Libro tertio | Livre trois

L’Opera Nova d’Achille Marozzo est très certainement un des traités d’escrime les plus connus et des plus influents du 16ème siècle. Imprimé pour la première fois en 1536 à Modène, il fut ensuite réimprimé à plusieurs reprises jusqu’au début du 17ème siècle.
Cette œuvre, écrite par un maître d’armes à destination d’un de ses élèves, nous plonge au cœur de l’escrime de la tradition bolonaise. Au travers de cinq livres, Marozzo présente l’utilisation d’armes différentes, telles que l’épée seule ou accompagnée d’une bocle, d’une cape ou d’une rondache, ainsi que l’épée à deux mains, la dague et les armes d’hast. Les techniques décrites pour ces armes sont abordées pour une utilisation dans différents contextes tels que l’escrime de salle, le duel ou la self-défense. On retrouve également un certain nombre de conseils pédagogiques à destination d’un potentiel futur enseignant de l’art des armes.
Aurélien Calonne vous propose ici la traduction du premier livre de cette œuvre, laquelle traite de ces conseils ainsi que du combat à l’épée et à la petite bocle. Abordé principalement à travers d’assauts et destiné principalement à une escrime de salle, Marozzo nous présente ici les fondations de son art qui sont ensuite appliquées aux autres armes et contextes dans le reste de son œuvre.

 

Note : vous trouverez une traduction plus à jour du premier assaut (chapitre 161) sur le site nimico.org :

Marozzo – Livre 3 – Premier assaut à l’épée à deux mains

NDT : il s’agit ici d’une première version de la traduction, beaucoup de choses ont été revues et corrigées depuis que cela soit au niveau de la traduction comme de la grammaire. Cette traduction est considérée comme obsolète. N’hésitez pas à nous contacter par ce formulaire pour obtenir une version plus à jour. Nous la laissons néanmoins disponible car elle pourrait servir de base de travail à certaines personnes

Libro Tertio – Livre Trois

il quale tratta de l’arte della spada da due mane. Lequel traite de l’art de l’épée à deux mains.
Cap. 161. El primo assalto de spada da due mani.
Hora guarda che al nome de Dio daremo principio a l’arte della spada da due mane, de gioco largo e ancho de stretto; e de prese de spada faremo pure assai belle cose e faremo anchora contra arma inastate da solo a solo & in compagnia & a ogni fogia che accadesse adoperare la ditta spada da due mane: sicchè pertanto tu starai attento e notarai lo infrascritto ordine; in prima l’è di bisogno che tu vadi attrovare el tuo nimico con uno di quelli andari a gioco che a te parerà, per fino a tanto che serai appresso del ditto. Hora essendo arrivato apresso del tuo nimico, tu te metterai in guardia de testa per andare attrovare el ditto inimico; ma guarda bene che se lui fusse in porta de ferro alta l’è di bisogno che tu falaci de uno falso impuntato per de fora dalla spada sua dal suo lato dritto, passando con la tua gamba manca e dritta inanci, tragando insieme de tale passare uno mandritto per testa con uno tramazon insieme, per modo che la tua spada se acalarà in porta de ferro larga; e alhora s’el tuo nimico te tirasse per testa tu butterai la tua gamba dritta inverso alle sue parte dritte e sì torrai el parato con el filo dritto della spada tua, cacciando in tale parare la ponta della ditta spada in la faccia de lo nimico; & in uno medesimo tempo tu passarai della tua gamba manca inverso alle sue parte dritte e in tal passare tu li tirerai de uno roverso fendente in su la testa & la tua spada se calerà in coda longa & alta con il piè manco inanci; ma se il tuo nimico in tale calare tirasse per testa, tu tirerai la gamba manca apresso della dritta & sì incrosiarai in tal tirare forte le tue bracie, drizando pure la ponta della spada in la facia de lo nimico e, a questo modo, tu haverai parato la botta del sopraditto; e parato che tu haverai, tu butterai el tuo piè dritto due spanne indrieto e sì tirerai de uno falso dritto de sotto insuso per le mane del nimico e, in tal tirare, la gamba manca andarà forte de drieto dalla dritta, per modo che tu serai con la tua spada in porta di ferro alta e la gamba manca seguirà la dritta per de drieto; e lì voglio che tu aspetti el nimico.
Chapitre, 161, Le premier assaut à l’épée à deux mains.

Maintenant regarde qu’au nom de Dieu je donne les principes de l’épée à deux mains, du jeu large, et encore du rapproché, et des prises de l’épée, je fais bien beaucoup de belles choses et je fais encore contre les armes d’hast en un contre un, et accompagné, et dans toutes les formes qui peuvent utiliser cette épée à deux mains. Donc pour cela tu resteras attentif et noteras les ordres ici écrit. Premièrement il est nécessaire que tu ailles trouver ton ennemi avec un de ces allés au jeu qu’il te plaira, de sorte qu’au final tu seras près de celui-ci. Maintenant étant arrivé près de ton ennemi, tu te mettras en guardia di testa pour aller trouver cet ennemi. Mais regarde bien que si lui est en porta di ferro alta il est nécessaire que tu fasses un falso impuntato par l’extérieur de son épée à son côté droit, passant avec ta jambe gauche et droite devant, tirant dans ces pas un mandritto à la tête avec un tramazon ensemble, de sorte que ton épée tombera en porta di ferro larga. Et alors si ton ennemi te tire à la tête, tu jetteras ta jambe droite vers son côté droit, et alors tu prendras la parade avec le droit fil de ton épée, dirigeant dans cette parade la pointe de ton épée dans le visage de ton ennemi. Et dans un même temps tu passeras de ta jambe gauche vers son côté droit, et dans ce pas tu lui tireras un riverso fendente à sa tête, et ton épée tombera en coda longa alta, avec le pied gauche devant. Mais si ton ennemi dans ce mouvement tire à ta tête, tu tireras la jambe gauche près de la droite, et alors dans ce pas tu croiseras tes bras fortement dirigeant bien la pointe de l’épée dans le visage de ton ennemi. Et de cette sorte, tu auras paré la botte de celui-ci ; et ayant paré, tu jetteras ton pied droit de deux paumes en arrière, et alors tu tireras un falso dritto de bas en haut aux mains de l’ennemi, et dans ce coup, la jambe gauche ira fortement derrière la droite de sorte que tu seras avec ton épée en porta di ferro alta, et la jambe gauche suivra la droite par derrière ; et là je veux que tu attendes l’ennemi.

Modo da tenere in questa seconda parte.

Siando tu rimaso con la spada in porta di ferro alta, de qui l’è di bisogno che sempre mai tu guardi, de gioco largo, alla spada dal megio inanci e, de gioco stretto, tu guarderai alla man manca, per amore delle prese e viste; ma preponiamo che de gioco largo lui ti caciasse una ponta in falso per defora per desconciarte, per possere dare de qualche mandritto o de botta altra: allhora tu alla ditta ponta tu la butterai con el falso della spada tua un poco in fora e insieme tu crescerai de la tua gamba manca forte inanci e sì li spingerai de una ponta incrosiata per la facia; e spinto che tu haverai la ditta ponta, tu passarai della tua gamba dritta inverso alle parte manche del nimico e, in tale passare, tu li tirerai de uno falso de sotto in suso ne la man dritta e la gamba manca seguirà la dritta per de drieto; non te fermando che tu traghe uno tramazon che acali in cinghiara porta de ferro con la tua gamba mancha inanci; allhora per tuo reparo tu tirerai la gamba manca appresso alla dritta e lì parerai la botta del nimico in guardia di croce e, parato che haverai la ditta botta, tu butterai il piè dritto due spanne de drieto del manco & sì li tirerai de uno falso di sotto insuso, dritto per le mani; e in tal tirare, la gamba manca se andarà forte de drieto dalla dritta, sicchè in questo modo tu serai andato con la spada in porta di ferro larga.

La sorte de tenir dans cette seconde partie.

Étant resté avec l’épée en porta di ferro alta, de là il est nécessaire que toujours tu regardes pour le jeu large la moitié avant de l’épée, et pour le jeu rapproché tu regarderas la main gauche, par amour des prises et des feintes. Mais supposons que du jeu large il te tire une ponta in falso par l’extérieur pour te déconcerter, pour pouvoir donner quelques mandritto ou tout autre coup. Alors tu jetteras le faux fil de ton épée dans cette ponta un peu vers l’extérieur, et ensemble tu avanceras de ta jambe gauche fortement devant, et alors tu lui pousseras une ponta incrosiata au visage. Et aussitôt cette ponta tirée, tu passeras de ta jambe droite vers le côté gauche de l’ennemi, et dans ce pas, tu lui tireras un falso de bas en haut à la main droite, et la jambe gauche suivra la droite par derrière. Sans t’arrêter tu tailles un tramazon qui tombes en cinghiara porta di ferro avec la jambe gauche devant. Alors pour te couvrir tu tireras la jambe gauche près de la droite, et là tu pareras la botte de l’ennemi en guardia di croce. Et ayant paré cette botte, tu jetteras le pied droit de deux paumes derrière le gauche, et alors tu lui tireras un falso de bas en haut aux mains, et dans ce coup la jambe gauche ira fortement derrière la droite, ainsi de cette sorte que tu seras allé avec l’épée en porta di ferro larga.

Trattase qui della tertia parte.

Tu sai che in la seconda parte tu rimanesti in porta di ferro larga: voglio che tu urti del falso della spada tua in quella del nimico, forte inverso alle tue parte dritte, acconciando in tale urtare il piè manco appresso del dritto e, urtato che tu haverai el ditto falso, tu li darai de uno mandritto tondo per le gambe, passando in tale tirare d’il piè dritto forte inanci, e quel mandritto tornerà in guardia de facia, tirando in tal tempo il piè dritto appresso del manco; e dricerai la ponta della spada tua in la facia del nimico, per modo che se lui te tirasse per testa, tu infingerai de parare con la spada tua e lassaralo andare vodo & a uno tempo medesimo tu li lassarai andare de uno roverso fendente, passando in tirare de tale roverso con la tua gamba manca inverso alle sue parte dritte, per modo che la spada tua serà calata in coda longa & alta; non te fermando, per tuo reparo tu tirerai la gamba manca appresso alla dritta e sì andarai con la spada tua in guardia di croce e, a un tempo, de guardia de croce tu butterai el piè dritto due spanne de drieto del manco & sì li tirerai de uno falso dritto de sotto in suso per le man del nimico; e in tirare del ditto falso, il piè manco andarà de drieto del dritto e in questo modo tu anderai con la spada in porta di ferro alta, per il dritto del sopraditto.

Qui traite de la troisième partie.

Tu sais que dans la seconde partie tu es resté en porta di ferro larga, je veux que tu frappes le falso de ton épée dans celle de l’ennemi, fortement vers ton côté droit accommodant dans cette frappe le pied gauche près du droit, et ayant fait ce falso, tu lui donneras un mandritto tondo aux jambes, passant dans ce coup du pied droit fortement devant, et ce mandritto tournera en guardia di facia, tirant dans ce temps le pied droit près du gauche, et dirigeant la pointe de ton épée dans le visage de l’ennemi. De sorte que si lui te tire à la tête, tu feinteras la parade avec ton épée, et le laissera aller dans le vide, et dans un même temps tu lui laisseras aller un riverso fendente, passant dans ce coup avec ta jambe gauche vers son côté droit de sorte que ton épée sera tombée en coda lunga alta. Sans t’arrêter, pour te couvrir, tu tireras la jambe gauche près de la droite, et alors tu iras avec ton épée en guardia de croce, et en un temps, de la guardia de croce tu jetteras le pied droit de deux paumes derrière le gauche, et alors tu tireras un falso dritto de bas en haut à la main de l’ennemi. Et dans ce coup, le pied gauche ira derrière le droit et de cette sorte tu iras avec l’épée en porta di ferra alta, vers la droite de celui-ci.

Quarta parte che parla del tramazoncello.

Adonque essendo tu in porta di ferro alta e ‘l tuo nimico fusse in questa medesima guardia, voglio che tu tiri de uno tramazoncello, con la tua gamba manca passando inverso alle parte dritte del nimico, per modo che la spada tua se acalarà in cinghiara porta di ferro stretta; e della ditta cinghiara tu li cacierai de una ponta infalsata per de fora che andarà per la sua tempia mancha de sopra dalla spada sua: per paura della detta ponta descoprirà le bande sue basse e tu in questo scoprire li darai de uno mandritto tondo per le gambe che tiri e intri in guardia de intrare in largo passo; e allhora tu, essendo in la ditta guardia de intrare, passerai d’il tuo piè dritto forte inanci e sì li spingierai de una ponta, incrosiando le tue bracie insieme per de sopra dalla spada del nimico dal lato dentro, cioè dal suo lato manco, et la ditta ponta anderà forte per la facia del sopraditto; e allhora lui per paura della ditta ponta la urtarà del suo filo dritto in entro, allhora tu li lassarai andare de uno megio mandritto per la gamba sua dritta che non passarà porta di ferro larga; allhora s’el tuo nimico te tirasse per testa tu tirerai il piè dritto appresso del manco & sì tu parerai la botta sua in sul filo dritto della spada tua, cioè in guardia de facia e parato che tu haverai la ditta botta sua, tu passerai galantemente del tuo piè mancho inverso alle sue parte dritte & sì li darai de uno roverso fendente che acalarà in coda longa & alta; allhora per tuo reparo tirerai el piè manco appresso el dritto & sì andarai con la spada tua in guardia de croce e andato che tu sarai in la ditta guardia de croce tu butterai il piè dritto due spanne de drieto del manco et sì tirerai de uno falso dritto per le mani del nimico de sotto in suso; & in trare di tale falso la gamba manca andarà forte dedrieto dalla dritta, per modo che la spada tua serà andata in porta di ferro alta, & lì te assetterai galante polito.

Quatrième partie qui parle du tramazoncello.

Donc étant en porta di ferro alta, et ton ennemi étant dans cette même garde, je veux que tu tires un tramazoncello, avec ta jambe gauche passant vers le côté droit de l’ennemi, de sorte que ton épée tombera en cinghiara porta di ferro stretta. Et de cette garde tu lui chasseras une ponta infalsata par l’extérieur qui ira à sa tempe gauche par dessus son épée. Par peur cette ponta il va découvrir sa partie basse, et toi dans cette ouverture tu lui donneras un mandritto tondo aux jambes qui tire et amène en guardia de intrare in largo passo. Et alors étant dans cette garde tu passeras de ton pied droit fortement devant, et alors tu lui pousseras un ponta, croisant tes bras ensembles, par dessus l’épée de ton ennemi du côté intérieur : c’est-à-dire son côté gauche, et cette ponta ira fortement au visage de celui-ci. Et alors lui par peur de la ponta la frappera de son droit fil vers l’intérieur, alors tu lui laisseras aller un mezzo mandritto à sa jambe droite qui ne passera pas porta di ferro larga. Alors si l’ennemi te tire à la tête, tu tireras le pied droit près du gauche, et alors tu pareras sa botte sur le droit fil de ton épée : c’est-à-dire en guardia di facia, et ayant paré sa botte, tu passeras élégamment de ton pied gauche vers son côté droit, et alors tu lui donneras un riverso fendente qui tombera en coda longa & alta. Alors pour te couvrir tu tireras le pied gauche près du droit, & alors tu iras avec ton épée en guardia di croce, et une fois que tu seras dans cette garde, tu jetteras le pied droit de deux paumes derrière le gauche & alors tu tireras un falso dritto de bas en haut aux mains de l’ennemi, et en tirant ce coup la jambe gauche ira fortement derrière la droite de sorte que ton épée sera allée en porta di ferro alta, & alors tu t’arrangeras élégamment et policé.

Seguita la quinta parte dello agente.

Hora nota bene che essendo tu in porta di ferro alta e ‘l tuo nimico fusse in porta di ferro stretta o alta, de qui tu lo aritroverai passando e tirando uno tramazon che percuoterà forte la spada sua e, con la tua gamba manca inverso alle parte dritte del nimico e non fermando el tramazon sopraditto, che tu li spingi de una ponta in falso per la facia de sopra de la spada del nimico, de fora dalle sue parte dritte, in modo che per paura della ponta ditta, lui la parerà urtando in fora o al’insuso; e tu in tale urtare li tirerai de uno roverso redoppio de sotto in suso per le bracie sue con la tua gamba manca passando in tal tirare inanci forte; & sappi che per cason de tale redoppio tu li farai una presa con la mano tua manca; quando a te paresse de non li fare la presa, tu butterai la tua gamba dritta inverso a le sue parte manche & sì li darai de uno mandritto per testa de quella natura che a te parerà, con un tramazon insieme che acalerà in porta di ferro larga; allhora, essendo tu in la ditta porta di ferro larga e ‘l tuo nimico te rispondesse de botta alcuna, tu parerai con el falso della spada tua de sotto in suso, urtando con uno roverso sgualembrato per la sua tempia dritta, passando in tirare de tale roverso della gamba manca forte inverso alle parte dritte del nimico e la spada tua andarà in guardia de coda longa e destesa; e per tuo reparo tu farai quella botta che se domanda fugie e crove, in modo che la spada tua anderà in cinghiara porta di ferro stretta; & de qui l’è di bisogno che tu abelischa il gioco, cioè tu farai volta dritta tirando il piè manco apresso del dritto e poi farai volta manca andando con la spada in guardia de intrare e la gamba manca andarà in largo passo inverso le parte dritte del nimico; e lì te fermerai in la guardia sopraditta de intrare in largo passo & con le tue bracie distese e polite, e sopra al tutto la mano manca tua alta forte al’insuso e la ponta della spada inance per il dritto della facia del tuo nimico.

Suis la cinquième partie sur l’agent.

Maintenant note bien qu’étant en porta di ferro alta et que ton ennemi étant en porta di ferro stretta ou alta, de là tu le trouveras passant et tirant un tramazon qui percutera fortement son épée, et avec ta jambe gauche vers le côté droit de l’ennemi, et sans arrêter ce tramazon, tu lui tireras un ponta in falso au visage au dessus de l’épée de l’ennemi par l’extérieur à son côté droit. De sorte que par peur de la ponta, il la parera frappant vers l’extérieur ou vers le haut. Et toi dans cette parade tu lui tireras un riverso redoppio de bas en haut à ses bras avec ta jambe gauche passant dans ce coup fortement devant. Et sache que par raison de ce redoppio tu lui feras une prise avec ta main gauche. Quand il te plait de ne pas lui faire la prise/Et quand il te pare pour éviter la prise, tu jetteras ta jambe droite vers son côté gauche, et alors tu lui donneras un mandritto à la tête de la nature qu’il te plaira, avec un tramazon ensemble qui tombera en porta di ferro larga. Alors étant dans cette porta di ferro larga et ton ennemi te répondant d’une botte quelconque, tu pareras avec le falso de ton épée de bas en haut, frappant avec un riverso sgualembrato à sa tempe droite, passant dans ce coup la jambe gauche fortement vers le côté droit de l’ennemi, et ton épée ira en guardia de coda lunga e destesa. Et pour te couvrir, tu fera la botte qui se dénomme fugie et crove, de sorte que ton épée ira en cinghiara porta di ferro stretta. Et de là il est nécessaire que tu embellisses le jeu : c’est à dire que tu feras une volta dritta tirant le pied gauche près du droit, et puis tu feras une volta manca allant avec l’épée en guardia de intrare, et la jambe gauche ira en largo passo vers le côté droit de l’ennemi. Et ici tu t’arrêteras dans cette guardia di intrare in largo passo et avec les bras tendus et policé, et surtout ta main gauche fortement vers le haut, et la pointe de ton épée devant vers la droite du visage de ton ennemi.

