a questo roverso per gamba, in quel tempo tragando lui, presto voglio che tu tiri el piè dritto appresso del manco & el ditto roverso passarà e passato ch’el sarà il sopradetto, tu butterai el piè manco inanci inverso alle sue parte dritte & sì li darai d’uno roverso spinto per la tempia dritta, in modo che tu ti attroverai in coda longa e alta e sappi questo per sempre mai, che tirando il piè dritto dove è ‘l manco, in tal tempo buttando inanci, el se domanda uno camuffo de piedi: adonque nota per un’altra volta.

Quatrième contre à ce riverso.

Sachant que pour ce riverso à la jambe, pendant ce temps où il le taille, je veux que tu tires rapidement le pied droit près du gauche, et ce riverso passera et une fois qu’il sera passé, tu jetteras le pied gauche devant vers son côté droit et alors tu lui donneras un riverso spinto à la tempe droite, de sorte que tu te retrouveras en coda lunga e alta et sache cela pour toujours, que retirant le pied droit où est le pied gauche, le jetant devant pendant ce temps se dénomme un camouflage des pieds : donc prends notre pour une autre fois.

Ottava parte del detto tertio assalto.

Io voglio che quando tu serai a porta di ferro alta & el tuo nemico fusse in questo medesimo atto, voglio che tu ti sforci a toccare falso con falso; e all’hora che tu serai a falso con falso, tu passerai con el piè manco forte inverso le sue parte dritte e spingendoli una ponta forte per la faccia, voltando el polso della man tua a l’ingioso e ‘l filo dritto serà scontro del suo filo falso & la tua mano alciando forte all’insuso, per modo che per forcia lui bisognerà che alzi el pugno della spada sua; e tu all’hora li farai una presa con la man del brocchiere tuo per de dentro, come di sopra te dissi & sì li poi levar la spada de mano, se a te piacerà.

Huitième partie du troisième assaut.

Je veux que lorsque tu seras en porta di ferro alta et ton ennemi étant de cette même façon, que tu te forces à toucher falso contre falso. Et alors que tu seras falso contre falso, tu passeras avec le pied gauche fortement vers son côté droit et lui pousseras une ponta fortement au visage, tournant le poignet de ta main vers le bas et ton droit fil sera contre son falso et ta main se levant fortement vers le haut, de sorte que par force il lui sera nécessaire qu’il lève son poignet de l’épée ; et alors tu lui feras une prise de la main de la bocle par l’intérieur, comme je t’ai dit au-dessus et alors tu peux lui lever la main d’épée, si il te plaît.

Cap. 22. Del contrario dell’ottava parte.

Sappi, quando tu serai a porta di ferro alta & el tuo nemico fusse in questo medesimo & che tu volessi esser patiente, cioè vedere quello che volesse fare el ditto inimico, io voglio che tu staghi attento che quando tu toccassi falso con falso tu gli guarderai bene alla mano della spada sua, per amore della ditta presa o altra botta che lui volesse fare e tu all’hora, vedendolo passare del ditto piè manco per de fora con la sua ponta spingendo per descontarti a bella man, perchè tu sollevi in fuora il detto tuo braccio dritto, qui gli è da considerare che lui ti vuole fare la detta presa o altra botta: sicchè vedendo tu tal passare, tu butterai il piè dritto uno gran passo de drieto dal manco & sì fara’ una meggia volta di pugno, in modo che tu serai a filo dritto con filo dritto e serai in coda longa e alta: a questo modo el non te farà dispiacere alcuno e serai buono come lui.

Chap. 22. Du contre de la huitième partie.

Sache que, quand tu seras en porta di ferro alta et que ton ennemi sera dans cette même garde et que tu voudras être patient, c’est-à-dire attendre ce que voudra te faire l’ennemi, je veux que tu restes attentif que quand il te touche à falso contre falso tu le regarderas bien à sa main d’épée, à cause de cette prise ou d’autres bottes qu’il voudra te faire. Et toi alors, le voyant passer du pied gauche vers l’extérieur poussant une ponta pour découvrir la belle main et que tu soulèves à l’extérieur ton bras droit, là il doit être considéré que lui veut te faire cette prise ou une autre botte. Donc voyant un tel pas, tu jetteras le pied droit d’un grand pas derrière le gauche et alors tu feras une mezza volta di pugno, de sorte que tu sois droit fil contre droit fil et tu seras en coda lunga alta : et de cette manière il ne te fera aucun déplaisir et tu seras bien comme lui.

Cap. 23. Della definitione de filo falso con filo falso.
Sappi che ciò che hai trovato scritto da qui inanci, cioè incominciando in del tertio assalto, furono tutte cose di meggia spada; ma ben è vero che non se possano fare se non in falso per falso e ancora ce n’è alcune che se possono fare dalla longe e ancora d’appresso, ma pure vanno alla detta meggia spada, overo allo stretto sopradetto; e voglio che tu sappi che tutto questo spingere di meggia spada che ho composto da qui inanci, innel tertio assalto, non si può spingere se non de ponta in falso e però loro se dimanderanno stretti a falso per falso; adonque nota ch’io ti metto a filo dritto con filo dritto.
Chap. 23. De la définition du faux fil contre faux fil.