Sesta parte e in questa sarai agente con il falso.

Essendo rimaso in la ditta guardia de intrare in largo passo, de qui tu aritroverai el tuo nimico de uno falso manco, passando in trare di tale falso della tua gamba dritta forte inanci per il dritto, e questo faccio perchè lui habbia casion de moversi de guardia: e movendosi de guardia el sopraditto, tu passerai della tua gamba manca inverso le parte dritte del nimico & farai vista de tirargli uno tramazon per testa e lassarali calare de uno roverso per gamba il quale andarà in coda longa e distesa; ma per tuo reparo tu butterai la gamba tua manca forte de drieto dalla dritta & sì li caciarai de una ponta incrosata sopra mano per la facia del nimico, e lì tu farai una megia volta con le tue mani, per modo che la spada tua se ne anderà in porta di ferro alta; e lì t’assetterai con le tue bracie ben polito e galante quanto sia possibile.

Sixième partie et dans celle-ci tu seras agent avec le falso.

Étant resté dans cette guardia de intrare in largo passo, de là tu trouveras ton ennemi avec un falso manco passant dans ce coup de ta jambe droite fortement devant vers la droite, et cela je fait pour qu’il ait l’occasion de changer de garde, et se bougeant de la garde ci-dessus, tu passeras de ta jambe gauche vers le côté droit de l’ennemi, et tu feras semblant de lui tirer un tramazon à la tête et tu laisseras tomber un riverso à la jambe lequel ira en coda lunga e distesa. Mais pour te couvrir tu jetteras ta jambe gauche fortement derrière la droite, et alors tu lui chasseras un ponta incrosata les mains au dessus au visage de l’ennemi, et alors tu feras un mezzo volta avec tes mains, de sorte que ton épée aille en porta di ferra alta, et alors tu t’arrangeras avec tes bras bien policé et élégamment autant qu’il est possible.

Settima parte del primo assalto.

Tu sai che in nella parte precedente tu rimanisti con la spada tua a porta de ferro alta: de qui l’è di bisogno che tu guardi in che guardia è il tuo nimico, sapendo che se lui fusse in quella guardia che sopra è ditto, tu passerai della tua gamba manca forte inverso alle sue parte dritte; e in tale passare, tu li spingerai de una ponta incrosiata per de fora dalla spada sua da lato dritto, la qual ponta andarà forte verso la tempia manca del sopraditto, in modo che per paura lui de la ponta ditta se largarà per potere urtarla del falso suo verso le parte dritte; e tu allhora, vedendo tale allargare, tu li tirerai de uno falso dritto de sotto in suso per le man, passando in tirare del ditto falso della tua gamba destra forte inverso la sua parte sinistra ben polito; non fermando el falso sopraditto, che tu li traghi de uno tramazon, con la tua gamba manca passando inverso le parte dritte del tuo nimico, in modo che la spada tua, tratto che tu haverai el ditto tramazon, serà calata in cinghiara porta di ferro stretta; e lì per tuo reparo tu tirerai de uno falso manco fugiendo della tua gamba manca forte de drieto dalla dritta e lì tirerai un poco le tue bracie a te, non troppo, & sì te assetterai con la spada pure de novo a porta de ferro alta ben polito.

Septième partie du premier assaut.

Tu sais que dans la partie précédente tu es resté avec ton épée en porta di ferro alta, de là il est nécessaire que tu regardes dans quelle garde est ton ennemi, sachant que si lui est dans une garde dont je t’ai parlé au dessus, tu passeras de ta jambe gauche fortement vers son côté droit, et dans ce pas tu lui pousseras une ponta incrosiata par l’extérieur de son épée à son côté droit, cette ponta ira fortement vers la tempe gauche de celui-ci. De sorte que par peur de cette ponta il s’ouvrira pour pouvoir frapper de son falso vers le côté droit. Et toi alors voyant cette ouverture, tu lui tireras un falso dritto de bas en haut aux mains, passant dans ce coup de ta jambe droite fortement vers son côté gauche bien policé. Sans arrêter ce falso, tu lui tailles un tramazon avec la jambe gauche passant vers le côté droit de ton ennemi, de sorte que, ayant tiré ce tramazon, ton épée sera tombée en cinghiara porta di ferro stretta. Et là pour te couvrir, tu tireras un falso manco fuyant de ta jambe gauche fortement derrière la droite, et là tu tireras un peu tes bras à toi, mais pas trop, et alors tu t’arrangeras bien avec ton épée de nouveau en porta di ferro alta bien policé.

Ottava parte, e con falso manco serai agente.

Sicchè essendo rimaso in la ditta porta di ferro, de qui tu troverai el tuo nimico d’uno falso manco de sotto in suso che percuoterà forte la spada sua e, in tale urtare de falso, tu li tirerai dui mandritti, uno per testa & l’altro per gamba, tondi, che tiraran & intraran in guardia de intrare non in largo passo, cioè tu tirerai la gamba dritta appresso della manca con le tue bracie ben distese per lo dritto dello inimico, per modo che s’el ditto inimico te tirasse alle parte de sopra o non te tirasse, tu creserai della tua gamba manca inverso alle sue parte dritte & sì li darai de uno roverso fendente per la testa, il quale calarà in coda longa & alta; & per tuo reparo tu tirerai la gamba manca apresso alla dritta e in tal tirare tu andarai con la spada tua in guardia de croce, spingiendo forte la ponta ne la facia del nimico, non te fermando che tu butti il piè dritto due spanne de drieto dal manco; e in tal buttare tu tirerai de uno falso de sotto in suso de gamba levata, per modo che in tirare de tale falso la gamba manca andarà forte de drieto da la dritta, e per questo la tua spada andarà in porta di ferro alta, e lì te assetterai come altre volte io te ho detto.

Huitième partie, et avec le falso tu seras agent.

Alors étant resté en porta di ferro, de là tu trouveras ton ennemi d’un falso manco de bas en haut qui percutera fortement son épée, et dans ce coup, tu lui tireras deux mandritti, un pour tête et l’autre à la jambe, tondant, qui tire & entre en guardia de intrare non in largo passo : c’est-à-dire tu tireras la jambe droite près de la gauche avec tes bras bien tendus vers la droite de l’ennemi. De sorte que si cet ennemi te tire à la partie supérieure, ou s’il ne tire pas, tu avanceras de la jambe gauche vers son côté droit, et alors tu lui donneras un riverso fendente à la tête, lequel tombera en coda lunga & alta. Et pour te couvrir tu tireras la jambe gauche près de la droite, et dans ce pas tu iras avec ton épée en guardia di croce, poussant fortement la pointe de ton épée dans le visage de l’ennemi, sans t’arrêter tu jettes le pied droit de deux paumes derrière le gauche, et dans ce pas tu tireras un falso de bas en haut de gamba levata, de tel sorte que dans ce coup la jambe gauche aille fortement derrière la droite, et par cela ton épée ira en porta di ferro alta, et là tu attendras comme les autre fois je te l’ai dis.

Seguita la nona parte, la quale dechiara in che guardia tu hai a trovare el tuo nimico.

Bisogna che essendo tu rimaso in porta di ferro alta come di sopra dissi, l’è da considerare e vedere in che guardia è il tuo nimico, perchè volendo tu fare questi feriti i quali troverai in questa parte scritta, bisogna che tu lo trovi in la ditta porta come te; & atrovandolo in questa guardia sopraditta, tu li caccierai de una ponta incrosata per la facia, de fora dalla spada sua dal suo lato dritto, cressendo in tal caciare de ditta ponta della tua gamba manca forte inverso alle parte dritte del nimico; non te fermando, che tu passi della gamba dritta forte inanci e discroserai le bracie tue per modo che tu serai di sopra dalla spada del tuo nimico; & a uno tempo medesimo tu li segarai de uno dritto traversato per la gola o in la facia e uno tramazon insieme, fugiendo la tua gamba dritta uno gran passo forte de drieto da la manca, per modo che in tirare de ditto tramazon la spada tua acalerà in cinghiara porta de ferro stretta; & allhora, essendo tu in la ditta cinghiara porta de ferro stretta, e ‘l tuo nimico te tirasse de botta alcuna da alto o da basso, tu passerai della tua gamba dritta forte inanci & in tale passare urterai del falso della spada tua in la botta che tirerà il tuo nimico infora, verso le sue parte manche & sì li segarai de uno dritto sgualembrato per la facia che non passarà porta di ferro larga, accompagnato con uno tramazon; e de lì il tuo nimico te rispondesse per testa, dritto o roverso, tu tirerai la gamba dritta appresso alla manca e lì parerai in guardia de facia, e fatto che tu haverai il ditto parato, tu passarai della tua gamba manca forte verso alle parte dritte de lo nimico e sì li darai de uno roverso fendente in su la testa, per modo che la spada tua acalerà in coda longa & alta; e per tuo riparo tu tirerai la gamba manca apresso alla dritta & sì andarai con la spada in guardia de croce, spingendo forte la ponta della spada tua in la faccia del nimico; e andato che tu serai in la ditta guardia de croce, tu butterai due spanne la gamba dritta de drieto dalla manca e sì tirerai de uno falso de sotto in suso de gamba levata per le mane del sopraditto, per modo che in tirare de ditto falso, la gamba manca andarà forte de drieto dalla dritta; e lì te assetterai in porta di ferro alta ben polito.

Suis la neuvième partie, laquelle décrit dans quelle garde tu iras trouver ton ennemi.

Il est nécessaire qu’étant resté en porta di ferro alta comme je disais ci dessus, il doit être considéré et vu dans quelle garde est ton ennemi. Parce que voulant faire ces attaques que tu trouveras décrites dans cette partie, il est nécessaire que tu le trouves étant dans cette porta di ferro alta comme toi, & le trouvant dans cette garde, tu lui chasseras un ponta incrosata au visage par l’extérieur de son épée à son côté droit, avançant dans ce coup de ta jambe gauche fortement vers le côté droit de l’ennemi. Sans t’arrêter tu passes de la jambe droite fortement devant et tu décroiseras tes bras de sorte que tu seras par dessus l’épée de ton ennemi. Et dans un même temps, tu lui suivras un dritto traversato à la gorge ou au visage et un tramazon ensemble, fuyant ta jambe droite d’un grand pas fortement derrière la gauche, de sorte que suite au tramazon ton épée tombera en cinghiara porta di ferro stretta. Et alors, étant dans cette garde, et ton ennemi te tirant une botte quelconque haute ou basse, tu passeras de ta jambe droite fortement devant, et dans ce pas tu frapperas du falso de ton épée dans le coup que tire l’ennemi à l’extérieur vers son côté gauche. Et alors tu le suivras d’un dritto sgualembrato au visage qui ne passeras pas porta di ferro larga, accompagné avec un tramazon. Et de là ton ennemi te réponds à la tête, par un dritto, ou un riverso, tu tireras la jambe droite près de la gauche, et là tu pareras en guardia di facia, et ayant fait cette parade, tu passeras de ta jambe gauche fortement vers le côté droit de ton ennemi, et alors tu lui donneras un riverso fendente à la tête de sorte que ton épée tombera en coda lunga & alta. Et pour te couvrir, tu tireras la jambe gauche près de la droite, & alors tu iras avec l’épée en guardia di croce, poussant fortement la pointe de ton épée dans le visage de l’ennemi. Et une fois arrivé dans cette garde, tu jetteras ta jambe droite de deux paumes derrière la gauche, et alors tu tireras un falso de bas en haut de gamba levata aux mains ce celui-ci, de sorte que dans ce coup, ta jambe gauche ira fortement derrière la droite, et alors tu t’arrangeras en porta di ferro alta bien policé.

Decima & ultima parte che tratta de l’abelicion e finicion del primo assalto.

Sapendo tu che rimanesti in porta de ferro alta, de qui l’è di bisogno che tu abelissi il gioco, cioè tu andarai de porta di ferro in guardia di consentire, con la tua gamba dritta fugiendo de drieto da la manca e lì farai volta dritta, tirando la gamba manca apresso de la dritta, e volta manca che andarà in guardia de intrare in largo passo, cioè la tua gamba manca tu la butterai da uno lato, cioè dal tuo lato manco, polito, con il tuo bracio molto ben disteso verso del tuo inimico, e la mano manca serà forte alta di sopra dalla tua testa e la ponta della spada tua serà al dritto della mano del tuo nimico; hora guarda che essendo andato, tra consentire e voltegiare, in guardia de intrare in largo passo, de qui trovando il tuo inimico in porta di ferro alta overo stretta, tu li caciarai una ponta sopra mano incrosiata, cioè le tue bracie insieme che anderanno per la facia del nimico di dentro verso al suo lato dritto, s’entende ch’el filo suo dritto sia acompagnato con el filo falso della spada tua; allhora lui per paura della ditta ponta incrosiata urterà la spada tua con il suo filo dritto in fuora, inverso alle tue parte dritte e tu vedendo tale urtare, tu li lassarai andare d’uno megio mandritto per la sua gamba dritta, cioè buttando, in tirare tal mandritto, la tua gamba manca per traverso verso alle tue parte manche; non te fermando della detta spada, che tu li traghi de uno roverso sgualembrato dalle sue parte dritte, e in tirare tale roverso, la tua gamba dritta seguirà la manca per di drieto; et per tuo riparo tu farai fugi e crove, per modo che la tua spada serà andata in cinghiara porta di ferro alta; adonque de qui tu tornerai indrieto dal gioco: buttando la gamba manca de drieto da la dritta imbrandirai la spada in guardia di testa & di guardia di testa tu trarrai uno mandritto che andarà in guardia di spala, fugiendo in tirare de tale mandritto la gamba destra de drieto dalla sinistra, e lì farai volta dritta, tirando la gamba sinistra apresso alla destra, e poi farai volta mancha buttando la ditta gamba sinistra inanci uno gran passo; e lì lassarai andare la spada tua con la ponta in terra in guardia di piede e la mano mancha di sopra in sul pomo & in uno medesimo tempo tu metterai il piè destro appresso la ponta del sinistro, cioè al garetto, e lì t’assetterai con la mano tua dritta in su el galon dritto; e a questo modo tu serai tornato da gioco indrieto.

Dixième et dernier partie qui traite de l’embellissement et la fin du premier assaut.

Sachant que tu es resté en porta di ferro alta, de là il est nécessaire que tu embellisses le jeu : c’est à dire tu iras de la porta di ferro en guardia di consentire, avec ta jambe droite fuyant derrière la gauche. Et là tu feras une volta dritta, tirant la jambe gauche près de la droite, et une volta manca qui iras en guardia de intrare in largo passo : c’est à dire ta jambe gauche tu la jetteras d’un côté : c’est à dire ton côté gauche, policé, avec ton bras bien tendu vers ton ennemi, et la main gauche sera fortement haute par dessus ta tête, et la pointe de ton épée sera à droite des mains de ton ennemi. Maintenant regarde qu’étant aller, entre consentire et volte, en guardia de intrare in largo passo, de là trouvant ton ennemi en porta di ferro alta, ou stretta, tu lui chasseras un ponta incrosiata les mains au dessus : c’est à dire tes bras ensemble qui vont au visage de l’ennemi de l’intérieur vers son côté droit, comprend que son droit fil est accompagné par le faux fil de ton épée. Alors lui par peur de cette ponta il frappera ton épée avec son droit fil dans l’extérieur vers ton côté droit, et toi voyant cette parade, tu lui laisseras aller un mezzo mandritto à sa jambe droite : c’est à dire jetant, dans ce coup, ta jambe gauche à travers vers ton côté gauche. Sans arrêter cette épée, tu lui tailles un riverso sgualembrato à son côté droit, et dans ce coup, ta jambe droite suivra la gauche par derrière. Et pour te couvrir, tu feras fugie et crove, de sorte que ton épée sera allée en cinghiara porta di ferro alta. Donc de là tu tourneras en arrière le jeu : jetant la jambe gauche derrière la droite tu amèneras l’épée en guardia di testa, & de cette garde tu tireras un mandritto qui ira en guardia di spala, fuyant dans ce coup la jambe droite derrière la gauche, et puis tu feras une volta dritta, tirant la jambe gauche près de la droite, et puis tu feras une volta mancha jetant cette jambe gauche devant d’un grand pas, et là tu laisseras aller ton épée la pointe dans la terre en guardia di piede avec la main gauche par dessus le pommeau & dans un même temps tu mettras le pied droit près de la pointe du pied gauche : c’est à dire au talon, et là tu t’arrangeras avec ta main droite sur la hanche droite, et de cette sorte tu auras tourné le jeu en arrière.

Cap. 162. Documento del secondo assalto.

Adunque se ben hai guardato in le ditte parte del ditto primo assalto, le quale son state partite di gioco largo, sono cose perfette per dare principio a uno scholare che voglia imparare del ditto gioco largo; ma se el fusse qualcuno che volesse imparare del stretto e del largo, pagandote, tu li tramegerai di queste strette & prese de spada che tu troverai qui in questo libro, le quali strette e prese seranno in l’ultimo assalto; e sappi che strameggiando le strette & prese di spada con el gioco largo, gli è una grande utilitade agli scolari, perchè quasi sempre dal naturale giocando, li scholari l’uno con l’altro vengono alle prese. Sicchè verbigratia, mettiamo che li sieno dui giocatori che giochino insieme e uno habia imparato di largo e stretto, e quello il quale non haverà imparato se non de largo fugirà per tutta la schola & quell’altro che haverà imparato de largo & de stretto caciarà el sopraditto per tutto; sicchè per questo io te conforto a dire alli tuoi scholari che debiano imparare de tramendui li ditti giochi insieme per sua utilitade, se a loro non li grava el pagamento, perchè sapendo tu che di gioco largo a spada contra spada da due mane io li toglio lire sette di bolognini & de giocho stretto, pure a spada contra spada e contra armi inastate, io toglio altre tante, che sono in tutto lire quatordici de bolognini; ma per il presente non dirò più oltra, perchè mi conviene dare principio alla prima parte del secondo assalto pure de spada da due mane; e metterolle insieme in questo secondo assalto, il gioco stretto con el largo, perchè int’el principio se gli fusse alcuno che volesse imparare di tramendui insieme tu l’insegnerai di questo ditto secondo assalto de priegio: io t’el componerò qui desotto in questo, come tu potrai vedere l’in frascritto ordine.

Chap .162 Documentant le second assaut.