Sache que ce que tu as trouvé écrit ici avant, c’est-à-dire au commencement du troisième assaut sont toute les choses de la mi-épée ; mais il est bien vrai qu’on ne peut pas les faire sinon en falso contre falso et encore il n’y en a aucune qu’on puisse faire de loin ou de près, mais bien en allant à cette mi-épée, ou alors aux estrettes ci-dessus. Et je veux que tu saches que toutes ces attaques de mi-épée que j’ai composées ici avant, dans le troisième assaut, on ne peut pas attaquer sinon de ponta in falso et pourtant ils sont demandés par les estrettes à falso contre falso, et donc note que je t’ai mis au droit fil contre droit-fil.

Cap. 24. D’una dichiaratione de l’arte de meggia spada.

Tu sai che innel tertio assalto & in alcuni altri luoghi io te ho mostrato che cosa si può fare a falso per falso; ma nota per regula vera ch’io non gli ho messo se non cose buone e brevi & utili per li tuoi scholari & sapendo tu che s’io havesse voluto mettere ogni cosa, non gli haveria bastato diece libri più grandi che non è questo, conciossiacosacchè l’arte del scrimire non gli è fondamento per gente che habbiano intelligentia & che si vogliano movere di passo; sicchè al presente non dirò più oltra, perchè io voglio dare principio a filo dritto con filo dritto & per questo rispetto al presente tu havera’ patientia.

Chap. 24. D’une déclaration de l’art de la mi-épée.

Tu sais que dans le troisième assaut et dans certaines autres occurrences, je t’ai montré les choses que tu peux faire en falso contre falso ; mais note pour règle véritable que je n’ai rien mis sinon que des choses bonnes et brèves et utiles pour tes élèves et sachant que si j’avais voulu mettre toutes les choses, dix livres n’auraient pas suffi à cela, de sorte que l’art de l’escrime n’est pas fondamental pour les gens qui ont de l’intelligence et qui voudront changer de position ; ainsi à présent je ne dirais rien d’autre, parce que je veux donner le début du droit fil contre droit fil et pour ce respect à présent tu feras preuve de patience.

Cap. 25. Che volendo andar a trovare el tuo nimico con filo dritto per filo dritto in che guardia l’ha da essere.

Sappi che volendo andar a trovar uno a filo dritto per filo dritto, bisogna che tu te metti in le guardie basse, massime a porta di ferro stretta, overo alta o in coda longa e alta, ancora a cinghiara porta di ferro, sia stretta o larga, e ancora tu gli puoi andare in guardia distesa, pure che lui sia in queste guardie, le quale tu vederai qui scritte: in prima, bisogna che volendo andare a filo dritto con filo dritto, che tu l’aritrovi a porta di ferro alta o stretta, in coda longa e stretta e ancora in qualche altro luoco come tu sai; ma prima diremo in che modo tu gli entrerai de coda longa e alta: però guarda bene che quello che metterò qui, ancora se potrà fare di queste medesime cose con altre sorte d’arme, massime in spada da due mani e spada sola e ancora spada e brochiere largo o targa e ancora qualche cosa de rodella; non te dico imperò che se possano fare tutte, ma una gran parte, così in filo dritto come in filo falso, sicchè pertanto faccio te avisato a bench’io te l’habbia insegnato personalmente, ma questo faccio se per alcun tempo tu stessi che non esercitassi l’arte sopradetta, tu ti recorrerai sopra a questo libro e leggerai e in questo modo tu t’arecordarai ogni cosa; ma te conforto bene che esercitando ancora la detta arte del schermire, che tu vogli qualche volta per tua utilitade leggere in questo libro & ancora adoperarte e farte buono pratico, perchè voglio che tu sappi che qualche volta vale tanto una buona pratica quanto una buona scientia e per questo non te maravigliare.

Chap. 25. Voulant aller trouver ton ennemi au droit fil contre droit fil dans quelle garde il doit être.

Sache que voulant aller trouver quelqu’un en droit fil contre droit fil, tu dois te mettre dans les gardes basses, généralement en porta di ferro stretta ou alta ou en coda lunga e alta, ou encore en cinghiara porta di ferro, soit stretta, soit larga ou encore tu peux aller à lui en guardia distesa, avec lui étant aussi dans une de ces gardes, lesquelles tu verras ici écrites. En premier, il est nécessaire que voulant aller en droit fil contre droit fil, tu le trouves en porta di ferro alta ou stretta, en coda lunga e stretta ou encore dans certaines autres gardes comme tu sais, mais nous dirons en premier que tu lui entreras en coda lunga e alta. Alors regarde bien ce que je vais mettre ici, pourra également se faire de la même façon avec d’autres sortes d’armes, notamment à l’épée à deux mains et l’épée seule et encore à l’épée et à la grande bocle ou à la targe et aussi en quelque sorte à la rondache ;je ne te dis pas ici qu’ils peuvent tous se faire, mais une grande partie, aussi bien en droit fil qu’en faux fil, de sorte qu’en conséquence je vais t’en informer bien que je te l’ai enseigné personnellement, mais cela est fait pour le cas où si pendant un certain temps tu te trouves sans exercer l’art ci-dessus, tu puisses te rappeler toutes ces choses en retournant vers ce livre et le lisant. Mais je t’informe bien que t’exerçant aussi dans cet art de l’escrime, que tu doives quelques fois pour ton utilité lire ce livre et aussi t’employer à en faire bonne pratique, parce que je veux que tu saches que parfois il vaut autant une bonne pratique qu’une bonne science et de ceci ne t’émerveille pas.

Cap. 26. Della prima parte de filo dritto.

Hora cominciaremo, al nome d’Iddio, la prima parte de filo dritto con filo dritto, massime arritrovandote in coda longa & alta con il piè manco inanci; ma ti metterò di questa guardia poche cose, perchè non è appropriata troppo int’el brochiere stretto; hora guarda bene che essendo in la detta coda longa & alta e ‘l tuo nemico fusse dov’io t’ho detto qui in questo, tu gli spingerai una ponta dritta di dentro tra la spada e ‘l suo brochiere, la quale li andarà per la faccia & lui, per paura della detta ponta, descoprirà le sue parte dritte: all’hora tu passerai del tuo piè manco inverso le sue parte dritte e farai vista de voltare d’uno roverso, non movendo la spada tua accostata dalla sua, e in tal vista de roverso tu lassarai piovere la spada con la ponta verso terra, in atto de molinello, & lasserai la tua & piglierai la sua, per modo che gliela leverai de mano, cioè tu gli darai d’una storta a l’ingiuso. A questo modo lui serà senza spada & gli potrai dare de quello che tu vorrai.

Chap. 26. De la première partie du droit fil.

Maintenant je commencerai, au nom de Dieu, la première partie du droit fil, généralement te trouvant en coda lunga e alta avec le pied gauche devant ; mais je te mettrai de cette garde peu de choses, parce qu’elle n’est pas appropriée, car trop serrée avec la bocle ; maintenant regarde bien qu’étant dans cette coda longa e alta et ton ennemi étant où je t’ai dit, tu lui pousseras une ponta dritta qui ira au visage à l’intérieur entre l’épée et sa bocle, et lui, par peur de cette ponta, découvrira sa partie droite, alors tu passeras de ton pied gauche vers son côté droit et feras semblant de lui tourner un riverso, ne bougeant pas ton épée près de la sienne et dans cette feinte de riverso, tu laisseras pivoter l’épée avec la pointe vers la terre, à la façon d’un molinello, et tu laisseras la tienne et prendras la sienne, de sorte que tu la lui enlèveras des mains, c’est-à-dire que tu lui donneras une torsion vers le bas. De cette manière, lui sera sans épée et tu pourras lui donner de ce que tu voudras.

Cap. 27. Del contrario della prima parte de filo dritto.
Essendo tu in le guardie basse con il tuo piè dritto inanci, e ‘l tuo nemico volesse intrare con ti a filo dritto, cioè a meggia spada, volendo tu essere patiente in stare aspettare lo inimico che te fesse presa per inganarlo, all’hora volendolo ingannare tu lo lascierai intrare sicuramente, ma guardali alla man sua della spada, chè quando lui passarà d’il piè manco per fare la vista non te moverai, ma quando lui butterà la spada sua in terra all’hora tu alzerai el pugno della spada tua in l’aera et andarai in guardia alta, fugendo in tale alzare il piè dritto di drieto del manco & sì li darai d’uno fendente in su la testa, per modo che la tua spada accalarà in cinghiara porta di ferro stretta, & lui serà restato senza spada in mano.
Chap. 27. Du contre de la première partie du droit fil.

Étant en garde basse avec ton pied droit devant, et ton ennemi voulant entrer avec toi au droit fil, à savoir en mi-épée, toi voulant être patient tu resteras attentif à l’ennemi qui te fait une prise afin de le tromper, alors voulant le tromper tu le laisseras entrer en sécurité, mais regarde sa main d’épée, ainsi quand il passera du pied gauche pour te faire une feinte, tu ne bougeras pas, mais quand il jettera son épée à terre alors tu lèveras ta main d’épée en l’air et iras en guardia alta, fuyant dans ce mouvement le pied droit derrière le gauche et alors tu lui donneras un fendente à la tête, de sorte que ton épée tombera en cinghiara porta di ferro stretta, et lui sera resté sans épée en main.

Seconda parte.

Essendo restato int’el contrario di questa prima stretta di filo dritto con filo dritto, in cinghiara porta di ferro stretta, de qui voglio che tu sia agente, cioè tu serai el primo a intrare al ditto filo dritto, come te dirò: tu passerai del tuo piè dritto inanci, trovandolo lui a porta di ferro alta o stretta overo larga & sì intrerai con lui al ditto filo dritto in fogia de guardia de faccia. Essendo intrato con lui al detto filo dritto, subito tu farai una meggia volta di pugno all’ingioso, per modo ch’el falso tuo serà contra el filo dritto del nimico, alciando un puoco la man tua dritta alinsuso, per modo che la ponta della spada tua gli andarà alla faccia; e lui per paura della detta ponta spingerà el braccio tuo dritto inverso alle sue parte stanche & tu a un tempo passerai del piè manco inverso le sue parte dritte & sì li pigliarai il braccio della spada sua con la man del tuo brochiere & in questo medesimo pigliare, tu gli darai d’uno roverso in la testa o vorrai una ponta int’el corpo; se tu non volessi fare la detta presa, tu gli puoi dare della penna del brochiere de fora del ditto bracio suo dritto e, in tal tempo che tu gli darai del brochiere, tu gli darai ancora de roverso in la testa, & sappi che questa si è una gran percossa; & per tuo reparo tu resterai con la spada e ‘l tuo brochiere in coda longa & alta & quando tu farai gli ditti roversi contrapassati dil piè manco, tu gli seguirai el dritto per di drieto sempremai.