Ainsi donc tu as bien vu dans les parties de ce premier assaut, lesquelles sont les parties du jeu large, qui sont une chose parfaite pour donner les principes à un élève qui veux apprendre de ce jeu large. Mais si il en est certains qui veulent apprendre le jeu rapproché et le large, te payant, lui tui tramegerai de ces rapprochements et prises d’épées que tu trouveras ici dans ce livre, lesquels rapprochements et prises seront dans le dernier assaut. Et sache que strameggiando les rapprochements et les prises d’épée avec le jeu large, il est une grande utilité aux élèves, parce que quasiment toujours jouant au naturel, les élèves l’un contre l’autre vont aux prises. Alors par exemple, mettons qu’ils soient deux joueurs qui jouent ensemble et un a appris le large et rapproché, et celui qui n’aura appris que le jeu large fuira dans toute l’école. Et que l’autre qui aura appris le large et le rapproché chassera celui-ci par tout. Donc par cela je t’invite à dire à tous les élèves qu’ils doivent apprendre les deux jeux ensembles pour leurs utilités, s’ils ne supportent pas le paiement, parce que sachant toi que du jeu large à l’épée contre l’épée à deux mains, je lui prends sept Lire de Bologne, et du jeu rapproché, aussi à l’épée contre épée et contre les armes d’hast, je prends tout autant, qui sont en tout quatorze lires de Bologne. Mais pour l’instant je ne dirais rien d’autre, parce qu’il me convient de donner le début de la première partie du second assaut aussi de l’épée à deux mains ; et de les mettre ensemble dans ce second assaut, le jeux rapproché avec le large, parce qu’au début s’il en est certains qui veulent apprendre ces deux jeux ensembles, tu lui enseigneras ce second assaut de valeur, je te le compose ci-dessous, comme tu pourras le voir écrit par la suite.

Cap. 163. Del secondo assalto, el quale tratta de gioco largo e stretto insieme.

Sappi che prima diremo della prima parte del ditto secondo assalto, il quale serà diece parte tra gioco stretto e largo; ma inanci che tu sia in tale principio l’è di bisogno che tu vadi a gioco per atrovare el nimico, per quello modo e forma che a te parerà per infino che tu serai appresso del nimico. Essendo arrivato appresso del sopraditto, tu ti metterai in guardia de testa & allhora tu comencerai la prima partita del ditto secondo assalto, cioè tu farai uno falso dritto e uno manco insieme, e poi passa del piè dritto inanci & tirali de uno mandritto tondo per gamba, che tiri e intri in guardia de intrare non in largo passo; ma allhora s’el tuo nimico te tirasse per testa o per gamba, areparate con el tuo filo dritto della spada e poi passa del piè mancho inverso alle sue parte destre e farai vista de roverso di megia spada e tirali de uno mandritto redoppio de megia spada, con il piè dritto passando verso le sue parte manche; e de fatto tirali de uno roverso de megia spada con la tua gamba dritta fugiendo de drieto da la manca & poi reparati con uno mandritto tondo fugiendo, che tiri e intri in guardia de intrare in largo passo.

Cap 163 : Le second assaut, lequel traite du jeu large et du jeu rapproché ensemble.

Sache d’abord que je parle de la première partie de ce second assaut, lequel sera en dix parties, entre le jeu rapproché et large. mais avant que tu sois dans ce début, il est nécessaire que tu ailles au jeu pour trouver ton ennemi, par un moyen et une forme qu’il te plaira pour au final que tu sois près de l’ennemi. Étant arrivé près de celui-ci, tu te mettras en guardia di testa, et alors tu commenceras la première partie de ce second assaut : c’est-à-dire tu feras un falso dritto et un manco ensemble, et puis tu passes du pied droit devant, et tu tires un mandritto tondo à la jambe, qui tire et entre en guardia di intrare non in largo passo. Mais alors si ton ennemi te tire à la tête ou à la jambe, tu te couvres avec le droit fil de l’épée et puis tu passes du pied gauche vers son côté droit et tu feras semblant d’un riverso de demi-épée et tu lui tires un mandritto redoppio de demi-épée, avec le pied droit passant vers son côté gauche. Et cela fait tu lui tires un riverso de demi-épée avec ta jambe droite fuyant derrière la gauche : et puis tu te couvres avec un mandritto tondo fuyant, qui tire et entre en guardia de intrare in largo passo.

Seconda parte: in questa sarai agente con lo mandritto per gamba.

Adunque, essendo tu rimaso in la prima parte del ditto secondo assalto in guardia de intrare in largo passo, de qui voglio che tu trovi el tuo inimico con uno mandritto tondo per gamba, passando con la tua gamba dritta inanci che tiri e intri; ma in quello intrare tu passerai per traverso con la tua gamba mancha in largo passo, non te fermando niente che tu li spinge de una ponta, la quale nasca de sotto in suso per la tempia dritta, e fa’ che la tua spada sia de sopra de quella del nimico, con le tue mane alquanto incrosate e con le tue bracie distese, e la tua gamba dritta in quel tempo inanci passando, per modo che allhora, per paura della detta ponta, el sopraditto alcerà le bracie: allhora voglio che in tale alciare tu li traghi de uno mandritto per la tempia sua mancha, retrasendo con lo ditto piè dritto inanci e con la tua gamba mancha a la dritta per de drieto incrosando; & se allhora el tuo nimico ti rispondesse de botta alchuna, tu te reparerai tragando de uno tramazon con la tua gamba mancha fugiendo indrieto per traverso, cioè dalle parte dritte del nimico e, in quello fugire, la tua gamba dritta fugirà da drieto dalla mancha, squasi come incrosata e la tua spada serà calata in cinghiara porta de ferro stretta; non te fermando, che tu passi della tua gamba dritta inanci e tralli in tal passare de uno tramazoncello che accali in porta di ferro stretta; ma se allhora il tuo inimico te respondesse de botta alcuna, tu te reparerai fugiendo con la tua gamba dritta indrieto in largo passo e la tua spada se andarà in guardia de intrare; de fatto tu li desnoderai de uno roverso che anderà in coda longa e distesa, che tornerà in guardia de croce, non te movendo d’il piè mancho dinanci del dritto, ma il dritto seguirà el sinistro per de drieto, & per tuo parato tu butterai la tua gamba mancha de drieto alla dritta; et in ale buttare tu discrocerai le tue braccie & sì te assetterai in porta di ferro alta con le tue bracie & gambe ben polite.

Seconde partie : dans laquelle tu seras agent avec le mandritto à la jambe.

Donc, étant resté dans la première partie de ce second assaut en guardia de intrare in largo passo, de là je veux que tu trouves ton ennemi avec un mandritto tondo à la jambe qui tire et entre, passant avec ta jambe droite devant. Mais dans cette entrée tu passeras à travers avec ta jambe gauche d’un pas large, sans t’arrêter aucunement tu lui pousses une ponta, laquelle va de bas en haut pour la tempe droite, et fait que ton épée soit au dessus de celle de l’ennemi avec tes mains un peu croisées, et avec les bras tendus, et dans ce temps ta jambe droite passant devant, de sorte qu’alors par peur de cette ponta, celui-ci lèvera les bras. Alors je veux que quand il les lèvera, que tu lui tailles un mandritto à sa tempe gauche, retournant avec ce pied droit devant, et en croisant ta jambe gauche derrière la droite. Et si alors ton ennemi te répond avec une botte quelconque, tu te couvriras tirant un tramazon avec ta jambe gauche fuyant derrière à travers : c’est à dire du côté droit de l’ennemie, et dans cette fuite, ta jambe droite fuira derrière la gauche, presque comme croisée, et ton épée sera tombée en cinghiara porta di ferro stretta. Sans t’arrêter, tu passes de ta jambe droite devant et tu lui tailles dans ce pas un tramazoncello qui tombe en porta di ferro stretta. Mais alors si l’ennemi te répond avec une botte quelconque, tu te couvriras fuyant avec ta jambe droite derrière d’un large pas, et ton épée ira en guardia de intrare. Cela fait tu lui tireras un riverso qui ira en coda longa e distesa, que tu tourneras en guardia di croce, sans bouger le pied gauche devant le droit, mais le droit suivra le gauche par derrière. Et pour te couvrir tu jetteras ta jambe gauche derrière la droite, et dans ce pas, tu décroiseras tes bras et alors tu t’arrangeras en porta di ferro alta avec tes bras et tes jambes bien policées.

Tertia parte, e qui andarai in guardia de intrare con lo falso mancho.

Sicchè, essendo rimaso in porta di ferro alta, tu troverai il tuo inimico con uno falso mancho che andarà in guardia de intrare, buttando in tirare de ditto falso la tua gamba mancha in largo passo, cioè in traverso verso le parte dritte del tuo inimico; ma guarda bene che essendo in la guardia sopraditta de intrare in largo passo e ‘l tuo inimico fusse in porta di ferro alta, voglio che tu passi uno gran passo d’il tuo piè dritto forte inanci e, in questo passare, tu cacerai una ponta incrosata, cioè el falso della spada tua andarà scontro il filo dritto della spada del tuo inimico per di sopra, verso el lato sinistro del nimico: allhora, per paura della ditta ponta incrosata, el sopraditto alcerà le bracie per parare col suo filo dritto: in tale alciare tu passarai de uno gran passo forte inverso alle sue parte dritte, per de sotto della spada sua con la tua testa, e sì li metterai el filo della spada tua int’el suo bracio dritto per de sotto: e in quello mettere de filo, se domanda uno redoppio mandritto; o tu butterai la tua mano mancha int’el suo bracio dritto e sì li farai una presa, e fatto che tu haverai la ditta presa, tu li darai del pomo della spada in la faccia o vorrai darli del taglio in su la testa drieto; ma presto per tuo reparo tu butterai la tua gamba manca de drieto dalla dritta & in tal buttare tu li darai de uno fendente in su la testa, per modo che la tua spada acalerà in porta di ferro larga; e qui te assetterai ben polito e attillato con le tue bracie e gambe per lo dritto del tuo nimico.

Troisième partie : et qui ira en guardia de intrare avec le falso manco.

Alors, étant resté en porta di ferro alta, tu trouveras ton ennemi avec un falso manco qui ira en guardia de intrare, jetant en même temps que ce falso ta jambe gauche d’un pas large : c’est-à-dire en travers vers la partie droite de ton ennemi. Mais regarde bien qu’étant dans cette guardia de intrare in largo passo, et ton ennemi étant en porta di ferro alta, je veux que tu passes du pied droit d’un grand pas fortement devant, et dans ce pas, tu chasseras une ponta incrosata : c’est-à-dire le falso de ton épée ira contre le droit fil de l’épée de ton ennemie par dessus, vers le côté gauche de l’ennemi. Alors par peur de cette ponta incrosata, celui-ci lèvera les bras pour parer avec son droit fil, dans cette parade, tu passeras d’un grand pas fortement vers son côté droit, par dessous son épée avec ta tête, et alors là tu mettras le fil de ton épée sur son bras droit par dessous, et ce coup se nomme un mandritto redoppio. Ou tu jetteras ta main gauche dans son bras droit et alors là tu feras une prise. Et ayant fait cette prise, tu lui donneras du pommeau de l’épée dans le visage, ou alors tu lui donnes un coup de taille par derrière la tête. Mais rapidement pour te couvrir, tu jetteras ta jambe gauche derrière la droite, et dans tel pas tu lui donneras un fendente à la tête, de sorte que ton épée tombera en porta di ferro larga. Et là tu t’arrangeras bien policé et arrangé avec tes jambes et tes bras vers la droite de ton ennemi.

Farai in questa quarta parte la botta doppia.

Tu sai che in nella tertia parte tu rimanesti in porta di ferro larga: adonque de qui voglio che tu faci la botta doppia, cioè attrovando il tuo nimico a porta di ferro alta o stretta, de qui, atrovandolo in la ditta porta di ferro, voglio che tu li urti de uno falso forte in la spada sua, acociando in tale urtare la gamba tua manca alla dritta per de drieto; non te fermando che tu li tiri de uno mandritto tondo per gamba o per testa, passando in tirare de tale mandritto con la gamba dritta forte inanci e quel mandritto tondo andarà in guardia de gombito & le tue bracie seranno incrosiate; & de lì non te fermerai, chè tu li tirerai de uno roverso sgualembrato, passando della tua gamba mancha forte verso le sue parte dritte e quel roverso intrarà e tornerà in guardia de croce, driciando la ponta della tua spada in la facia al tuo nimico; & se allhora lui te respondesse per testa, tu te reparerai con uno falso, fugiendo della tua gamba manca forte de drieto alla dritta e la tua spada andarà in guardia de becha possa; non te fermando in la ditta becha possa, che tu traga de uno falso mancho, fermo del ditto piè dritto inanci e ‘l ditto falso mancho andarà in porta di ferro alta, & lì te assetterai ben polito e galante quanto sia possibile.

Tu feras dans cette quatrième partie la botte double.

Tu sais que dans la troisième partie tu es resté en porta di ferro larga. Donc de là je veux que tu fasses la botte double : c’est-à-dire trouvant ton ennemi en porta di ferro alta ou stretta, de là, le trouvant dans cette porta di ferro, je veux que tu lui frappes un falso fortement dans son épée, plaçant dans ce coup ta jambe gauche derrière la droite. Sans t’arrêter tu lui tires un mandritto tondo à la jambe, ou à la tête, passant dans le coup avec la jambe droite fortement devant, et ce mandritto ira en guardia di gombito (garde de l’épaule/cubitus) et tes bras seront croisés. Et de là sans t’arrêter, tu lui tireras un riverso sgualembrato, passant de ta jambe gauche fortement vers son côté droit, et ce riverso entrera et tournera en guardia di croce, dirigeant la pointe de ton épée dans le visage de ton ennemi.XXX Et si alors lui te répond à la tête, tu te couvriras avec un falso, fuyant de ta jambe gauche fortement derrière la droite, et ton épée ira en guardia de becha possa. Sans t’arrêter dans cette becha possa, tu tailles un falso manco, sans bouger le pied droit devant, et ce falso manco ira en porta di ferro alta, & alors tu t’arrangeras bien policé et élégamment autant qu’il soit possible.

In questa quinta parte tu abelirai el gioco.

Siando rimaso con la spada in porta di ferro alta, voglio che de qui tu abelissi il gioco, cioè tu farai una volta dritta, tirando il piè dritto apresso del manco e poi farai volta manca e butterai il piè manco verso le parte dritte del nimico, cioè in largo passo in guardia de intrare; e fatto che tu haverai la ditta volta mancha, tu desnoderai uno roverso sgualembrato che acalerà in coda longa e distesa e la gamba dritta in tal tirare de tale roverso seguirà la manca per de drieto; allhora s’el tuo nimico respondesse de botta alcuna, tu te reparerai con fugie e cruove, pure aretornando la spada tua poi in la ditta coda longa e distesa, perchè se tu trovasse il tuo nimico in porta di ferro, tu li farai una botta de giocho stretto: cioè tu lo atasterai prima de uno falso dritto de sotto in suso, per le man del nimico, non te movendo de gamba alcuna: per questo respetto, se lui non se movesse per el falso dritto, voglio che tu passi uno gran passo della tua gamba dritta inanci e fara’ in tal passare vista de tornare de novo del dritto falso dritto & fallacierai una ponta in falso impuntata che andarà a trovare forte le parte manche del sopraditto; ma guarda ben che quando tu fallacierai tale punta bisogna che tu la fallaci per difora dal suo lato dritto, cioè de sopra della spada sua al falso; ma per cason che tu haverai caciato tanto forte la punta della spada tua dal suo lato manco, tu li darai de uno segato in la facia: ma sappi che se lui vorrà urtare in fora non potrà, perchè lui medesimo se la batterà in lo collo; ma se pure, per sagacità sua o per saper, lui la urtasse in fuora dal suo lato dritto, allhora tu li darai de uno roverso in la sua gamba dritta, el quale roverso non passarà coda longa e stretta; e allhora tu per tuo riparo tirerai la gamba dritta appresso alla sinistra e lì parerai in guardia de intrare non in largo passo, e parato che tu haverai presto la ditta botta, tu li tirerai de uno roverso impuntato che non passarà guardia de croce, con la tua gamba sinistra passando forte inverso alle sue parte dritte; e fatto che tu haverai el ditto roverso impuntato, per tuo reparo tu butterai la tua gamba sinistra uno gran passo de drieto dalla dritta & sì li desnodarai, in tal buttare, de uno fendente dritto, che acalerà in porta di ferro larga; e lì t’assetterai molto bene galante e polito.

Dans cette cinquième partie tu embelliras le jeu.

Étant resté avec l’épée en porta di ferro alta, je veux que de là tu embellisses le jeu : c’est-à-dire tu feras une volta dritta, tirant le pied droit près du gauche, et puis tu feras une volta manca et tu jetteras le pied gauche vers le côté droit de l’ennemi : c’est-à-dire en guardia de intrare in largo passo. Et ayant fait cette volta manca, tu donneras un riverso sgualembrato qui tombera en coda longa e distesa, et la jambe droite dans ce coup suivra la gauche par derrière. Alors si ton ennemi te répond par une botte quelconque, tu te couvrira avec fugie e cruove, retournant bien ton épée ensuite dans cette coda lunga e distesa, parce que si tu trouves ton ennemi en porta di ferro tu lui feras une botte du jeu rapproché : c’est-à-dire tu testeras en premier d’un falso dritto de bas en haut aux mains de l’ennemi, sans bouger aucunement les jambes. À cet égard, si lui ne se déplace pas dans ce falso dritto, je veux que tu passes d’un grand pas de ta jambe droite devant et tu feras dans ce pas semblant de tourner de nouveau ce falso dritto, & tu feinteras une ponta in falso impuntata qui ira trouver fortement le côté gauche de celui-ci. Mais regarde bien que quand tu feinteras cette ponta il est nécessaire que tu la feintes par l’extérieur de son côté droit : c’est-à-dire par dessus son épée au falso. Mais par la raison que tu auras chassé bien fortement la pointe de ton épée vers son côté gauche, tu lui donneras un taillant au visage. Mais sache que s’il veut frapper dans l’extérieur il ne pourra point, parce que lui même se la mettra dans le cou. Mais si aussi, par sa sagacité ou par savoir, lui la frappe vers l’extérieur à son côté droit, alors tu lui donneras un riverso à sa jambe droite et ce riverso ne passera pas la coda lunga stretta. Et alors pour te couvrir, tu tireras la jambe droite près de la gauche, et là tu pareras in guardia de intrare non in largo passo. Et ayant paré cette botte, tu lui tireras un riverso impuntato qui ne passera pas la guardia di croce, avec la jambe gauche passant fortement vers son côté droit. Et ayant fait ce riverso impuntato, pour te couvrir tu jetteras ta jambe gauche d’un grand pas derrière la droite et alors tu lui donneras, dans ce pas, un fendente dritto, qui tombera en porta di ferro larga, et là tu t’arrangeras bien élégamment et policé.

Seguita la sesta parte per andare in guardia de consentire.