Deuxième partie.

Étant resté dans le contre de cette première estrette du droit fil contre droit fil en cinghiara porta di ferro stretta, de là je veux que tu sois agent, c’est-à-dire que tu seras le premier à entrer à ce droit fil, comme je te dirai : tu passeras du pied droit devant, le trouvant en porta di ferro alta ou stretta ou encore larga et alors tu entreras avec lui au droit fil à la manière d’une guardia de faccia. Une fois entré avec lui à ce droit fil, rapidement tu lui feras un mezza volta di pugno vers le bas, de sorte que ton falso soit contre le droit fil de l’ennemi, levant un peu ta main droite vers le haut, de sorte que la pointe de ton épée lui aille au visage ; et lui, par peur de cette pointe poussera ton bras droit vers son côté gauche et en un temps tu passeras du pied gauche vers son côté droit et là tu lui prendras le bras d’épée de ta main de la bocle et dans cette même prise, tu lui donneras un riverso à la tête ou alors une ponta au corps ; si tu ne veux pas faire cette prise, tu peux lui donner du rebord de la bocle à l’extérieur de son bras droit, et pendant ce temps, tu lui donneras également du riverso à la tête, et sache que ceci est un grand coup ; et pour te couvrir tu resteras avec l’épée et la bocle en coda lunga et alta et quand tu feras ces riversi, contre-passe du pied gauche, tu feras toujours suivre le droit par derrière.

Cap. 28. Del contrario della seconda parte.

Essendo tu a porta di ferro alta o stretta overo larga e ‘l tuo nemico volesse intrare con te a filo dritto per filo dritto, voglio che tu sappi che se tu vuoi egli non venirà tenendo tutto l’ordine ch’io t’ho insegnato, ma pure se tu volessi esser patiente tu lo lasserai intrare al ditto filo dritto e come lui serà intrato guardali alle mani, per amore delle prese, & se lui voltasse el suo falso contra al tuo dritto filo, con la man sua alta, non te moverai; ma come lui passarà del suo piè manco per fare presa o darti del brochiere int’el braccio della spada, all’hora tu butterai il piè dritto forte de drieto dal manco & sì li segarai uno roverso per lo suo braccio dritto o per lo collo; & segato che tu haverai el ditto roverso, per più tuo reparo tu fugirai il piè manco di drieto dal dritto & sì te metterai con la spada in guardia de faccia, accompagnata la man della tua spada con quella del brochiere, con le tue bracie ben distese per lo dritto della faccia del nemico.

Chap. 28. Du contre de la deuxième partie.

Étant en porta di ferro alta ou stretta ou encore larga et ton ennemi voulant entrer avec toi au droit fil contre droit fil, je veux que tu saches que si tu veux que lui ne vienne pas, tiens tous les ordres que je t’ai enseignés, mais plutôt si tu veux être patient tu le laisseras entrer en droit fil et quand il sera rentré, regarde ses mains à cause des prises, et s’il tourne son falso contre ton droit fil, avec sa main haute, tu ne bougeras pas ; mais quand il avancera de son pied gauche pour te faire la prise ou te donner de la bocle au bras d’épée, alors tu jetteras fortement le pied droit derrière le gauche et alors tu lui tailleras un riverso à son bras droit ou au cou, et une fois que tu auras fait ce riverso, pour te couvrir plus, tu fuiras du pied gauche derrière le droit et alors tu te mettras avec l’épée en guardia di faccia, accompagnant ta main d’épée de main de la bocle, avec tes bras bien tendus vers la droite du visage de ton ennemi.

Tertia parte.

Hora guarda qui che siando tu in coda longa & alta, overo a porta di ferro stretta, overo alta, o in coda longa e stretta & el tuo nemico fusse lui a porta di ferro alta o stretta, de qui tu intrerai presto con lui a filo dritto per filo dritto, con il piè dritto inanci forte per lo dritto e de fatto tu butterai el manco inverso alle sue parte dritte, facendo vista in tale passare de darli de roverso per la testa & in tal vista tu butterai la spada tua per de drieto de le tue spalle & in uno medesimo buttare tu cacierai la testa sotto la sua lasina dritta e con il braccio dritto tu gli piglierai la gamba dritta, s’entende che tu cacci el ditto braccio fra le sue gambe: et a questo modo tu te lo butterai di drieto dale spalle o vorrai portarlo via e questo non può mancare.

Troisième partie.

Maintenant regarde que si tu es en coda lunga alta, ou encore en porta di ferro stretta, ou encore alta, ou en coda lunga e stretta et que ton ennemi est en porta di ferro alta ou stretta, de là tu entreras rapidement avec lui au droit fil contre droit fil, avec le pied droit devant fortement vers la droite et immédiatement tu jetteras le gauche vers son côté droit, faisant semblant dans ce pas de lui donner un riverso à la tête et dans cette feinte tu jetteras ton épée derrière tes épaules et dans ce mouvement tu chasseras la tête sous son aisselle droite et avec le bras droit tu lui prendras la jambe droite, comprends que tu passes ce bras entre ses jambes : et de cette manière tu le jetteras par derrière les épaules ou alors tu l’emporteras et de cette manière tu ne pourras échouer.

Cap. 29. Del contrario della tertia parte.

Essendo tu a porta di ferro alta o stretta e ‘l tuo nemico intrasse con ti a filo dritto con filo dritto, habbi el core che volendo tu essere patiente bisogna che tu li guardi alle mani, perchè io voglio che tu sappi che guardandoli alle mani el non te potrà fare cosa che tu non lo veda; sicchè faccio te intendere che quando lui passarà del piè manco inverso alle tue parte dritte, non te muovere per infino che lui non butta la sua spada via: all’hora, come lui haverà buttata via la detta spada per ficcare la testa sotto la tua lasina, tu presto butterai la gamba dritta forte de drieto alla manca e in questo buttare tu li darai de uno roverso redoppio de gamba levata e questo non potrà mancare; ancora voglio che tu sappi che li puoi dare del brochiere tuo in la testa con la penna.

Chap. 29. Du contre de la troisième partie.

Étant en porta di ferro alta ou stretta et ton ennemi entrant avec toi à droit fil contre droit fil, ayant à cœur de vouloir être patient il est nécessaire que tu regardes ses mains, parce que je veux que tu saches qu’en regardant ses mains il ne pourra pas te faire des choses sans que tu ne les voies ; donc je te fais comprendre que quand il passera du pied gauche vers ton côté droit, tu ne bougeras pas avant qu’il ne jette son épée : alors, une fois qu’il aura jeté cette épée pour passer la tête sous ton aisselle, tu jetteras rapidement fortement la jambe droite derrière la gauche et dans ce pas tu lui donneras un riverso ridoppio de gamba levata et ainsi tu ne pourras pas manquer ; je veux que tu saches également que tu peux lui donner un coup du rebord de ta bocle dans la tête.

Quarte Parte

Hora guarda bene che essendo tu a porta di ferro alta o in guardia de coda longa e alta o in coda longa e stretta, l’è da considerare che volendo tu essere agente, cioè el primo a intrare con il tuo nimico a meggia spada, massime a filo dritto con filo dritto, bisogna, a volere andare sicuramente, che tu lo trovi in guardia alta o a porta di ferro alta; all’hora trovandolo in queste due sopraditte guardie, tu intrerai con lui prestamente al ditto filo dritto con la man tua della spada accompagnata sotto el tuo brochiere; e questo faccio chè essendo lui in guardia alta el non ti percotesse la mano dritta & subito che tu sera’ a filo dritto con lui, tu volterai el falso della spada tua contra el filo dritto suo, per modo che tu li segarai de uno roverso per la faccia; all’hora lui per paura dello roverso, alciarà il braccio suo dritto e tu a uno medesimo tempo li darai de uno dritto redoppio dentro del braccio dritto, con uno roverso de gamba levata, de fora pure del suo braccio dritto; & pur per tuo reparo, tu li abellirai il gioco a modo usato & sì tornerai a porta di ferro alta con el brochiere tuo ben polito.

Quatrième partie

Maintenant regarde bien qu’étant en porta di ferro alta ou en garde de coda lunga e alta, ou en coda lunga e stretta, il doit être considéré que voulant être agent, c’est-à-dire le premier à entrer sur ton ennemi à la mi-épée, généralement en droit fil contre droit fil, il est nécessaire pour vouloir aller de manière sûre que tu le trouves en guardia alta ou en porta di ferro alta, alors, le trouvant dans l’une de ces deux gardes, tu entreras rapidement avec lui au droit fil, avec ta main d’épée accompagnée de ta bocle par-dessus, et de cette manière s’il est en guardia alta il ne pourra pas te frapper la main de droite, et, aussitôt que tu seras en droit fil sur lui, tu tourneras le falso de ton épée contre son droit fil, de sorte que tu tailleras un riverso au visage, alors lui par peur du riverso, lèvera son bras droit et toi en même temps tu lui donneras un mandritto ridoppio à l’intérieur du bras droit, avec un riverso de gamba levata, bien vers l’extérieur de son bras droit ; et pour te couvrir tu embelliras le jeu de façon habituelle et alors tu retourneras en porta di ferro alta avec ta bocle bien proprement.

Cap. 30. Del contrario della quarta parte.

Essendo tu tornato in guardia alta o in porta di ferro alta, sappi che qui gli è da considerare che tu puoi essere agente e patiente, ma pure vedendo tu il tuo nimico in una di queste guardie sopraditte, gli è da pensare che lui ha gran fantasia di venire con ti al ditto filo dritto; ma guarda bene che quando lui sarà intrato, per velocità di mane che lui non t’agabasse, et però tu starai accorto chè quando lui vorrà voltare el falso della spada sua per segarte in la faccia, tu butterai il piè dritto de drieto dal manco e in tal buttare tu trarai uno gran tramazzon per lo suo braccio o man della spada, per modo che la spada tua accalarà in porta di ferro cinghiara; & a questo modo tu harai rotto la sua fantasia e non te havrà possuto dare del roverso segato, nè del mandritto redoppio e ancora non te havrà dato del roverso de gamba levata. Sicchè per questo se può tale volte essere patiente per provare un huomo, massime tu che sai bene inanci e indietro.