Ma per arecordarte che in la quinta parte del ditto secondo assalto tu romanisti in porta di ferro larga, adonque tu consentirai la spada in guardia de consentire, buttando la tua gamba dritta de drieto da la sinistra, e poi te n’anderai in guardia de testa, galegiando el gioco per infino a tanto che tu trovi el tuo nimico in porta di ferro alta; & trovandolo in la ditta porta di ferro alta, tu ti acosterai anchora tu in questa medesima guardia ch’el serà lui, per modo che presto tu li spingerai una punta incrosiata per de fuora dal suo lato dritto, tocando el falso della spada sua con el tuo dritto; ma guarda bene che quando tu spingierai tale punta, bisogna che tu passi forte della tua gamba manca inanci verso le parte dritte del nimico e facendo che la gamba dritta seguita la mancha per de drietto; ma sappi che lui per paura della ditta ponta discoprirà tutte le sue bande manche: all’hora tu, vedendo el ditto discoperto, tu butterai la tua mano mancha per de sotto dal lato dentro tramedoi le spade & sì aviluperai el ditto bracio tuo manco atorno a la sua spada per de sopra & darai la volta a la ditta mano tua mancha, tanto che piglierai l’elce della spada sua e potrali dare poi de quello che a te parerà; ma preponiamo che lui non aspettasse la ditta presa, chè nel spingere che tu farai la ditta tua ponta, che lui fugisse: all’hora tu, fugiendo lui, tu butterai il piè dritto verso le sue parte manche & sì li desnodarai dui mandritti tondi, el primo mandritto andarà per la facia aconciando la gamba manca de drieto alla dritta un poco incrosiata & l’altro mandritto andarà per gamba, cressendo pure della ditta gamba dritta inanci; e fa’ che per tuo reparo l’ultimo mandritto tiri e intri in la guardia de intrare, buttando la tua gamba dritta indrieto in largo passo; non te fermando che tu torni inanci della ditta gamba dritta, tirando uno roverso trivillato, che tiri e intri, e torni indrieto al luoco suo la gamba dritta, cioè in largo passo e in guardia de intrare come prima; e lì te assetterai ben polito, le tue bracie ben distese verso el nimico.

S’ensuit la sixième partie pour aller en guardia di consentire.

Mais pour te souvenir que dans la cinquième partie de ce second assaut, tu es resté en porta di ferro larga, donc tu consentiras l’épée en guardia di consentire, jetant ta jambe droite derrière la gauche, et puis tu iras en guardia di testa, flottant (galleggiare le jeu pour finir de sorte que tu trouves ton ennemi en porta di ferro alta. Et le trouvant dans cette porta di ferro alta, tu t’approcheras aussi dans cette même garde que lui, de sorte que rapidement tu lui pousseras une ponta incrosiata par l’extérieur à son côté droit, touchant le falso de son épée avec ton droit fil. Mais regardes bien que quand tu pousseras cette ponta, il est nécessaire que tu passes fortement de ta jambe gauche devant vers le côté droit de l’ennemi, et faisant que la jambe droite suive la gauche par derrière. Mais sache que lui par peur de cette ponta se découvrira tout son côté gauche. Alors toi, voyant cette ouverture, tu jetteras ta main gauche par dessous le côté intérieur entre les deux épées, et alors tu envelopperas ton bras gauche autour de son épée pas dessus, et tu donneras une volte à ta main gauche, de sorte que tu prendras la garde de son épée, et tu pourras lui donner ensuite de ce qu’il te plaira. Mais supposons que lui n’attende pas cette prise, que dans la poussée de cette attaque de ponta que tu feras, que celui-ci s’enfuie. Alors, lui fuyant, tu jetteras le pied droit vers son côté gauche, & alors tu lui donneras deux mandritti tondi, le premier mandritto ira au visage, en plaçant la jambe gauche un peu croisée derrière la droite, et l’autre mandritto ira à la jambe, avançant bien cette jambe droite devant. Et fait que pour te couvrir, ce dernier mandritto tire et entre dans la guardia de intrare en jetant ta jambe droite derrière d’un large pas. Sans t’arrêter tu tournes en avant de cette jambe droite, tirant un riverso trivillato, qui tire et entre, et tu tournes la jambe droite en arrière à sa place : c’est-à-dire d’un pas large et en guardia de intrare comme au début. Et là tu t’arrangeras bien policé, tes bras bien tendus vers l’ennemi.

Setima parte: in questa abelirai con lo roverso il gioco.

Hora, essendo rimaso in la sesta parte del ditto secondo assalto in guardia de intrare in largo passo, adonque abelissi il gioco, cioè tira uno roverso in guardia di testa, tirando la tua gamba manca apresso alla dritta & a uno tempo tornando la spada in guardia de croce; & de lì fa’ la volta mancha che vada in guardia de intrare con la tua gamba dritta fugiendo, e qui farai uno falso mancho che vada in guardia alta con la tua gamba dritta fugiendo; e subito va’ in guardia di testa e fa’ uno falso dritto che vada in guardia de intrare, & de lì presto atrova el tuo nimico con uno mandritto tondo per la gamba; ma fa’ che quello mandritto per tuo reparo tiri e intri, passando con la tua gamba mancha in largo passo verso le parte dritte del nimico, e presto cacia una ponta al sopraditto che nascha de sotto in suso con la tua gamba dritta passando forte inanci e la qual ponta sia sopra della spada del ditto inimico; & a uno tempo desnodali de uno mandritto tondo, che non passi guardia de facia, de megia spada, con la tua gamba mancha appresso alla dritta un poco incrosiata, e lì butta la tua mano mancha, s’el t’aspetta, a megio della spada tua, a modo de spada in armi, e fondi la spada sua a terra, passando, in tal pigliare e fondare, della tua gamba mancha inanci; e afondato che tu li harai la ditta sua spada, tu li segarai de uno roverso per la facia o per lo collo, fugiendo in tale segare per tuo reparo la gamba mancha forte de drieto dalla dritta; e lì piglierai la spada tua con la mano mancha e sì sarai tornato pure in guardia de facia; ma s’el non t’aspettasse, subito desnodali uno altro mandritto tondo, il quale vada a calare alla gamba, per modo che tu acali in cinghiara porta di ferro stretta, & qui atrovalo con la medesima ponta e mandritto se a te parerà, avisandote che in questo punto non potrà vietarti che tu non faci el ditto mandritto; e se tu non volesse fare la ditta ponta con el mandritto, tu lo atrovarai con uno tramazoncello che acalarà in porta de ferro stretta, passando in tal tirare della tua gamba dritta inanci e non de ponta; & allhora s’el tuo nimico te tresse de botta alcuna, tu te reparerai con spingere, e intra con la tua gamba mancha, passando a un tempo del ditto spingere, e sì li darai uno calcio in lo stomaco con el tuo piè dritto; & a uno tempo tira el roverso de megia spada che vada in guardia distesa con la tua gamba dritta fugiendo e poi presto te repara fugiendo la tua gamba mancha e dritta, e tira uno mandritto tondo che tiri e intri; non te fermando che tu li tiri de uno roverso trivillato che torni in la ditta guardia de intrare in largo passo.

Septième partie : dans laquelle tu embelliras le jeu avec le riverso.

Maintenant, étant resté dans la sixième partie de ce second assaut en guardia de intrare in largo passo, donc tu embellis le jeu, c’est-à-dire que tu tires un riverso en guardia di testa, tirant ta jambe gauche près de la droite, et en un temps tournant l’épée en guardia di croce. Et de là tu fais une volta manca qui va en guardia de intrare fuyant avec ta jambe droite, et là tu feras un falso manco qui va en guardia alta fuyant avec ta jambe droite, et subitement tu vas en guardia di testa et tu fais un falso dritto qui va en guardia di intrare. Et de là rapidement tu trouves ton ennemi avec mandritto tondo à la jambe, mais fait que ce mandritto pour te couvrir tire et entre, passant avec ta jambe gauche d’un pas large vers le côté droit de l’ennemi, et rapidement tu chasses une ponta à celui-ci, qui va de bas en haut avec la jambe droite passant fortement devant et la pointe est par dessus l’épée de l’ennemi. Et dans un temps tu lui donnes un mandritto tondo qui ne passe pas la guardia di faccia,de la demi-épée, avec la jambe gauche près de la droite un peu croisée, et là tu jettes ta main gauche, si il t’attends, au milieu de ton épée, à la sorte de spada in armi, et tu appuies son épée par terre, passant dans cette prise, de ta jambe gauche devant, et ayant appuyé sur son épée, tu lui tailleras un riverso au visage, ou au cou, fuyant dans ce coup pour te couvrir la jambe gauche fortement derrière la droite, et là tu prendras ton épée avec la main gauche, et alors tu seras bien retourné en guardia di faccia. Mais si il ne t’attends pas, subitement tu lui donnes un autre mandritto tondo, qui va tomber à la jambe, de sorte que tu tombes en cinghiara porta di ferro stretta, et là le trouvant avec les mêmes ponta et mandritto si il te plaît, je t’avise que cette ponta ne pourra pas t’interdire que tu ne fasse pas ce mandritto. Et si tu ne veux faire cette ponta avec le mandritto tu le trouveras avec un tramazzoncello qui tombera en porta di ferro stretta, passant dans cette attaque de ta jambe droite devant, et non de ponta. Et alors si ton ennemi te tire une botte quelconque, tu te couvriras en poussant, et entrant avec ta jambe gauche, en passant dans le temps de cette poussée, et alors tu lui donneras un coup de pied dans l’estomac avec le pied droit, et dans un temps tu tires un riverso de demi-épée, qui va en guardia distesa avec la jambe droite fuyante, et puis rapidement tu te couvres fuyant ta jambe gauche, et ta droite, et tu tires un mandritto tondo, qui tire, et entre. Sans t’arrêter tu lui tires un riverso trivillato, qui tourne dans cette guardia d’intrare in largo passo.

Ottava parte del secondo assalto.

Adonque essendo rimaso in la settima parte del precedente in guardia de intrare in largo passo, l’è di bisogno che tu acali la spada tua in coda longa e larga; & de qui troverai el tuo nimico con el falso del mandritto, con lo tramazon de becha possa, con lo redoppio de spada e con lo mandritto tondo intrante insieme; ma s’el tuo nimico te respondesse drieto a reparare con fugire, refugi tirando uno roverso trivillato che tiri e intri in largo passo; & de qui tu abelirai il gioco, cioè con falsegiare, perchè el nimico habia casone de attrovarte con qualche parte, e tu presto aritornando in guardia di testa; ma s’el tuo inimico te tirasse, areparate con lo megio tempo e presto atrovalo con uno roverso che vada in guardia di testa, che acalli e monti in guardia de spalla; e presto per tuo reparo tu tirerai uno mandritto che andarà in guardia de facia, ma presto atrova el tuo inimico con uno tramazoncello dritto, che acalli in porta di ferro stretta; ma s’el tuo inimico te tirasse de botta alcuna, areparate con fugire della gamba dritta in aiere sopra alla mancha e presto buttala al luoco suo e tirali el tramazoncello de roverso, che accali in coda longa e stretta; ma presto, se lui te tirasse, areparati con spingere una ponta sopra mano che intri in la facia del nimico, fugiendo in tale spingere la gamba dritta de indrieto, e presto cresci della ditta gamba dritta e attrova il nimico con uno roverso trivillato che tiri e intri, con la ponta impuntata, che accali in porta di ferro larga; e all’hora, s’el sopraditto te tirasse de botta alcuna, tu te areparerai con elza e tira e desnoda uno mandritto per gamba o voi segare per facia; ma s’el nimico ti retrovasse con la ponta e ‘l mandritto de spada, in questo vederai el modo che io voglio che tu tenghi: cioè quando lui spingerà ditta ponta, o de piè dritto o del mancho, per de fuora dal tuo lato dritto, tu camuffarai la spada tua per de sotto dalla sua e metteralo lui dal lato di dentro, e in quello mettere tu li caciarai una ponta in falso in la facia, de sopra dalla spada sua dal suo lato mancho, buttando un poco la tua gamba dritta per traverso verso le tue parte dritte; e se a questo modo tu farai el non potrà tirare el suo mandritto, più presto tu li darai a lui in la facia al sopraditto; e presto per tuo riparo fugi e refugi e torna in la ditta porta di ferro stretta, con le tue bracie ben distese per lo dritto del nimico.

Huitième partie du second assaut.

Donc étant resté dans la septième partie qui précède dans la guardia de intrare in largo passo, il est nécessaire que tu tombes ton épée en coda longa e larga. Et de là tu trouveras ton ennemi avec le falso du mandritto, avec le tramazon de becha possa, avec le redoppio de l’épée et avec le mandritto tondo entrant ensemble. Mais si ton ennemi te réponds après en parant avec fuite, tu t’enfuies tirant un riverso trivillato qui tire et entre d’un pas large. Et de là tu embelliras le jeu : c’est à dire avec falsification, parce que l’ennemi a l’occasion de te trouver de n’importe quel côté, et toi rapidement retournant en guardia di testa. Mais si ton ennemi te tire, tu te couvres avec le demi-temps et rapidement tu le trouves avec un riverso qui va en guardia di testa, qui tombe et monte en guardia de spalla. Et rapidement pour te couvrir tu tireras un mandritto qui ira en guardia de facia, mais rapidement tu trouves ton ennemi avec un tramazoncello dritto, qui tombe en porta di ferro stretta. Mais si ton ennemi te tire une botte quelconque, tu te couvres avec fuite de la jambe droite en l’air au dessus de la gauche et rapidement tu la jettes à sa place et tu lui tires le tramazoncello de riverso, qui tombe en coda longa e stretta. Mais rapidement, si lui te tire, tu pares en poussant une ponta les main au dessus qui entre dans la face de l’ennemi, fuyant dans ce coup la jambe droite en arrière. Et rapidement tu avances de cette jambe droite et tu trouves l’ennemi avec un riverso trivilato qui tire et entre, avec la ponta impuntata, qui tombe en porta di ferro larga. XXX Et alors, si celui-ci te tire une botte quelconque, tu te couvriras avec elza et tira et tu donnes un mandritto à la jambe ou alors tu tailles au visage. Mais si ton ennemi te retrouve avec la ponta et le mandritto de l’épée, dans cela tu verras la sorte dont je veux que tu tiennes : c’est-à-dire quand il poussera cette ponta, ou du pied droit ou du gauche, par l’extérieur à ton côté droit, tu esquiveras ton épée par dessous la sienne et tu la mettras du côté intérieur. Et dans ce mouvement tu lui chasseras une ponta in falso dans le visage, par dessus son épée à son côté gauche, jetant un peu ta jambe droite à travers vers ton côté droit. Et si tu fais de cette sorte il ne pourra pas tirer son mandritto, le plus rapidement tu lui donneras à lui dans le visage. Et rapidement pour te couvrir tu fuies et t’enfuies et tournes dans cette porta di ferro stretta, avec tes bras bien tendus vers la droite de l’ennemi.

Trattase qui della nona parte.

Hora, essendo rimaso in porta di ferro stretta, de qui tu tirerai la gamba dritta appresso della sinistra e montarai con la spada tua in guardia de intrare non in largo passo, ma fa’ che la mano mancha tua sia forte alta e la spada distesa forte al inanze verso el tuo nimico: presto de qui tu passerai della tua gamba mancha inverso alle parte dritte del nimico e farai in tal passare vista de uno roverso, e tirali de uno mandritto tondo per gamba, passando in tirare di tale mandritto della tua gamba dritta verso le parte manche del nimico; e fa’ che il ditto mandritto per tuo riparo tiri e intri, tornando la gamba dritta indrieto in largo passo; non te fermando della ditta spada, che tu traghi de uno falso mancho de sotto in suso per le mani del sopraditto, e presto fatto el ditto falso, tu abellirai e galegerai il gioco, cioè prima tu farai volta dritta tirando la gamba mancha apresso della dritta e farai volta mancha buttando la gamba mancha in traverso in largo passo verso le parte dritte del nimico; e de qui tu trovarai el ditto con uno roverso de guardia distesa che montarà in guardia de croce, buttando la gamba dritta alla mancha per de drieto; e poi fa’ vista de uno tramacion per testa e atrovalo con uno mandritto tondo per gamba, passando inanci con la tua gamba dritta; e fa’ che per tuo reparo quello mandritto tiri e intri, e di poi torna la ditta gamba drita indrieto in largo passo e presto de lì dalla ditta guardia de intrare, tu tirerai uno falso mancho che se fermerà in cinghiara porta di ferro alta; allhora, s’el tuo nimico te tirasse de botta alcuna, tu te reparerai urtando con el falso della spada tua de sotto in suso, e tirarli de uno falso dritto, buttando la tua gamba dritta verso le parte manche del nimico, e la tua spada monti in guardia de intrare non in largo passo; e presto te repara fugiendo la tua gamba dritta e mancha e va’ in guardia di testa e lì attrovalo con dui mandritti tondi, e ‘l primo non passarà guardia de facia, con la tua gamba dritta buttandoti inverso el lato mancho del sopraditto e la mancha tu la incrosierai alla dritta per de drieto; e se per paura el se dislongasse da ti el tuo inimico, allhora trovalo con l’altro mandritto, faciando vista de darli in la testa, ma tirali per le gambe, a modo uno seguire; ma fa’ che la spada tua acali in cinghiara porta di ferro con la tua gamba mancha passando per traverso verso le parte dritte del nimico; non te fermando, che tu li traghi de uno tramazoncello che acali in porta de ferro larga e subito te repara, tragandoti lui, con uno falso de sotto in suso, che vada in guardia alta, con la tua gamba dritta fugiendo, e tira uno mandritto che acali in cinghiara porta di ferro stretta; e subito passa de la gamba dritta verso le sue parte manche e farai vista de tirarli de uno megio mandritto per facia: e allhora lui, de ragione, alcierà la spada sua per rispetto del ditto megio mandritto, e tu allhora, vedendo questo, atrovalo con lo roverso trivillato, cioè passa con lo piè mancho per traverso dal lato suo dritto, e allhora tira el ditto roverso trivillato, con la tua gamba dritta forte passando inanci, e tira e intra con la ponta impuntata come sai per tuo reparo, per modo che la spada tua serà andata in guardia de intrare non in largo passo; e de lì tu la lasserai cascare in porta di ferro alta, non movendo nè piè nè gambe, salvo che la mancha tu la butterai indrieto, perchè ogni volta che la tua spada tira e intri non in largo passo, l’è di bisogno che tu tiri la gamba dritta appresso della mancha: e per questo rispetto, volendo andare con la spada tua in porta di ferro, l’è necessario a buttare adonque la gamba mancha de drieto della dritta; sicchè io te facio avertito qui in questo loco per tutti gli altri, e non te dismenticare questo ponto sopraditto.

Traitant ici de la neuvième partie.