Chap. 30. Du contre de la quatrième partie.

Étant tourné en guardia alta ou en porta di ferro alta, sache que là il doit être considéré que tu puisses être agent et patient, mais ton ennemi venant aussi dans l’une de ces gardes susmentionnées, il lui est donné à penser qu’il a un grand dessein de venir avec toi avec le droit fil, mais regarde bien que quand il sera entré, qu’il ne te trompe pas par la vitesse de ses mains, et ainsi tu resteras attentif que quand il voudra tourner le falso de son épée pour te tailler au visage, tu jetteras le pied droit derrière le gauche et dans ce pas tu tireras un grand tramazzone à son bras ou à la main d’épée, de sorte que ton épée tombera en cinghiara porta di ferro ; et de cette manière tu auras brisé son dessein et il n’aura pas pu te donner le riverso suivant, ni le mandritto ridoppio et encore il ne t’aura pas donné de riverso de gamba levata. Ainsi avec cela on peut quelquefois être patient pour tester un homme, surtout toi qui connais bien l’avant et l’arrière.

Quinta parte.

Hora guarda qui che essendo tu condutto a filo dritto per filo dritto con el tuo nimico, de qui tu urterai in la spada sua del tuo elzo in dentro, per modo che tu li darai de uno roverso intrando per la tempia dritta, passando in tale urtare del piè manco inverso alle parte dritte del ditto inimico, mettendo el brochiere tuo int’el braccio della spada sua; per tuo reparo tu butterai el piè dritto di drieto del manco et tu metterai con la spada e ‘l tuo brochiere in guardia de faccia.

Cinquième partie.

Maintenant, regarde qu’étant amené à droit fil contre droit fil avec ton ennemi, de là tu frapperas de ta garde dans son épée à l’intérieur, de sorte que tu lui donnes un riverso entrant à la tempe droite, passant dans ce coup le pied gauche vers le côté droit de l’ennemi, mettant ta bocle dans son bras d’épée ; pour te couvrir, tu jetteras le pied droit derrière le gauche et tu te mettras avec ton épée et ta bocle en guardia de faccia.

Cap. 31. Del contrario della quinta parte.

Hora guarda bene che quando tu serai condutto al ditto filo dritto e ‘l tuo nimico volesse urtare de l’elzo suo in la spada tua per darte del roverso intrando int’ella tempia dritta, io voglio che tu sappi che gli è di bisogno che in tale urtare tu butti el piè dritto dedrieto del manco & in questo buttare tu farai una megia volta de pugno in for a dal lato tuo dritto & pigliarai la spada tua con la man del tuo brochiero a megio, in foggia de spada in armi, & a uno medesimo tempo tu butterai el piè dritto de drieto del manco et sì li darai de uno fendente in su la testa, per modo che la spada tua acalarà in porta di ferro stretta ben polito.

Chap. 31. Du contre de la cinquième partie.

Maintenant, regarde bien que lorsque tu seras amené en droit fil contre droit fil et que ton ennemi veut frapper sa garde dans ton épée pour te donner un riverso entrant dans la tempe droite, je veux que tu saches qu’il est nécessaire que dans ce coup tu jettes le pied droit derrière le gauche et dans ce pas tu feras un mezza volta de pugno à l’extérieur par ton côté droit et tu prendras ton épée au milieu avec ta main de la bocle, à la façon de spada in armi, et en même temps tu jetteras le pied droit derrière le gauche et alors tu lui donneras un fendente à la tête de sorte que ton épée tombera bien proprement en porta di ferro stretta.

Sesta parte.

Sappi che quando tu serai condutto al ditto filo dritto, tu spingerai forte con l’elcio de la spada tua in la spada del tuo nimico in dentro, cioè inverso alle sue parte manche, & in tale urtare tu butterai la tua gamba manca incavalcada per difora alla sua dritta & la man tua del brochiero, stendendo il braccio, tu gliela metterai a traverso della gola sua dal lato di dentro, per modo che tu calarai el ditto braccio in fora forte & la tua gamba manca in dentro in atto de gambarola, tanto che tu li farai cadere in drieto in terra & s’entende che in tal passare de gamba e di brazze mettute in luoco sopradetto, che tu non abandoni la spada tua da la sua.

Sixième partie.

Sache que quand tu seras conduit à ce droit fil, tu pousseras fortement avec la garde de ton épée dans l’épée de ton ennemi dans l’intérieur, c’est-à-dire vers son côté gauche, et dans cette action tu jetteras ta jambe gauche par-dessus sa jambe droite par l’extérieur, et ta main de la bocle, comprends le bras, tu la lui mettras à travers son visage du côté intérieur, de sorte que tu pousseras ce bras par l’extérieur fortement et ta jambe gauche à l’intérieur à la façon d’un croc-en-jambe, de sorte que tu le feras tomber en arrière par terre et comprends que dans ce pas de la jambe et des bras placés dans celui-ci, que tu n’abandonnes pas ton épée de la sienne.

Cap. 32. Del contrario della sexta parte.