Maintenant, étant resté en porta di ferro stretta, de là tu tireras la jambe droite près de la gauche et tu monteras avec ton épée en guardia de intrare non in largo passo. Mais fais que ta main gauche soit très haute et l’épée fortement tendu à l’avant vers ton ennemi. Rapidement de là tu passeras de ta jambe gauche vers le côté droit de l’ennemi et tu feras dans ce pas semblant d’un riverso, et tu lui tires un mandritto tondo à la jambe, passant en tirant ce mandritto de ta jambe droite vers le côté gauche de l’ennemi. Et fait que ce mandritto pour te couvrir tire et entre, tournant la jambe droite derrière d’un large pas. Sans t’arrêter de cette épée, tu taille un falso mancho de bas en haut aux mains de celui-ci, et aussitôt fait ce falso, tu embelliras et galegerai le jeu : c’est-à-dire en premier tu feras un volta dritta tirant la jambe gauche près de la droite et tu feras un volta mancha jetant la jambe gauche à travers d’un large pas vers le côté droit de l’ennemi. Et de là tu trouveras celui-ci avec un riverso de guardia distesa qui montera en guardia de croca, jetant la jambe droit derrière la gauche. Et puis tu feras semblant de faire un tramazon à la tête et tu le trouves avec un mandritto tondo à la jambe, passant devant avec ta jambe droite. Et fait que pour te couvrir ce mandritto tire et entre, et alors tourne cette jambe droite derrière d’un large pas. Et rapidement, de cette guardia de intrare, tu tireras un falso mancho qui se terminera en cinghiara porta di ferro alta. Alors si ton ennemi te tire une botte quelconque, tu te couvriras frappant avec le falso de ton épée de bas en haut, et tu lui tires un falso dritto, jetant ta jambe droite vers le côté gauche de l’ennemi, et ton épée monte en guardia de intrare non in largo passo. Et rapidement tu te couvriras fuyant ta jambe droite et ta gauche et allant en guardia di testa. Et là le trouvant avec deux mandritti tondi, et le premier ne passera pas guardia de facia, avec ta jambe droite se jetant vers le côté gauche de celui-ci et là droite tu la croiseras par derrière la droite. Et si par peur ton ennemi se rapproche de toi, alors tu le trouves avec l’autre mandritto, faisant semblant de le donner à la tête, mais le tirant à la jambe, à la sorte d’un taillant. Mais fait que ton épée tombe en cinghiara porte di ferro avec ta jambe gauche passant à travers vers le côté droit de l’ennemi. Sans t’arrêter, tu lui tires un tramazoncello qui tombe en porta de ferro largo et subitement tu te couvriras, le taillant, un falso de bas en haut, qui va en guardia alta, avec ta jambe droite fuyant, et tirant un mandritto qui tombe en cinghiara porta di ferro stretta. Et subitement tu passes de la jambe droite vers son côté gauche et tu feras semblant de lui tirer un megio mandritto au visage. Et alors lui, de raison, il lèvera son épée par respect de ce megio mandritto, et toi alors, voyant cela, tu le trouves avec le riverso trivilato : c’est-à-dire tu passes avec le pied gauche à travers à son côté droit. Et alors ayant tiré ce riverso trivilato, avec ta jambe droite passant fortement devant, et tu tires et tu entre avec la ponta impuntata comme tu fais pour te couvrir, de sorte que ton épée sera allée en guardia de intrare non in largo passo. Et de là tu la laisseras tomber en porta di ferra alta, sans bouger ni pieds ni jambes, sauf que la gauche tu la jetteras derrière, parce que tout le temps que ton épée tire et n’entre pas d’un large pas, il est nécessaire que tu tires la jambe droite près de la gauche, et par ce respect, voulant aller avec ton épée en porta di ferro, il est nécessaire de jeter la jambe gauche derrière la droite, alors je t’avertis là dans cette place pour tout les autres, et tu n’oubliera pas cette ponta ci-dessus.

Decima & ultima parte del secondo assalto.

Hora guarda che in questa ultima parte del ditto secondo assalto, io te li metterò uno amaestramento, che ogni volta che tu serai in guardia de intrare in largo passo & fusse in porta di ferro alta, tu lo puoi andare a trovare con questi feriti, li quali tu vederai qui de sotto: securamente adonque, quando tu te troverai in la ditta guardia de intrare in largo passo & uno fusse in porta di ferro alta, tu puoi attrovarlo con uno falso mancho impuntato, passando del piè drieto forte inanci, e come el nimico alciarà per venire a filo falso con filo falso, allhora caciate inance con la tua gamba mancha inverso la sua parte sinistra e incrosia le bracia, per modo che la ponta della spada tua vada verso la facia dal lato suo dritto; e lui per paura coprirà la ditta parte dritta, ma la mancha descoprirà: allhora tu tirali dui mandritti, con la tua gamba dritta passando forte verso le sue parte sinistre. Anchora, essendo tu in la ditta guardia de intrare e ‘l nimico fusse in la ditta porta di ferro alta, tu lo puoi atrovare con una ponta, la quale nasca di sotto in suso e vada in la facia sua dritta, s’intende che tu passi sempre del piè dritto, per infino che non dico altro, acciocchè el falso suo vegna contra al tuo; allhora tu li farai uno mandritto tondo intrante, ma fa’ che quando tu farai tale mandritto, che passi inanci con la tua gamba mancha, perchè l’è più atta de fare la presa, e così el roverso de megia spada; ma s’el fugesse in lo tirare del tuo mandritto, seguilo per le gambe, con l’altro mandritto passando inanci della tua gamba dritta. Essendo tu in la ditta guardia de intrare e ‘l nimico fusse in porta di ferro alta, alhora mostra de fare uno falso mancho impuntato, ma come lui alciarà per volere vegnire a filo falso con filo falso, alhora tu fallacia in la spada sua con la tua ponta e, caciandola dal suo lato mancho sopra filo dritto con filo dritto; allhora per paura lui coprirà il ditto suo lato sinistro e tu subito butterai la tua gamba mancha forte sotto al nemico, e tralli uno redoppio mandritto per le sue bracie e urta del elzetto piccolo forte in la spada sua in dentro, e tralli de uno roverso de squilo, buttando la tua gamba dritta forte alla mancha de drieto, per modo che tu li volterai quasi le spalle. Essendo in la ditta guardia de intrare e ‘l nimico fusse in porta di ferro alta, fa’ che tu desnodi uno mandritto in cinghiara porta di ferro e lì farai el becha possa in la facia del nimico dal suo lato dritto; come l’alza lui, tira el tuo piè dritto apresso del tuo mancho & col mancho passa inanci e tira redoppio roverso dal suo lato dritto e lì poi fare presa se a te parerà. Anchora se tu fusse in la ditta guardia de intrare e ‘l tuo nimicho fusse in la ditta porta di ferro alta, alhora tu passarai forte inanci e tira uno falso mancho che percotta forte la spada del nimicho, e subito tira uno roverso trivillato che tiri e intri in la ditta guardia de intrare. Essendo pure in questa medesima ditta guardia de intrare & il tuo inimico fusse in la sopraditta porta di ferro alta, caciate forte inanci con la tua gamba dritta e tira uno falso mancho che vada in guardia de facia e, urtando forte in la spada del nimico, de lì li tirerai per la facia con la tua gamba mancha incrosiata alla tua dritta per de drieto; e alhora tirali dui mandritti e fa’ che l’ultimo torni in la ditta guardia de intrare in largo passo. Adonque, essendo pure in la ditta guardia de intrare e ‘l sopraditto lui fusse in porta di ferro alta, come te ho detto, alhora atrovalo con uno falso filo mancho che vada in guardia alta e subito tirali de uno roverso che vada in guardia distesa con lo tuo piè dritto e mancho passando, e così puoi fare questa medesima botta con la tua gamba dritta, incrosiando alla mancha, cressendo, e de lì tu puoi tirare el medesimo roverso de guardia distesa; e qui con el nome de Dio finiremo el secondo assalto, senza altro tornare da gioco indrieto.

Dixième & dernière partie du second assaut.

Maintenant regarde que dans cette dernière partie du second assaut, je te mettrais une démonstration, qui chaque fois que tu seras en guardia de intrare in largo passo & lui en porta di ferro alta, tu peux aller le trouver avec ces attaques, lesquelles tu verras ci-dessous. Assurément donc, quand tu te trouveras dans cette guardia de intrare in largo passo et lui étant en porta di ferro alta, tu peux le trouver avec un falso mancho impuntato, passant du pied droit fortement devant, et comme l’ennemi lèvera son épée pour venir à falso contre falso, alors tu chasse devant avec ta jambe gauche vers son côté gauche et tu croises les bras, de sorte que la pointe de ton épée aille vers le visage à son côté droit. Et lui par peur il couvrira cette partie droite, mais sa gauche se découvrira. Alors tu lui tires deux mandritti, avec ta jambe droite passant fortement vers son côté gauche. Encore, étant dans cette guardia de intrare et l’ennemi étant dans cette porta di ferro alta, tu peux le trouver avec une ponta, laquelle va de bas en haut et va à la droite de son visage, comprends que tu passes toujours du pied droit, pour finir je ne te dis pas d’autre chose, de sorte que son falso venant contre toi, alors tu lui feras un mandritto tondo entrant, mais fais que quand tu feras ce mandritto, que tu passes devant avec ta jambe gauche, parce qu’il est plus facile de faire la prise, et aussi le riverso de demi-épée. Mais si il s’enfuit dans le tire de ton mandritto, le suivant aux jambes, avec l’autre mandritto passant devant de ta jambe droite. Étant dans cette guardia de intrare et l’ennemi étant en porta di ferro alta, alors je montre de faire un falso mancho impuntato, mais comme lui lèvera pour vouloir venir à faux fil contre faux fil, alors tu feindras dans son épée avec ta pointe et, la dirigeant à son côté gauche par dessus à droit fil contre droit fil. Alors lui par peur couvrira son côté gauche et toi subitement tu jetteras ta jambe gauche fortement sous l’ennemi, et tu tailles un mandritto ridoppio à ses bras et tu frappes des petits quillons fortement dans son épée dans l’intérieur, et tu tailles un riverso de son, jetant ta jambe droite fortement derrière la gauche, de sorte que tu lui tourneras quasiment le dos. Étant dans cette guardia de intrare et l’ennemi étant en porta di ferro alta, fait que tu délivres un mandritto in cinghiara porta di ferro et là tu feras la becha possa dans le visage de l’ennemi à son côté droit, comme lui lève, tu tires le pied droit près de ton gauche et avec le gauche tu passes devant et tu tires un riverso ridoppio à son côté droit et puis là tu feras une prise si il te plaît. Encore si tu es dans cette guardia de intrare et ton ennemi étant dans la porta di ferro alta, alors tu passeras fortement devant et tu tires un falso mancho qui percute fortement l’épée de l’ennemi, et subitement tu tires un riverso trivilato qui tire et entre dans cette guardia de intrare. Étant bien dans cette même garde de guardia de intrare et ton ennemi étant dans cette porta di ferro alta, tu chasses fortement devant avec ta jambe droite et tu tires un falso mancho qui va en guardia de facia, et frappant fortement dans l’épée de l’ennemi, de là tu lui tireras au visage avec ta jambe gauche croisée par derrière la droite. Et alors tu lui tires deux mandritti et tu fais que le dernier tourne dans cette guardia de intrare in largo passo. Donc, étant bien dans cette guardia de intrare et celui-ci étant dans la porta di ferro alta, comme je te disais, alors tu le trouves avec un falso filo mancho qui va en guardia alta et subitement tu tires un riverso qui va en guardia distesa avec tes pieds droit et gauche passant, et ainsi tu peux faire cette même botte avec ta jambe droite, croisant la gauche, avançant, et de là tu peux tirer le même riverso de guardia distesa. Et là au nom de Dieu fini le second assaut, sans autre tour du jeu en arrière.

 

Cap. 164. Seguita el terzo assalto pure de spada da due mane, e sono tutte cose de meza spada a filo dritto con filo dritto e falso con falso.
Daremo principio con l’aiuto di Dio al terzo assalto pure de spada da due mane et qui in questo ti darò el modo e la via de intrare o de ussire de l’arte della megia spada, cioè filo dritto con filo dritto e filo falso con filo falso, & avisandote che non se può stare alla ditta megia spada se non per questi dui modi sopraditti e non per più, cioè filo dritto con filo dritto e filo falso con filo falso; sapendo tu che essendo condutto alla megia spada con lo nimico per qualonque modo de li ditti dui modi, voglio che tu sappi che ciascaduno de voi può essere agente, cioè el primo a ferire; ma colui il quale harà più presto la mano in el ferire, all’hora quello serà agente e di perciò el più pigro conviene essere per forza paciente. Ma qui è da considerare che quando tu lì serai condutto, o con filo dritto o con filo falso, secondo che di sopra te è stato notificato, perchè altra natura è de ferire e de parare siando a filo dritto con filo dritto, che non è ad essere a filo falso con filo falso, come qui te dirò. Ma prima preponerò che tu sia condutto alla ditta megia spada a filo dritto, e tu sia agente e ‘l tuo inimico patiente; per volerlo offendere dal suo lato dritto, io te arecordo che per più modi puoi offendere el ditto lato suo dritto del nimico; ma prima tu offenderai & dapoi con molte prese come a te è stato insegnato e insegnarò e come in questo io te farò speciale mentione; ma al presente dirò in che modo tu puoi offendere el ditto lato suo dritto del sopraditto con botte de megia spada e li loro nomi senza prese, & dapoi te specificarò dopo questo le prese de filo dritto con filo dritto. Sicchè nota che tu lo puoi offendere con uno roverso tondo o voi con uno roverso fendente o voi con uno roverso redoppio o voi con uno roverso de atto in tira o voi con una vista de roverso per darli de dritto o voi con uno roverso de spada in armi. Sicchè t’ho avisato in quanti modi tu puoi offendere la parte dritta del nimico, essendo voi con le spade dal lato mancho, cioè filo dritto con filo dritto. Ma nota, per regola vera, che come tu hai finito uno delli ditti roversi, fa’ che subito tu desnodi el mandritto de quella natura che a te parerà, come qui di sotto odirai, e drieto a quello fa’ che tu ti parti da la ditta megia spada con lo roverso trivillato che tiri e intri e fugie in guardia de intrare in largo passo; & de ciò non ti dismenticare, chè con quella parte che tu comencierai, con quella te debbi partire: e perciò tu principiasti roverso, dipoi dritto e poi tirare el roverso, ma presto fuge e parteti con lo dritto tondo e fugi e tira e intra, sicchè nota per sempre mai.
Chap. 164. Suit le troisième assaut aussi de l’épée à deux mains, et ils sont tout les chose de la demi-épée de droit fil à droit fil et falso à falso.

Donnant le début avec l’aide de Dieu au troisième assaut aussi de l’épée à deux mains et là dans celui-là je te donne les façons et la voie d’entrer ou d’utiliser l’art de la demi-épée, c’est-à-dire droit fil à droit fil et faux fil à faux fil. Et je t’avertis qu’on ne peut pas attendre à la demi-épée si non par ces deux sortes ci-dessus et non par d’autre : c’est-à-dire droit fil à droit fil et faux fil à faux fil. Sachant qu’étant conduit à la demi-épée avec l’ennemi de quelconque façon dans l’un de ces deux modes. Je veux que tu saches que chacun de vous peut être agent, c’est-à-dire le premier à attaquer. Mais celui qui a le plus de vitesse en main pour attaquer, alors celui-là sera agent et de cela le plus lent vient à être par force patient. Mais là il doit être considéré que quand tu seras arrivé là, ou avec le droit fil ou avec le falso, suivant ce que ci-dessus je t’ai informé, parce que l’autre nature est d’attaquer et de parer étant en droit fil à droit fil, qui n’est pas à être en faux fil contre faux fil, comme là je te dirais. Mais en premier, supposons que tu soit conduit à cette demi-épée en droit fil, et que tu es agent et ton ennemi patient. Pour vouloir attaquer à son côté droit, je te rappelle que par plusieurs façons tu peux attaquer ce côté droit de l’ennemi. Mais en premier tu attaqueras et puis avec beaucoup de prises comme il t’a été enseigné et te sera enseigné et comme ici je te ferais des mentions spéciales. Mais à présent, je dirais de quelle façon tu peux attaquer le côté droit de celui-ci avec un coup de demi-épée et je les nomme sans prise. Et puis te je te spécifierais après cela les prises de droit fil à droit fil. Donc note que tu peux offenser avec un riverso tondo ou alors un riverso fendente ou alors avec un riverso ridoppio ou un riverso à la façon d’un tire ou alors avec un feinte de riverso pour donner un dritto ou alors avec un riverso de spada in armi. Donc je t’ai averti de combien de façon tu peux offenser le côté droit de l’ennemi, étant avec l’épée du côté gauche, c’est-à-dire droit fil contre droit fil. Mais note, pour véritable règle, que quand tu as fini un de ces riversi, fait que subitement tu donneras un mandritto de la nature qu’il te plaira, comme ci-dessous je dirais, et derrière à cela fait que tu te sortes de cette demi-épée avec le riverso trivillato qui tire et entre et fuie en guardia de intrare in largo passo. Et c’est-à-dire, sans te découvrir, que c’est avec cette partie que tu commenceras, avec celle-là tu dois partir. Et pour cela tu commenceras riverso, et puis dritto et puis tire un riverso, mais aussitôt fuie et part avec le dritto tondo et fuie et tire et entre, ainsi donc note pour toujours.

Incomincia la prima stretta de filo dritto con filo dritto.

Hora nota che essendo condutto alla ditta megia spada con el nimico, cioè filo dritto con filo dritto, tu butterai la tua mano manca apresso dello elcetto dinanci e piglierai tutte e due le spade insieme con la ditta mano mancha tua; e la dritta tu la spingerai verso el nimico, cioè per lo dritto del manico della spada sua, e quello piglierai con la tua mano dritta, tenendo forte con el dito grosso della mano tua dritta el manico della tua spada e con l’altri tu piglierai el ditto manico del sopraditto; e qui li stringerai insieme con la ditta man dritta, e la mancha tignirà forte de sopra, per modo che tu li darai percossa alla mano sua dritta e bisognarà che lui lassi la spada sua per tale effetto. Ma guarda bene che quando tu andarai a fare la ditta presa, bisogna che tu passi forte della tua gamba mancha inanci per lo dritto del nimico.

Ici commence le premier rapprochement de droit fil à droit fil.

Maintenant note qu’étant conduit à cette demi-épée avec l’ennemi, c’est-à-dire droit fil à droit fil, tu jetteras ta main gauche près de la petite garde devant et tu prendras tout et les deux épées ensembles avec cette main gauche. Et la droite tu la pousseras vers l’ennemi, c’est-à-dire par la droite de la poignée de son épée, et cela tu prendras avec ta main droite, tenant fortement avec le pouce de ta main droite la poignée de ton épée et avec les autres doigts tu prendras la poignée de celui-ci. Et là tu serreras ensemble avec la main droite, et la gauche tiendra fortement par dessus, de sorte que lui donneras une percussion à sa main droite et il sera nécessaire que lui laisse son épée par cet effet. Mais regarde bien quand tu iras faire cette prise, il nécessaire que tu passes fortement de ta jambe gauche devant vers la droite de l’ennemi.

Seconda stretta del tertio assalto.

E anchora, essendo con el nimico filo dritto con filo dritto, tu urterai con l’elcetto piccolo della spada tua inentro in la sua verso le sue parte sinistre, passando in tale urtare della tua gamba mancha verso le parte dritte del nimico e la dritta gamba seguirà la mancha per de drieto; e lì piglierai il braccio dritto del ditto tuo inimico e sì li darai del pomo della spada tua in la sua tempia dritta; ma guarda, se tu non li volesse fare la ditta presa, tu li volterai in tale urtare de uno roverso tondo o voi fendente in su la testa; ma se tu li voltasse el ditto roverso, per tuo reparo fugie e refugie e descrosa le tue bracie e se a questo modo farai, tu ti partirai dalla ditta megia spada securamente.

Seconde rapprochement du troisième assaut.

Et encore, étant avec l’ennemi au droit fil contre droit fil. Tu choqueras avec la petite garde de ton épée en dedans vers son côté gauche, passant dans ce mouvement ta jambe gauche vers le côté droit de l’ennemi et la jambe droite suivra la gauche par derrière. Et là tu prendras le bras droit de ton ennemi et alors tu lui donneras du pommeau de ton épée dans sa temps droite. Mais regardes, si tu ne veux pas lui faire cette prise, tu lui tourneras dans ce mouvement un riverso tondo ou alors un fendente à sa tête. Mais si tu lui tourne ce riverso, pour te couvrir, tu fuies et refuies et décroises tes bras et si tu fais de cette façon, tu partiras de la demi-épée en sécurité.

Tertia stretta a filo dritto con filo dritto.

Anchora, essendo con el nimico a filo dritto con filo dritto, tu passarai con la tua gamba mancha inanci verso le sue parte dritte e farai, in tale passare, vista de uno roverso tondo per testa; e in fare de ditta vista tu butterai la tua spada de drieto da le spalle e piglierai con il tuo bracio dritto la gamba dritta del nimico: s’entende che tu cacierai el ditto bracio tra le sue gambe e la testa tu la metterai sotto la lasina dritta del nimico, per modo che, volendo tu, tu t’el butterai dalle spalle de drieto e con la testa el farà uno capofitto.

Troisième rapprochement du droit fil contre droit fil.

Encore, étant avec l’ennemie en droit fil contre droit fil, tu passeras avec ta jambe gauche devant vers son côté droit et tu feras, dans ce pas, semblant de donner un riverso tondo à la tête ; et en faisant cette feinte tu jetteras ton épée derrière les épaules et tu prendras avec ton bras droit la jambe droite de l’ennemi : comprend que tu chasseras le bras droit à travers ses jambes, et ta tête tu la mettras sous l’aisselle droite de l’ennemi, de sorte que, toi tournant, tu le jetteras des épaules en arrière et avec la tête il feras un plongeon.

Quarta stretta a filo dritto.

Ma guarda che ogni volta che uno te volesse fare a ti presa alchuna de gamba, habbi avertentia che ogni volta che lui butta via la spada sua per chinarse a pigliare quella gamba che tu haverai inanci, tu presto buttala de drieto uno gran passo da l’altra e trali de uno fendente, o voi darli del pomo della spada tua in su la schena a lui, sicchè non te dismenticare de fare questo contrario quando el t’accadesse.

Quatrième rapprochement au droit fil.

Mais regarde que chaque fois qu’un veux te faire à toi un prise quelconque de jambe, j’ai averti qu’à chaque fois que lui jette son épée pour se plier pour prendre la jambe que tu auras devant, toi brusquement tu la jettes derrière l’autre d’un grand pas et tu donnes un fendente, ou alors tu donnes du pommeau de te ton épée dans son dos, ainsi tu n’oublie pas de faire ce contre quand il adviendra.

Quinta stretta a filo dritto.

Hora guarda che essendo con el nimico condutto a filo dritto con filo dritto tu te li cargerai forte adosso al sopraditto e questo facio perchè lui habbia casion de carigare anchora lui verso te; ma allhora, vedendo questo, tu butterai la tua gamba mancha a traverso della sua dritta de fuora e in questo tempo medesimo che tu butterai la ditta gamba, tu li caciarai el tuo braccio mancho in la gola, sotto el mento, per dinanci e lì spingerai el ditto braccio infuora e la gamba in dentro, per modo che tu lo batterai in terra senza manchare di niente.

Cinquième rapprochement au droit fil.

Maintenant regarde qu’étant avec l’ennemi conduit en droit fil contre droit fil tu te pousseras fortement contre celui-ci et cela est fait pour que lui ai une raison de pousser encore vers toi. Mais alors, voyant cela, tu jetteras ta jambe gauche en travers de sa droite par l’extérieur et dans ce même temps où tu jetteras cette jambe droite, tu lui chasseras ton bras gauche dans la gorge, sous le menton, par devant et là tu pousseras ce bras droit à l’extérieur et la jambe à l’intérieur, de sorte que les jetteras à terre sans manquer aucunement.

Seguita la sexta stretta.

Anchora, essendo condutto con el nimico a filo dritto con filo dritto, subito, come tu li arrivi al ditto filo dritto, voglio che tu li daghi del tuo piè manco passando inanci in la sua gamba dritta, apresso alla cavichiella e per questa casion tu li darai così basso al suo dispetto, lui converta cadere per terra, dal lato o indrieto.

Suit le sixième rapprochement.

Encore, étant lié avec l’ennemi à droit fil contre droit fil, subitement, quand tu lui arrives à ce droit fil, je veux que tu lui donnes de ton pied gauche en passant devant dans sa jambe droite, au près du talon et par cette raison tu lui donneras ainsi en bas à son dépit, le faisant tomber par terre, sur le côté ou en arrière.

Settima stretta a filo dritto per filo dritto.

Ma sappi che essendo con el nimico a filo dritto con filo dritto, voglio che tu te carge forte adosso a lui per lo dritto, con le tue bracie ben distese inanci, e questo facio perchè lui habbia casion de tirare le sue bracie a sè. Ma sappi che tirando a lui le ditte bracie a sè el discoprirà la testa: allhora tu alcerai la mano mancha tua alinsuso & darali del piatto ditto della spada tua in su la testa sua; e se lui alcerà le sue bracie alinsuso per coprire la ditta testa, alhora tu li spingerai el pomo della spada in la facia tra le sue bracie e piglierai, se ti parerà, con el pomo de la ditta spada el suo bracio dritto per de dentro, voltandolo per de sopra, per modo che lui non se potrà movere delle ditte bracie sue & li converrà per forcia lassare la spada sua.

Septième rapprochement à droit fil contre droit fil.

Mais sache qu’étant avec l’ennemi à droit fil contre droit fil, je veux tu te pousses fortement contre lui vers la droite, avec tes bras bien tendus devant, et celle est fait pour que lui ait une raison de tirer ses bras à lui-même. Mais sache que lui tirant ses bras à lui-même il se découvrira la tête, alors tu lèveras ta main gauche vers le haut & tu lui donnes du plat te de ton épée sur sa tête. Et si lui lève ses bras vers le haut pour couvrir cette tête, alors tu lui pousseras le pommeau de l’épée dans le visage entre ses bras et tu prendras, s’il te plaît, avec le pommeau de cette épée son bras droit par l’intérieur, le tournant par dessus, de sorte que lui ne puisse bouger ses bras, et cela le convaincra par force de laisser son épée.

Questa è l’ottava stretta pure al ditto filo dritto.

Siando condutto con el nimico a filo dritto per filo dritto, voglio che tu passi forte della tua gamba manca verso le sue parte dritte & in tale passare tu li caciarai il manico della spada tua in nel collo dal suo lato sinistro, non habandonando già la spada tua dalla sua, per modo che tu el tirerai a terra se a ti parerà; e se tu non li volesse cacciare el ditto manico in lo collo, tu li farai la volta del pomo pure in quello medesimo passare della gamba sinistra e piglierai con el pomo della spada tua el suo bracio dritto.

Ceci est le huitième rapprochement aussi à ce droit fil.

Étant conduit avec l’ennemi à droit fil contre droit fil, je veux que tu passes fortement ta jambe gauche vers son côté droit et dans ce pas tu lui chasseras ta main d’épée dans le coup à son côté gauche, sans abandonner ton épée de la sienne, de sorte que tu le tireras à terre s’il te plaît. Et si tu ne veux pas chasser cette main dans le cou, tu le feras le tour du pommeau aussi dans ce même pas de la jambe gauche et tu prendras son bras droit avec le pommeau de ton épée.

Nona stretta in questo medesimo filo dritto ditto di sopra.

Hora guarda che essendo condutto con el nimico a filo dritto con filo dritto, voglio che tu li tire de uno redoppio roverso de sotto in suso per el suo bracio dritto, passando in tale tirare della tua gamba manca forte inanci per lo dritto del nimico: ma guarda, quando tu passarai, a mettere la tua ditta gamba de fuora dalla sua dritta, perchè se tu la metti dal lato dentro lui te potria fare uno parapè e farebbeti cadere in terra; e fatto che tu haverai el ditto redoppio, el nimico per paura el vorrà affondere e tu subito butterai la mano tua manca alla sua spada di sopra e desotto dalla tua dal lato dentro e lì pigliarai la sua e la tua, tu le leverai in aiere con la mano tua dritta e allhora darali del pomo in la facia o vorrai de uno fendente in su la testa; ma habbi avertentia che int’el dare che farai del ditto pomo ch’el non la pigliasse con la sua man mancha, el sopraditto, la spada tua e facendo tu questo lui per paura te lassarà la sua e in questo modo tu haverai percosso el tuo inimico.

Neuvième rapprochement sur ce même droit fil dont je parle au dessus.

Maintenant regarde qu’étant conduit avec l’ennemi à droit fil contre droit fil, je veux que tu lui tires un riverso ridoppio de bas en haut à son bras droit, passant dans ce mouvement de ta jambe gauche fortement devant vers la droite de l’ennemi. Mais regarde, quand tu passeras, à mettre ta jambe à l’extérieur de sa jambe droite, parce que si tu l’as mets à l’intérieur, lui pourra te faire un parapè et te feras tomber par terre. Et ayant fait ce redoppio, par peur l’ennemi voudra plonger, et toi subitement tu jetteras ta main gauche à son épée par dessus et en dessous de la tienne du côté intérieur et alors tu prendras la sienne et la tienne, et les lèveras en l’air avec ta main droite et alors tu lui donneras du pommeau dans la face ou alors un fendente dans la tête. Mais soit avertis qu’en donnant ce coup de pommeau qu’il ne te prenne pas ton épée avec sa main gauche et toi faisant cela, lui par peur te laissera la sienne et de cette façon tu auras frappé ton ennemi.

Qui seguita la decima stretta del medesimo filo.

Essendo con el nimico a filo dritto, tu passarai con la tua gamba mancha verso le sue parte dritte e in questo passare tu farai vista de tirarli de uno roverso tondo per testa e butterai la spada tua per de sopra da la tua testa, forte inverso le parte dritte del nimico, per modo che lui incroserà le bracia sue per parare el ditto roverso; e allhora tu de fatto butterai la mano mancha tua alla mano della spada sua de sopra con li nodi all’insuso volti e la dritta tu la butterai al pomo o vero al manico, tra l’una mano e l’altra del sopraditto nimico et sì li darai una storta in fuora, al’ingioso con la mano mancha, ma con la dritta tu la storcerai a l’insuso, al contrario l’una da l’altra, per modo che tu gliela leverai de mano e lui non la potrà tenere per nessuno modo; e a questo modo haverai una spada e ‘l nimico non ne haverà niente e porali dare in su la testa de uno mandritto.

Ici suit le dixième rapprochement du même fil.

Étant avec l’ennemi au droit fil, tu passeras avec ta jambe gauche vers son côté droit et dans ce pas tu feras semblant de lui tirer un riverso tondo à la tête et tu jetteras ton épée par dessus ta tête, fortement vers le côté droit de l’ennemi, de sorte que lui croisera ses bras pour parer ce riverso. Et alors toi immédiatement tu jetteras ta main gauche à sa main d’épée par dessus avec les nœuds tournés vers le haut et de ta main droite tu jetteras le pommeau ou alors la main, entre les mains de cet ennemi et alors tu lui donneras une torsion vers l’extérieur, vers le bas avec la main gauche, mais avec la droite tu la tordras vers le haut, au contraire l’une de l’autre, de sorte que tu lui lèveras la main et lui ne pourra plus tenir aucunement. Et de cette façon tu auras une épée et l’ennemi en aura aucune et tu pourras donner dans sa tête un mandritto.

Qui se parla de la .xi. stretta pure del ditto filo dritto
Sapi che essendo con el nimico a filo dritto con filo dritto, tu passarai con la gamba mancha inanci e farai vista de tirarli de uno redoppio roverso de sotto in suso per le bracie del sopraditto, ma in quel tempo che cascarà la spada tua a l’indrieto, tu butterai la tua mano mancha alla spada del nimico per de sopra e con la dritta tu te cacierai la tua sotto la lasina mancha e strengerai forte con la ditta lasina chè non la caschi in terra e cacciato che tu haverai la ditta tua spada sotto la ditta lasina, tu metterai la man dritta al manico della spada del nimico tra l’una man e l’altra & sì li darai una storta con la mano sinistra a l’ingioso in fuora verso le sue parte dritte, e con la dritta tu li darai a l’insuso; ma fa’ che quando tu butterai la ditta mano dritta al manico del nimico, fa’ ch’el polso della ditta man guardi a l’insuso et se aquesto modo farai, tu li leverai la spada sua de mano e tu n’averai due e potrai dare di quello che a te parerà e piacerà.
Qui parle du onzième rapprochement aussi de ce droit fil.

Sache qu’étant avec l’ennemi à droit fil contre droit fil, tu passeras avec la jambe gauche devant et tu feras semblant de lui tirer un riverso ridoppio de bas en haut aux bras de celui-ci, mais dans le temps où il chassera ton épée en arrière, tu jetteras ta main gauche à l’épée de l’ennemi par dessus et avec la droite tu chasseras la tienne sous l’aisselle gauche et tu prendras fortement avec cette aisselle sans qu’il ne te chasse par terre et ayant chassé ton épée sous cette aisselle, tu mettras la main droite à la poignée de l’épée de l’ennemi entre ses deux mains et alors tu lui donneras une torsion avec la main gauche vers le bas à l’extérieur vers son côté droit, et avec la droite tu lui donneras vers le haut. Mais fait que quand tu jetteras cette main droite à la poignée de l’ennemi, que le poignet de cette main regarde vers le haut, et si tu fais de cette façon, tu lui lèvera son épée des mains et tu en auras deux et tu pourras lui donner ce qu’il te plaira.

Se declara della .xii. stretta a filo dritto per filo dritto.
Anchora, essendo con el nimico a filo dritto con filo dritto, tu passerai della tua gamba manca forte inanci, de fuora dalla sua gamba dritta, non movendo el tuo filo dritto da quello del sopraditto, ma in tal passare presto tu li darai de uno calzo del tuo piè dritto ne li testiculi, per modo che per la passione delli ditti el si piegarà dal megio in suso a l’inance, e dal megio in giù el piegarà a l’indrieto; e tu per respetto del ditto piegare, tu li butterai la tua man manca in el bracio suo dritto o in la spada; ma fa’ che in tale pigliare la gamba dritta vada forte alla mancha de drieto e lì haverai fatto dui effetti, cioè tu li haverai dato del calzo e anchora tu li haverai fatto una presa galante.
Ici se déclare le douzième rapprochement du droit fil à droit fil.

Encore, étant avec l’ennemi à droit fil contre droit fil, tu passeras de ta jambe gauche fortement devant, à l’extérieur de sa jambe droite, sans bouger ton droit fil de celui de ce dernier, mais dans ce pas rapidement tu lui donneras un coup de ton pied droit dans les testicules, de sorte que par la passion de celles-ci il se pliera du milieu en haut vers l’avant, et du milieu en bas il se pliera en arrière. Et toi par respect de cette pliure, tu lui jettera ta main gauche dans son bras droit ou à l’épée. Mais fait que dans cette pliure la jambe droite va fortement derrière la gauche et alors tu auras fait deux effets, c’est-à-dire tu lui auras donné un coup de pied et aussi tu lui auras fait une prise élégante.

Se denota della difinitione de filo dritto con filo dritto.

Siando ancora con el nimico a filo dritto con filo dritto, voglio che tu passi della tua gamba manca uno gran passo inanci, mettendo la ditta gamba mancha de fuora dalla dritta del nimico, e fa’ che in tal passare che tu farai, che tu incroci forte le bracie, per modo tale ch’el falso della spada tua serà con el filo dritto della spada del nimico; e per questo incrosare che tu farai, la punta della spada tua andarà in la facia sua e lui, per paura della ditta ponta, spingirà inentro le sue bracie; e tu, vedendo, subito tu li butterai el tuo bracio manco per de dentro in nel petto o in la cintura de sotto dalle sue bracie e sì ‘l spingerai in drieto con el ditto tuo bracio e per respetto della tua gamba manca che tu haverai buttato de fuora dalla sua dritta, lui cascarà per terra in drieto. Ma preponiamo che costui fusse più forte de te: tu non li butterai el ditto bracio alla cintura sua, tu li butterai la man tua a la spada de dentro via e sì li farai una presa: con la tua spada tu li darai de una ponta int’el petto o vorrai de uno mandritto in le gambe; e sappi che qui è finito uno bello andare.

Je donne la fin du droit fil contre droit fil.

Étant encore avec l’ennemi à droit fil contre droit fil, je veux que tu passes de ta jambe gauche d’un grand pas devant, mettant cette jambe gauche à l’extérieur de la droite de l’ennemi, et fait que dans ce déplacement que tu croises fortement les bras, de sorte que le falso de ton épée sera contre le droit fil de l’épée de l’ennemi. Et par ce croisement que tu feras, la pointe de ton épée ira dans son visage, et lui par peur de cette pointe, il poussera ses bras en dedans. Et toi, voyant, subitement tu lui jetteras ton bras gauche par l’intérieur dans la poitrine ou à la ceinture sous ses bras et alors tu le pousseras en arrière avec ton bras et par respect de ta jambe gauche que tu auras jeté à l’extérieur de sa droite, lui tombera par terre en arrière. Mais supposons qu’il soit plus fort que toi : tu ne lui jetteras pas le bras à sa ceinture, tu lui jetteras ta main à l’épée à l’intérieur et alors tu feras une prise : avec ton épée, tu lui donneras une ponta dans la poitrine ou alors un mandritto. Et sache qu’ici se fini un bel aller.

Cap. 165. Che parla delli contrarii de filo dritto con filo dritto.