Sapi che quădo tu serai condutto al ditto filo dritto tu spingierai forte cōlelcio dela spada tua in la spada del tuo nimico in dĕtro, cioe inuerso alle sue parte măche, e in tale vitare tu butterai la tua gamba manca in caualcada per difora alla sua dritta, e la man tua dal brochiero sentendo il bracio tu gliel metterai a trauerso della gola sua da latodentro per modo che tu calarai el ditto bracio infora forte & la tua gamba măcha in dentro in atto de gambarola tanto che tu il farai cadere indrietto in terra e sentendo che in tal passare de găba e di brazze mettute in luoco sopradetto che tu non abandoni la spada tue da la sua.

Chap. 32. Du contre de la sixième partie.

Sache que quand tu seras conduit à ce droit fil, tu pousseras fortement avec la garde de ton épée dans l’épée de ton ennemi dans l’intérieur, c’est-à-dire vers son côté gauche, et dans cette action tu jetteras ta jambe gauche par-dessus par l’extérieur de sa jambe droite, et ta main de la bocle, comprends le bras, tu la lui mettras à travers son visage du côté intérieur, de sorte que tu chasseras ce bras par l’extérieur fortement et ta jambe gauche à l’intérieur à la façon d’un croc-en-jambe, de sorte que tu le feras tomber en arrière par terre et comprends que dans ce pas de la jambe et des bras placés dans celui-ci, que tu n’abandonnes pas ton épée de la sienne.

Cap. 33. Del pro e contra di questa stretta di sopra a filo dritto con filo dritto.
Siando condutto al ditto filo dritto e ‘l tuo nimico te urtasse de l’elcio de la spada sua in la tua per possere passare il suo piè manco, per farte la gambarola con el braccio suo dritto in la tua gola per farte cadere indrieto, allhora tu vedendolo passare della sua gamba manca inverso alle tue parte dritte, butterai presto la tua gamba dritta forte de drieto da la manca, per modo che tu li darai de uno roverso in quella gamba la quale sarà passata per farte cadere; a questo modo tu lo harai gabato e la tua spada non passi guardia de coda longa e alta e starai stretto con la spada tua e ‘l tuo brochiere. Ma guarda che quando tu serai condutto a filo dritto per filo dritto, qui l’è da considerare se tu sei presto di mane, o sì o no: se tu sei presto, cioè de mane, tu urterai de l’elcio de la spada tua in la sua all’insuso & sì gli darai d’uno roverso per cossa, non movendo nè piè nè gamba, e presto per tuo reparo tu tornerai all’insuso con la spada tua in spada in arme, cioè tu la piglierai con la man del brochiere tuo, facendoti piccolo sotto la detta spada in armi; & sappi che questa si è una polita botta a fare per piacere per uno che sia presto di mano & uno che sia pigro non lo faccia per niente.
Chap. 33. Des attaques et contres de ces estrettes ci-dessus à droit fil contre droit fil.

Étant conduit à ce droit fil et ton ennemi te frappe de la garde de son épée dans la tienne pour pouvoir passer son pied gauche, pour faire le croc-en-jambe avec son bras droit dans ton visage pour te faire tomber en arrière, alors toi le voyant passer de sa jambe gauche vers ton côté droit, tu jetteras rapidement ta jambe droite fortement derrière la gauche, de sorte que tu lui donneras un riverso dans cette jambe qui sera passée pour faire tomber. De cette façon tu l’auras trompé et ton épée ne dépassera pas la garde de coda longa alta et tu resteras serré avec ton épée et ta bocle. Mais regarde que quand tu seras conduit à droit fil contre droit fil, qu’il doit être considéré si tu es rapide des mains, ou si tu ne l’es pas. Si tu es rapide, ici des mains, tu frapperas la garde de ton épée dans la sienne vers le haut et alors tu lui donneras un riverso à la cuisse, sans bouger ni les pieds ni les jambes. Et rapidement pour te couvrir tu tourneras vers le haut avec l’épée en spada in armi, c’est-à-dire tu la prendras avec la ta main de la bocle, te faisant petit sous cette spada in armi. Et sache que pour ceux qui sont rapides des mains, ceci est une botte propre à faire pour plaire, et quelqu’un qui est lent ne la fait jamais.

Cap. 34. Della difinitione del tertio assalto.

Adonque, sapendo tu che quando serai al ditto filo dritto con el tuo nimico gli è di bisogno che tu stia accorto, chè se lui fusse presto de le mane el te batteria, che tu non te accorgeresti; e però tu starai attento che quando lui urtarà in la detta tua spada per darte de roverso per cossa, all’hora tu gli darai d’uno roverso de gamba levata innel collo, overo innel bracio della spada sua e questo non può mancare; acciocchè tu sappi che cosa si è uno roverso de gamba levata, io t’el specificarò qui per sempre mai: io voglio che tu tire d’uno roverso traversato, fugendo della tua gamba dritta in drieto e non la mettendo in terra per fino che non è tratto il detto roverso & quando tu la fugirai, tu tirarai a modo uno calcio all’indrieto e questo se dimanda el roverso sopradetto.

Chap. 34. De la fin du troisième assaut.