Hora habbiamo ditto in che modo se può offendere el ditto lato dritto quando tu sei a megia spada con filo dritto; adonque diremo delli contrarii di quelli essendo per lo ditto modo e uno te volesse offendere el ditto lato dritto con prese overo roversi: alhora sarai acorto di guardarli alle mani, per casione delle prese, conciossiacosacchè volendote fare presa alcuna, bisogna che lui lassi la mano manca dal pomo per la maggiore parte delle prese. Sicchè come lui lassarà la sua mano manca, te allhora falli delli contrari che sai secondo la presa ch’el te farà; e se caso fusse che lui te tresse de uno roverso tondo, o vero fendente o roverso redoppio, alhora a ciascuno di quelli roversi tu puoi voltare roverso a lui, anchora tu puoi vederlo che nol traga o voi tirare come sai in drieto a quello roverso o uno fendente che acali in cinghiara porta di ferro o voi, in lo suo tirare del roverso, desnodarli de uno mandritto tondo intrante, a uno tempo tirarli el roverso de megia spada, secondo che a te acadesse; ma s’el tirasse dritto, come lui tira allhora incrosa le tue bracie & desnodali de uno mandritto de megia spada di quella natura che a ti paresse; e s’el ti fesse la vista del roverso per darti del mandritto allhora, alla ditta vista, intra. Ma el dritto suo farà che tu serri la tua mano manca al tuo bracio dritto e tira e desnoda a lui uno mandritto intrante & a uno tempo el roverso fendente; sicchè essendo filo dritto con filo dritto e uno te volesse offendere el ditto tuo lato con altre cose, tu hai veduto in che modo e in quanti modi tu te debbi defendere.

Chap.165. Qui parle des contres de droit fil à droit fil.

Maintenant, ayant parlé de quelle façon on peut offenser le côté droit quand tu es à la demi-épée avec la droit fil ; donc je parlerai des contres de ceux-ci étant de cette façon contre un voulant t’offenser à ce côté droit avec des prises ou des riversi. Alors tu seras attentif en lui regardant les mains, qui occasionnent les prises, de sorte que lui voulant te faire une prise quelconque, il est nécessaire qu’il lâche sa main gauche du pommeau pour la plupart des prises. Donc comme lui lâchera sa main gauche, toi alors tu fais des contre qui seront suivant la prise qu’il te fera. Et si la chose fait que lui te tire un riverso tondo, ou alors un fendente ou riverso ridoppio, alors à chacune de ces riversi tu peux lui tourner un riverso, encore tu peux le voir que dans la taille ou tire comme tu sais à la suite de ce riverso ou fendente qui tombe en cinghiara porta di ferro, ou alors, dans son tir de riverso, tu lui donnes un mandritto tondo entrant, dans un temps tire lui un riverso de demi-épée, suivant ce qui arrive. Mais si il tire un dritto, quand lui tu tire alors croise tes bras et donne lui un mandritto de demi-épée de la nature qu’il te plaira. Et s’il fait semblant de faire un riverso pour donner un mandritto, alors dans cette feinte, tu entres. Mais son mandritto fera que tu serres ta main gauche à ton bras droit et tu tires et tu lui donnes un mandritto entrant et dans un temps un riverso fendente. Ainsi étant droit fil contre droit fil et un voulant t’attaquer à ce côté avec autre chose, tu as vu de quelle façon et en combien de façon tu dois te défendre.

Cap. 166. El quale declara come è finito el pro e ‘l contra de filo dritto con filo dritto. Hora diremo del pro e ‘l contra essendo condutto a falso per falso.
Hor se bene hai notato, tu hai veduto el pro e ‘l contra essendo stato condutto alla ditta megia spada con filo dritto. Ma essendo condutto alla ditta megia spada filo falso con filo falso, cioè che le spade vostre siano de fuora verso la parte dritta de ciascaduno de voi, alhora ciascaduno di voi può esere agente, cioè principiatore del ferire. Ma facciamo rasone che sii agente, per velocità di mano: adonque sappi che in questo tale luoco tu puoi offendere el ditto nemico dal lato suo mancho con prese e con purassai sorte di mandritti. Ma nota che dal ditto mandritto se può fare poche prese, ma delli mandritti se ne può fare de più sorte, come in questo tu potrai vedere: cioè desnodarli uno mandritto tondo in drento per la sua tempia manca o voi tirarli uno mandritto fendente in su la testa dal ditto lato sinistro o voi tirarli uno mandritto redoppio o uno mandritto a traverso la orechia sua manca o voi tirarli el mandritto incrosato dal lato suo dritto, e subito intra da quello medesimo lato dritto e del tuo roverso daralli, o voi della vista del dritto per darli del roverso o voi del dritto de spada in armi; sicchè tu hai audito in quanti modi tu puoi offendere la ditta parte manca del nimico, cioè de botte, ma non le prese, perchè le prese io le componerò qui de drieto in questo, come tu potrai vedere.
Chap. 166. Lequel déclare que sont finis les attaques et contres de droit fil contre droit fil. Maintenant je donne les attaques et contres étant conduit à falso contre falso.

Maintenant si tu as bien noté, tu as vu les attaques et contres étant conduit à cette demi-épée avec le droit fil. Mais étant conduit à cette demi-épée falso contre falso, c’est-à-dire qui vos épées sont à l’extérieur vers la partie droite de chacun de vous, alors chacun de vous peut être agent, c’est-à-dire le premier à attaquer. Mais faisons raison qu’on est agent par la vélocité des mains : donc sache dans cette position tu peux offenser cet ennemi à son côté gauche avec des prises et avec beaucoup de sorte de mandritti. Mais note que de ce mandritto peu de prise peuvent se faire, mais des mandritti il peut s’en faire de plusieurs sortes, comme par la suite tu pourras voir : c’est-à-dire tu lui donnes un mandritto tondo à l’intérieur à sa tempe gauche ou alors tu lui tires un mandritto fendente à sa tête du côté gauche ou alors tu lui tires un mandritto ridoppio ou un mandritto à travers son oreille gauche ou alors tu lui tires un mandritto incrosato à son côté droit, et subitement tu entres dans ce même côté droit et tu lui donnes de ton riverso, ou alors tu fais semblant du dritto pour donner un riverso ou alors du dritto en spada in armi. Ainsi tu as entendu en combien de sorte tu peux attaquer le côté gauche de l’ennemi, c’est-à-dire des bottes, mais non des prises, parce-que les prise je te les donnerais ici à la suite comme tu pourras voir.

Prima stretta filo falso con filo falso.

Sappi che quando tu serai condutto con el nimico a falso per falso con el piè dritto o vero gamba inanci, voglio che tu passi de uno gran passo con la tua gamba mancha inanci, alquanto un poco in fuora da le parte dritte del tuo nimico e fa’ che in tale passare tu incrosi forte le tue bracie insieme, per modo ch’el dritto filo della spada tua serà contra al suo filo falso; e faciando tu questo, la ponta della spada andarà in la facia sua, per modo tale che per cason della ditta lui spingierà infuora la tua spada e la sua; allhora tu butterai la mano mancha tua alla mano della spada sua e li farai una presa, ma con la tua mano dritta tu li tirerai indrieto per de sopra la tua spada, e sì li tirerai de uno mandritto in tramedue le gambe del nimico.

Première rapprochement à falso contre falso.

Sache que quand tu seras conduit avec l’ennemi à falso contre falso avec le pied droit ou alors la jambe devant, je veux que tu passes d’un grand pas avec ta jambe gauche devant, un peu à l’extérieur du côté droit de ton ennemi et fais que dans ce pas tu croises fortement tes bras ensembles, de sorte que le droit fil de ton épée sera contre son falso. Et faisant cela, la pointe de l’épée ira dans son visage, de tel sorte que par raison de cela lui poussera ton épée et la sienne à l’extérieur. Alors tu jetteras ta main gauche à sa main d’épée et tu lui feras un prise, mais avais ta main droite tu le tireras en arrière par dessus ton épée, et alors tu lui tireras un mandritto entre les jambes de l’ennemi.

Seguita la seconda stretta a falso per falso.

Anchora, essendo con el nimicho a falso per falso con el piè dritto inanci ambidui, voglio che passi presto della tua gamba mancha inanci e incrosa in tal passare le tue bracie insieme; e in questo incrosiare tu butterai presto la mano tua sinistra per de dentro alla spada del tuo nimico e pigliala con la ditta mano e, presa che tu haverai la ditta, passarai forte della tua gamba dritta verso le parte manche del nimico e darali in tal passare del pomo della ditta spada tua in la facia al sopraditto; ma guarda che se lui te tirasse la sua mano mancha al manico della sopraditta, lassala pure pigliare, perchè pigliato che lui l’averà voglio che tu traghi la tua mano mancha al suo bracio dritto e con la dritta pigliarai el suo bracio mancho; e pigliato che tu haverai tramedue le ditte bracie, tu te lasserai cadere in terra in drieto, tenendo pure forte le sopraditte, e in tale cadere che tu farai tu li metterai tutti dui li tuoi piedi in lo corpo, overo pancia, e sì t’el butterai da là de drieto; e buttato che tu l’averai, presto tu saltarai in piedi e più presto di lui piglierai tramedue le spade; e sappi che questo si è uno bello atto e se può fare in purassai luochi.

Suit le second rapprochement à falso contre falso.

Encore, étant avec l’ennemi à falso contre falso avec le pied droit devant vous deux, je veux que tu passes rapidement de ta jambe gauche devant et tu croises dans ce pas tes bras ensemble. Et dans ce mouvement tu jetteras rapidement ta main gauche à l’intérieur à l’épée de ton ennemi et tu la prendras avec cette main et, ayant fait cette prise, tu passeras fortement de ta jambe droite vers le côté gauche de l’ennemi et tu lui donnes dans ce pas du pommeau de ton épée dans le visage de celui-ci. Mais regarde que si lui te tire sa main gauche à la poignée ci-dessus, tu le laisse bien la prendre, parce que lui l’ayant prise je veux que tu tailles ta main gauche à son bras droit et avec la droite tu prendras son bras gauche. Et l’ayant pris entre ses deux bras, tu te laisseras tomber par terre en arrière, tenant bien fortement celui-ci, et dans cette chute que tu feras tu lui mettras tes deux pieds dans le corps, ou alors la panse, et alors tu le jetteras de là en arrière. Et l’ayant jeté, rapidement tu sauteras sur tes pieds et le plus rapidement tu lui prendras les deux épées, et sache que cela est une belle façon et elle peut se faire dans beaucoup de lieux.

Terza stretta pure al ditto falso per falso.

Ma sappi che quando tu serai con el nimico a falso per falso bisogna che quando tu vorrai fare questa presa, che tu sia con la gamba mancha innanci e ‘l nimico con la dritta: essendo tu con la ditta gamba mancha inanci a falso per falso, tu passerai della tua gamba dritta verso le sue parte manche e in tal passare tu farai vista de uno mandritto tondo per faccia e in tal vista tu butterai la spada tua pure verso le parte manche del compagno, cioè del tuo nimico e pigliarai la sua gamba dritta con le tue bracie, cioè il bracio dritto tu lo cacierai tramegio alle ditte sue gambe e col mancho tu pigliarai la ditta sua gamba per de fora e levaralo a l’insuso, per modo che tu el buttarai con la testa in terra e non potra’ mancare.

Troisième rapprochement aussi du falso contre falso.

Mais sache que quand tu seras avec l’ennemi à falso contre falso, il est nécessaire que quand tu voudras faire cette prise, que tu sois avec la jambe gauche devant et l’ennemi avec la droite. Étant avec cette jambe gauche devant à falso contre falso, tu passera de ta jambe droite vers son côté gauche et dans ce pas tu feras semblant de donner un mandritto tondo au visage et dans cette feinte tu jetteras ton épée bien vers le côté gauche de ton compagnon, c’est-à-dire de ton ennemi, et tu prendras sa jambe droite avec tes bras, c’est-à-dire le bras droit tu le chasseras à travers ses jambes et avec le gauche tu prendras sa jambe par l’extérieur et tu la lèveras vers le haut, de sorte que tu le jetteras avec la tête par terre et tu ne pourras pas manquer.

Quarta stretta, la quale bisogna che vui siate tramendui con lo piè sinistro inanci.

Anchora, essendo con el nimico a falso per falso, bisogna, a volerli fare questa presa, che voi siate tramendui con la gamba mancha inanci; imperò essendo con le ditte gambe manche tramendui inanci, voglio che subito che tu ariverai con el nimico, che tu li traghi la tua mano mancha alla sua spada per de sotto da lato dentro e lì pigliaraila, e con la dritta tu li darai del pomo int’ella faccia, passando in questo tempo della tua gamba dritta verso le sue parte manche; e in questo passare che tu farai tu li darai della ditta gamba mancha per de fuora e sì lo farai cadere in terra.

Quatrième rapprochement, dans lequel il est nécessaire que vous soyez vous deux avec les pied gauche devant.

Encore, étant avec l’ennemi à falso contre falso, il est nécessaire, pour vouloir lui faire cette prise, que vous soyez tous les deux avec la jambe gauche devant. Comprends étant avec cette jambe gauche tous les deux devant, je veux que subitement quand tu arriveras avec l’ennemi, que tu lui tailles ta main gauche à son épée par dessous du côté intérieur et là tu la prendras, et avec la droite tu lui donneras du pommeau dans le visage, passant dans cet temps de ta jambe droite vers son côté gauche, et dans ce pas que tu feras tu lui donneras de cette jambe gauche par l’extérieur et alors tu le feras tomber par terre.

Quinta stretta del ditto tertio.

Hora guarda che essendo con el nimicho a falso per falso, cioè con le gambe dritte tramendui inanci, tu passarai della tua gamba mancha forte sotto el tuo nimico per de fuora da la sua gamba dritta e, in tal passare, tu incroserai le tue bracie, in modo che la ponta de la spada tua andarà in la facia del nimico; ma sappi che lui, per paura della ditta ponta, spingerà tramendue le spade in fuora e tu, in quel tempo del passare e de l’incrosare le tue braccie, tu li metterai el tuo braccio mancho in la cintura da lato dinanci e spingierailo a l’infuora di verso le tue parte manche, per modo che per casone della gamba mancha che sarà incavalcata alla sua dritta dal lato de fuora, e con el bracio insieme che tu pigliarai, el sarà forcia che lui caschi in terra al suo dispetto.

Cinquième rapprochement de ce troisième (assaut).

Maintenant regarde qu’étant avec l’ennemi à falso contre falso, c’est-à-dire avec la jambe droite tous les deux devant, tu passera de ta jambe gauche fortement sous ton ennemi par l’extérieur de sa jambe droite, et dans ce pas, tu croiseras tes bras, de sorte que la pointe de ton épée ira dans le visage de l’ennemi. Mais sache que lui, par peur de cette pointe, pousseras vos deux épées à l’extérieur et toi, dans le temps de ce pas et du mouvement de tes bras, tu lui mettras ton bras gauche à la ceinture par le côté avant et tu le pousseras à l’extérieur vers ton côté gauche, de sorte que par raison la jambe gauche qui sera monté à sa droite du côté extérieur, et avec avec les bras ensembles que tu prendras, il seras forcé qui lui tombe par terre à son dépit.

Sesta stretta a falso per falso.

Siando con el nimico a falso per falso con le ditte gambe dritte inanci, tu passarai della tua gamba mancha inanci e sì incrosierai le tue bracie insieme e, in tal passare & incrosiare de bracie, tu pigliarai con la mano mancha la spada del nimico dal lato dentro alla roversa e, in tal pigliare che tu farai, tu li darai de uno calzo con la tua gamba dritta int’el petenechio, e con la tua spada tu li darai de uno fendente in su la testa; e dato che tu haverai el ditto calzo e ‘l fendente, tu butterai la gamba tua mancha de drieto de la dritta e sì te metterai con la spada in guardia de facia, caciando ben forte la ponta della ditta tua spada in la faccia del nimico.

Sixième rapprochement de falso à falso.

Étant avec l’ennemi à falso contre falso avec cette jambe droite devant, tu passeras de ta jambe gauche devant et alors tu croiseras tes bras ensembles et, dans ce pas et ce croisement des bras, tu prendras avec la main gauche l’épée de l’ennemi du côté intérieur à revers et, dans cette prise que tu feras, tu lui donneras un coup de ta jambe droite dans le pubis, et avec ton épée tu lui donneras un fendente dans sa tête. Et aussitôt que tu auras fais ce coup et le fendente, tu jetteras ta jambe gauche derrière la droite et alors tu te mettras l’épée en guardia de facia, chassant bien fortement la pointe de ton épée dans le visage de l’ennemi.

Settima & ultima stretta a falso per falso del ditto tertio assalto.

Sappi che essendo con el nimico a falso per falso con le gambe dritte inanci, tu passerai della tua gamba mancha forte inanci verso le sue parte dritte e, in questo passare, tu incrosiarai le tue bracie; non te fermando della dritta che tu la butti de drieto da la mancha alla riversa, pirlando in su la ditta mancha, per modo che tu volti le spalle al nimico; e in tal voltare de spalle che tu farai, tu darai de uno roverso del pomo della spada tua in la testa al sopraditto, pigliando in tal tempo la ditta spada tua con la mano mancha a megio, a modo de spada in armi de roverso: e sappi che seria poco fatto che tu nol pigliasse col manicho sopraditto in lo suo collo e con poca spesa tu lo batteresti in terra; e fatto che tu haverai questo, tu butterai la tua gamba mancha pure all’inanci per de drieto del nimico & sì anderai con la spada tua in coda longa & alta, driciando ben la ponta della tua ditta spada in la facia al nimico; e fa’ che la gamba dritta seguita per de drieto dalla mancha.

Septième et dernier rapprochement du falso contre falso ce de troisième assaut.

Sache qu’étant avec l’ennemi à falso contre falso avec la jambe droite devant, tu passeras de ta jambe gauche fortement devant vers son côté droit et, dans ce pas, tu croiseras tes bras. Sans t’arrêter de la jambe droite que tu jettes derrière la gauche à revers, tournant sur la gauche, de sorte que tu tournes le dos à l’ennemi, et dans ce tour du dos que tu ferras, tu donneras un riverso du pommeau de ton épée dans la tête de celui-ci, prenant dans ce temps ton épée avec gauche au milieu, à la façon de spada in armi en revers. Et sache qu’il sera peu fait que tu le prennes avec la poignée ci-dessus dans son cou et avec un peu de dépense tu le battras par terre. Et ayant fait cela, tu jetteras ta jambe gauche bien devant vers la droite de l’ennemi et alors tu iras avec ton épée en coda longa alta, dirigeant bien la pointe de ton épée dans le visage de l’ennemi, et fait que la jambe droite suive la gauche par derrière.

Cap. 167. Delli contrarii de filo falso con filo falso.
Ma sappi che vogliando essere paciente alla ditta megia spada, essendo condutto con lo nimico con lo ditto filo falso, tu puoi fare questi contrari a li suoi mandritti o prese o vero altre botte: cioè se lui tirasse el mandritto tondo overo el suo mandritto fendente o el suo mandritto redoppio, tu puoi alciare in guardia alta in lo tempo del suo disnodare; ma in lo suo tirare del mandritto, e sia quale el si voglia, allhora te gietta per lo modo che sai e tira e desnodali uno mandritto per la sua tempia mancha o voi int’el suo ditto mandritto, tirare e subito intrare e darli de uno roverso dal lato suo dritto o voi in lo suo disnodare, alciare in guardia alta, in lo tirare del suo mandritto, caciaratili sotto & consenti e tirali el roverso redoppio; ma se lui te tirasse del mandritto incrociato, allhora subito repara con intrare et tira a lui el roverso; ma tragando lui della vista del dritto per darte el roverso, allhora in la ditta vista del dritto alcia in guardia alta, ma subito intra per rompergli el suo roverso, avisandoti che più presto de lui haverai fatto el tuo roverso, per modo che forte lui haverà da te percosso el suo lato dritto. Ma se lui te fesse el mandritto de spada in armi, a questo te reparerai come io te ho insegnato, perchè seria troppo longo el suo scrivere de questo; sicchè nota che che per questi dui modi per stare alla ditta megia spada, cioe filo dritto con filo dritto e filo falso con filo falso, ne esce tutto el buono ch’è nel gioco della spada, in la qual se trova puochi che ne sapino troppo & che li vegano lume. Ma perchè io non te ho ditto di sopra delli contrarii delle prese, sappi che non fa di bisogno per adesso a farne mentione, perchè sapendo tu che le prese se parano facilmente; ma io te dico bene cosi che tu debbi fare gran conto delle ditte prese, perchè ogni huomo non le sa parare come tu & anchora li sopraditti feriri o voi filo dritto o voi filo falso.
Chap. 167. Des contres de falso contre falso.

Mais sache que voulant être patient à cette demi-épée, étant conduit avec l’ennemi à falso contre falso, tu peux faire ces contres à ces mandritti ou prises ou alors tout autre botte : c’est-à-dire que si lui tire un mandritto tondo ou alors son mandritto fendente ou son mandritto ridoppio, tu peux lever en guardia alta dans le temps de son coup. Mais dans son attaque de mandritto, et dans celle qu’il veut, alors tu jettes de sorte que tu sais et tu tires et tu lui donnes un mandritto à sa temps gauche ou alors dans son mandritto, tire et subitement entre et donne lui un riverso à son côté droit ou alors dans son coup, levant en guardia alta, dans le tire de son mandritto, le chassant en dessous et consentant et tire lui le riverso redoppio. Mais si lui te tire le mandritto incrociato, alors subitement tu te couves avec intrare et tu lui tires un riverso. Mais lui faisant un feinte de dritto pour donner un riverso, alors dans cette feinte de dritto tu lèves en guardia alta, mais subitement tu entres pour lui rompre son riverso, t’avisant que tu auras fait ton riverso plus rapidement que lui, de sorte que tu lui auras fortement percuté son côté droit. Mais si lui te fais un mandritto de spada in armi, à cela tu te couvriras comme je t’ai enseigné, parce qu’il sera trop long d’écrire cela. Donc note que par ces deux façon d’être à cette demi-épée, c’est-à-dire droit fil contre droit fil et falso contre falso, il en sort tout le bon qui est dans le jeu de l’épée, dans laquelle se trouve peu qui ne en savent trop & qui voient la lumière. Mais parce que je ne t’ai pas dis au dessus les contres des prises, sache qu’il n’est pas nécessaire pour maintenant d’en faire mention, parce que toi tu sais que les prise se pare facilement. Mais je te dis bien aussi que tu dois faire grand compte de ces prises, parce que tous les hommes ne seront pas les parer comme toi et de même pour les attaques ci-dessus ou de droit fil ou de faux fil.

Cap. 168. El quale tratta della instrutione delle guardie basse con i loro nomi.

Adunque per questo tu saprai come ciascuno che voglia assaltare uno altro con spada overo aspettare de essere assalto da uno altro, io te aviso ch’el non si può venire, assaltare overo aspettare, se non per dui modi, cioè con lo piè mancho inanci overo con lo dritto; & così la spada non si può tenere se non con la mano dritta, overo con la mancha inanci & per lo simile non si può stare in guardia se non per dui modi, cioè in le guardie basse overo in le guardie alte. Ma ben te dico che per molti e molti modi si può stare con la spada in le ditte guardie basse & alte, con li loro nomi differentiati l’uno da l’altro. Ma in prima te dirò delle guardie basse e li loro nomi, cioè ciscuno che asalta, overo che serà asaltato el se può stare con lo piè dritto inanci con la sua spada in porta di ferro larga o in porta di ferro alta, la quale non è in tutto alta nè in tutto bassa, guardia di fianche, & con queste quattro guardie se sta con lo piè dritto inanci; ma con lo mancho egli è in cinghiara porta di ferro stretta, ma questo atto se sta con el piè mancho un poco in traverso, & anchora si può stare con el piè manco inanci in coda longa & distesa, in coda longa e alta, coda longa e larga, coda longa e stretta, ma questa ultima guardia se fa se non con la gamba dritta inanci, e sai tu quale è coda longa e stretta: ogni volta che tu tirerai uno roverso con la tua gamba dritta inanci e che la spada tua accali fuori della ditta gamba, alhora questa si domanda coda longa e stretta; sicchè adonque in le guardie basse se può stare per li ditti modi come tu hai udito, i quali modi delle ditte guardie tu le vederai qui appresso in pittura; & dapoi le basse tu troverai le guardie alte, le quale alcune staranno col piè dritto e alcune con el manco, come tu potrai vedere.

Chap. 168. Lequel traite de l’instruction des gardes basses avec leurs noms.

Donc par cela tu seras comment un qui veut assaillir un autre avec l’épée ou alors attendre d’être assailli par un autre, je t’avise qu’il ne peut pas se venir, attaquer ou alors attendre, si non que de deux sortes, c’est-à-dire avec la pied gauche ou alors avec le droit. Et ainsi l’épée ne peux pas se tenir si non avec la main droite, ou alors avec la gauche devant et de même il peut pas être en garde sinon que de deux sortes, c’est-à-dire en garde basse ou alors en garde haute. Mais je te dis bien que par beaucoup et beaucoup de façons il peut être avec l’épée dans ces gardes basses et hautes, avec leurs nom différents les unes des autres. Mais en premier je te parlerais des gardes basses et de leurs noms, c’est-à-dire un qui assaille ou alors qui sera assailli, peut être avec le pied droit devant avec son épée en porta di ferro larga ou en porta di ferro alta, laquelle n’est pas en tout haut ni en tout bas, en guardia di fianche, et avec ces quatre gardes il est avec le pied droit devant. Mais avec le gauche il est en cinghiara porta di ferro stretta, mais de façon il reste avec le pied gauche un peu de travers, et encore il peut être avec le pied gauche devant en coda longa e distesa, en coda longa e alta, coda longa e larga, coda longa e stretta, mais cette dernière garde ne se fait pas sinon avec la jambe droite devant. Et tu sais quelle est la coda longa e stretta : chaque fois que tu tireras un riverso avec ta jambe droite devant, et que ton épée tombe à l’extérieur de la jambe droite, alors cela se dénomme coda longa e stretta. Ainsi donc dans les gardes basses il se peut être dans ces sortes dont je t’ai parlé, lesquelles sortes de ces gardes tu les verras ici après en illustration. Et après les basses tu trouveras les gardes hautes, desquelles quelques unes seront avec le pied droit et quelques autres avec le gauche, comme tu pourras voir.

Cap. 169. Delle guardie alte.

Io te notifico che in ne le guardie alte se può stare in guardia alta, in guardia de testa, in guardia de intrare non in largo passo, in guardia de facia, in guardia de becha cesa, & in queste guardie sopraditte se sta con lo piè dritto innanci; & con lo piè mancho se sta in guardia de croce, in guardie de consentire, in guardia de becha possa, in guardia de intrare in largo passo, e sappi che in questa guardia se sta con lo piè mancho e dritto in traverso. Sicche in le guardie alte se sta per tanti modi come tu hai udito, ma per li quali modi non se sta se non con lo piè tuo dritto o mancho inanci, ma alcuno piè overo gamba stanno alcuno in traverso, come vedarai o saperai in li assalti, li quali sono dinanci; ma nota che alcune di queste guardie sono migliori l’una che l’altra in atrovare o essere atrovato, e sappi che le migliori in atrovare el nimico e così essere atrovato si è guardia de intrare in largo passo & così guardia de testa: ora nota questo per lo presente, perchè in prima ne ho fatto alquanto mentione e poi de tutte le altre, come in questo, potrai vedere.

Chap. 169. Des gardes hautes.

Je t’informe que dans les gardes hautes il peut être en guardia alta, en guardia de testa, en guardia de intrare non in largo passo, en guardia de facia, en guardia de becha cesa, et dans ces gardes ci-dessus il est avec le pied droit devant. Et avec le pied gauche il est en guardia de croce, en guardia de consentire, en guardia de becha possa, en guardia de intrare in largo passo, et sache que dans cette garde tu es avec les pieds gauche et droit en travers. Donc dans les gardes hautes tu es dans toutes les sorte que je t’ai dis, mais dans ces sortes tu es sinon avec le pied droit ou le gauche devant, mais aucun pied ou jambes n’est jamais de travers, comme tu verras ou tu serras dans les assauts, lesquels sont avant. Mais note que quelques unes de ces gardes sont meilleure que les autres pour trouver ou être trouvé. Et sache que les meilleurs pour trouver l’ennemi et aussi être trouvé sont la guardia de intrare in largo passo & aussi la guardia di testa. Maintenant note cela à présent, car au début j’en ai fait peu mention et puis de toutes les autres, comme dans cela, tu pourras voir.

Cap. 170. El quale dechiara quante guardie se può fare in la spada da due mani, tra alte e basse.

Notificandoti che in scrittura e in pittura tu hai visto le guardie basse & alte quale me ne parse che sieno più necessarie, niente di meno acciocchè tu sappi quante guardie se può fare in la spada da due mane, io te le fornirò qui in questo capitoletto de nominare il resto: ch’io non ne ho fatto mentione alcuna de questo che tu trovarai qui appresso in scrittura, ma non in pittura, perchè le sono troppo difficile e non mostrarebbeno naturalmente gli effetti; sicchè per questo tu me harai per escusato & contentarate di quelle principale guardie basse & alte che tu hai trovato in pitura, ma delle altre che sono rimaste tu el troverai in scrittura, le quale guardie gli è porta di ferro acorata, guardia de spala, guardia de piede, guardia de stella, guardia di gombito, facendoti sapere che ogni volta che tu pari o ferisci, sempre tu vai in qualch’una delle sopradette guardie, come altre volte è detto: & sono in tutto .24. guardie, tra basse & alte.

Chap. 170. Lequel décrit combien de gardes peuvent se faire à l’épée à deux mains, entre les hautes et les basses.

Je t’informe que par les écrits et illustrations tu as vu les gardes basses et hautes qui me semblent être les plus utiles, rien de moins de sorte que tu saches combien de gardes peuvent se faire avec l’épée à deux mains, je te fournirai dans ce chapitre les noms des autres : dont je n’ai pas fait que quelques mentions et que tu trouveras ici après en écriture, mais non en illustrations, parce qu’elles sont trop difficiles et je ne peux pas bien montrer naturellement les effets. Donc par cela tu m’auras excusé et tu te contenteras de ces principales gardes basses et hautes que tu as trouvé en illustrations, mes celles qui restent tu les trouveras en écriture, lesquelles gardes sont porta di ferro acorata, guardia de spala, guardia de piede, guardia de stella, guardia di gombito, je te fais savoir que chaque fois que tu pares et attaques, toujours tu vas dans une des ces gardes ci-dessus, comme les autres fois je t’ai dis. Et il y a en tout 24 gardes, entre les basses et les hautes.

Cap. 171. Che dechiara in che modo se dee atrovare l’inimico in lo acalare de una guardia, overo in lo montare.

Sappi, e questo tiene per certo, che nessuno che sia assaltato in lo montare de una guardia, o vero in lo acalare de tal guardia, lui non può fare contrario alcuno se non del naturale, così come lui non sapesse niente; verbigratia, se tu fusse in guardia de intrare e ‘l nimico sia per tirarte de uno mandritto el quale acali a porta di ferro alta overo larga, e tu all’hora in quello suo finire di quella guardia, tu sei andato con uno falso impuntato o vero con una delle dette botte già di sopra come tu sai, avisandoti ch’io te dico che lui non può fare se non alciare, essendo in la guardia bassa, e tu questo cerchi, che lui alci così; ma se lui fusse in la guardia alta e tu li fusse gito in lo suo finire, io te aviso ch’el non può fare se non de urto el suo contrario, e questo cerchi tu. Ma se caso fusse che tu non lo assaltassi in lo suo montare overo in lo suo acalare, io te aviso che te può rompere la tua fantasia con più botte, sicchè quando tu voi honore sta’ attento & guarda assaltarlo in lo suo acalare overo in lo suo montare delle guardie, con li suoi contrari. Ma nota che se tu attrovassi uno il quale tu non li fussi andato come io te ho detto, fa’ che tu abelissi il gioco, acciocch’el se venga a movere, facendoti intendere ch’el non si può movere che lui non vada in qualche guardia, e tu all’hora trovalo con lo suo contrario, e aquesto modo tu haverai honore. Anchora io te voglio insegnare che nessuno non te potrà mai atrovare per nessuno delli detti modi, cioè fa’ che mai tu non staghi fermo in nessuna guardia, cioè fa’ che in lo finire de una che l’altra sia comenciata, e a questo modo lui non te potrà mai havere in lo accalare, nè in lo montare.

Chap. 171. Qui décrit de quelle façon on doit trouver l’ennemi en tombant ou en montant dans une garde.

Sache, et tiens cela pour certain, qu’aucun qui est assaillie dans la monté en garde, ou alors dans la tombée en garde, que lui ne peut faire aucun contre sinon des naturels, ainsi bien qu’il ne savait rien. Par exemple, si tu es en guardia de intrare et l’ennemi est pour te tirer un mandritto lequel tombe en porta di ferro alta ou alors larga, et toi alors dans dans sa finition en garde, tu es allé avec un falso impuntato, ou alors avec une des bottes ci-dessus comme tu connais déjà, je t’avise que je te dis que lui ne rien faire sinon que de lever, en étant dans une garde basse, et toi tu cherches cela, qu’il lève ainsi. Mais si lui est dans la guardia alta et toi tu te jette dans sa finition, je t’avise qu’il ne peut rien faire sinon de frapper son contre, et toi tu cherches cela. Mais si le cas est que tu ne l’as pas assailli dans sa monté ou alors dans sa tombée en garde, je t’avise qu’il peut rompre ta fantaisie avec plus de bottes, ainsi quand tu veux honorer reste attentif et regarde pour l »assaillir dans sa tombée ou alors dans sa montée en garde, avec ses contres. Mais notre que si tu te trouves contre un avec lequel tu n’es pas allé comme je t’ai dis, fais que tu embellisse le jeu, de sorte qu’il doive se bouger, je te fais comprendre que si il ne peut pas bouger alors lui ne peut pas aller dans ces gardes, et toi alors tu le trouves avec son contre, et de cette façon tu auras honoré. Encore je veux que tu enseignes comment ne jamais être trouvé par une de ces façons, c’est-à-dire fais que jamais tu ne restes sans bouger de garde, c’est-à-dire fait que la fin de l’une soit le commencement de l’autre, et de cette façon lui ne pourra pas t’avoir dans la tombée, ni dans la montée en garde.

Cap. 172. Delli contrarii delle guardie sopradette.

Ma sappi che se uno havesse tanto presto le mane e gambe che lui te atrovasse tu in porta di ferro alta con uno falso impuntato, overo con la ponta che nascesse de sotto in suso, fa’ che tu urti la sua ponta con uno roverso a uno tempo, o voi intrare e poi tirare, elza e entra del roverso, o voi urtare e tirare e desnodare el mandritto tondo intrante; & a questo modo el non te darà del suo mandritto, perchè la fantasia sua sì era, di disconciarti dalla ponta per darti del mandritto della natura che tu sai; ma se lui te fesse falsi fallaciati overo ponte fallaciate, come è stato detto di sopra, all’hora tu tira e desnoda delli mandritti che sai e a questo modo tu romperai el suo roverso, per modo che lui non te potrà offendere e haverai rotta la sua fantasia; ma niente di meno con grande difficultà tu te poi salvare se el nimico te atrovasse in lo piè de la guardia, overo in lo alciare della sopradetta; ma atrovandoti in guardia ferma tu lo poi rompere per più modi, perchè tu serai così bono come lui, avisandote che essendo tu in porta di ferro larga & uno te atrovasse con ponta overo con mandritti o con roversi o con uno falso impontato, tu in lo suo venire poi trare, o voi elza e desnoda per testa o per gamba, come sai, voi falaciare del mandritto o voi falaciare del falso impuntato, con quello che seguendo drieto alle dette botte sai, essendo in li fili delle spade insieme, cioè dritto con dritto o falso con falso; o voi alciare in guardia alta con la gamba dritta fugiendo e con quella retornando con lo trivillato; o voi fugire la tua gamba dritta incavalcata sopra alla tua mancha, & con quella medesima retornare inanci con lo mandritto tondo o voi fendente; o voi che quando tu sarai fugito con la gamba dritta sopra alla mancha, con quella tua tu passarai alquanto inanci e con la mancha tu farai el tramazoncello de roverso, che acali in guardia de coda longa e distesa; o voi fare elza e fugie e refugie e tira el roverso trivillato, che tiri e intri in largo passo in guardia de intrare; & a questo modo tu haverai fatto tutti li contrarii alle sue botte che lui t’ha tratto, sicchè per questo non te dismenticare.

 

Chap. 172. Des contres aux gardes ci-dessus.

Mais sache que si un a les mains et les jambes tellement rapide qu’il te trouve en porta di ferro alta avec un falso impuntato, ou alors avec la ponta qui va de bas en haut, fait que tu frappes sa ponta avec un riverso dans un temps, ou alors entre et puis tire, elza e entra du riverso, ou alors frappe et tire et donne un mandritto tondo entrant. Et de cette façon il ne pourra pas pas te donner son mandritto, parce que sa fantaisie alors était, de déconcerter avec la ponta pour donner le mandritto de la nature que tu sais. Mais si lui te fais des feintes de falso ou de ponte, comme il est dit ci-dessus, alors tu tires et donnes des mandritti que tu sais et de cette façon tu casseras son riverso, de sorte que lui ne pourra pas t’offenser et tu auras tourné sa fantaisie. Mais néanmoins avec grande difficulté tu peux te sauver si l’ennemi te trouve dans la tombée en garde, ou alors dans la montée en celle-ci. Mais te trouvant en garde de pied ferme, tu peux le casser de plusieurs façons, parce que tu seras aussi bon que lui. Je t’avise que toi étant en porta di ferro larga et une te trouve avec un ponta ou alors avec des mandritti ou avec des riversi ou avec un falso impuntato, toi dans son avancé pour tirer, ou il vous garde et donne à la tête ou à la jambe, comme tu sais, il vous feinte du mandritto ou vous feinte du falso impuntato, avec ce qui suit après à ces bottes comme tu sais, étant ensemble au fil de l’épée, c’est-à-dire à droit fil contre droit