Donc, sachant que quand tu seras au droit fil avec ton ennemi, il est nécessaire que tu sois attentif, que si lui est rapide des mains il te battra, si tu n’es pas conscient. Et ainsi tu resteras attentif que quand lui frappera dans ton épée pour donner le riverso à la cuisse, alors tu lui donneras un riverso de gamba levata dans le cou ou dans son bras d’épée et cela ne peut pas être manqué. De sorte que tu saches ce qu’est un riverso de gamba levata, je te le décris ici une fois pour toutes : je veux que tu tires un riverso traversato, fuyant de ta jambe droite en arrière et ne la mettant pas par terre avant que ne soit tiré ce riverso et quand tu la fuiras, tu tireras à la façon d’un coup de pied en arrière et cela se dénomme le riverso ci-dessus.

Cap. 35. El quale tratta secondo che si può fare a filo dritto per filo dritto & così falso per falso.
Ora sappi ch’essendo al detto filo dritto, o vuoi a filo falso, tu puoi fare de molte prese de spada & de molte viste e volte di pomo come tu sai e viste de roversi e battere de dritto e viste de dritto e battere de roversi & anche viste de roversi e battere de falsi; sicchè per questo non ti meraviglierai che quando uno è condutto a gli detti duoi modi de meggia spada el si può fare pur’assai cose. Ma ben te dico che sono poche persone che veghano lume quando loro sono alla detta meggia spada e quelli che intendeno e che sappiano intrare e uscire agli detti duoi modi de meggia spada, voglio che tu sappi che quelli sono eccellenti & perfetti giuocatori & conoscono i tempi, e quelli li quali non sanno l’arte sopradetta non ponno conoscere tempi, nè meggi tempi & non possono essere perfetti giuocatori ; avenga Iddio che quando loro giuocano con alcuni giuocatori, che qualche volta toccano altrui, ma non lo toccano però per suo sapere, ma lo toccano per ventura, e questo sì è perchè loro non sono fondati in l’arte di meggia spada. Sicchè pertanto io te dico che quando tu insegnerai alli tuoi scholari per l’honor tuo & per tua utilitade, innel principio quando tu gli havrai dato inanci otto o nove giorni, tu gli tramegierai qualche di questi stretti di meggia spada, fra meggio alle altre botte & a questo modo tu gli farai buoni pratichi e forti giuocatori e staranno forti alle botte & facendo tu altrimenti loro impareranno di scaramuciare, perchè el giuoco largo insegna di scaramuciare e lo stretto de stare fermo alle botte & fa buon cuore agli detti scolari, perchè in prima tu gli hai usati, e a questo modo loro si fanno buoni & saldi giuocatori, sicch’io ti conforto a tenere quest’ordine. Ma non guardare che questi stretti, overo botte, siano in brochiere piccolo, chè ancora pur’assai se possono fare con spada sola, come di sopra t’ho detto, in spada da due mani e spada e targa e brochiere largo e ancora in spada e rodella qualch’una & ancora in asta se ne può fare come tu sai, sicchè non t’el dismenticare.
Chap. 35 Lequel traite selon ce qui peut se faire à droit fil contre droit fil et aussi à faux fil contre faux fil.

Maintenant sache qu’étant à ce droit fil, ou alors au faux fil, tu peux faire beaucoup de prises d’épée et beaucoup de feintes et voltes de pommeau comme tu sais, et feintes de riverso et battre du mandritto et feintes de mandritto et battre de riverso et encore feintes de riverso et battre des falso. De sorte que par cela tu ne seras pas étonné que quand un est conduit à un de ces deux modes de la mi-épée il puisse faire ces choses aussi. Mais je te dis bien qu’il y a peu de personne qui voient la lumière quand ils sont à cette mi-épée et ceux-là qui comprennent et qui savent entrer et utiliser ces deux modes de la mi-épée, je veux que tu saches que ceux-ci sont d’excellents et de parfaits joueurs et connaissent les temps, et ceux qui ne connaissent pas l’art ci-dessus ne peuvent pas connaître les temps, ni les demi-temps et ne peuvent pas être de parfaits joueurs ; Dieu veuille que quand ils jouent avec d’autres joueurs, que parfois ils touchent l’autre, mais ils ne le touchent pas par leur savoir, ils le touchent par chance, et cela est ainsi parce qu’ils ne connaissent pas l’art de la mi-épée. Par conséquent, je te dis que quand tu enseigneras à tes élèves pour ton honneur et pour ton utilité, au début après lui avoir donné pendant huit ou neuf jours, tu lui mettras certaines de ces estrettes de mi-épée, entre les autres coups et de cette façon tu lui feras faire une bonne pratique et jouer fortement et rester fort des coups et faisant autrement ils n’apprendront qu’à escarmoucher, parce que le jeu large enseigne à escarmoucher et les estrettes enseignent à rester ferme aux coups et à faire bon cœur toujours aux élèves, parce qu’en premier tu les as initiés, et de cette façon il se font de bons et fermes joueurs, de sorte que je t’invite à suivre ces règles. Mais ne considère pas que ces estrettes, ou coups, ne soient faits qu’avec la petite bocle, ainsi ils peuvent aussi se faire avec l’épée seule comme j’ai dit ci-dessus, à l’épée à deux mains et à l’épée et targe et large bocle, et encore à l’épée et rondache et encore avec les armes d’hast ils peuvent se faire comme tu sais, de sorte que tu ne les oublieras pas.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :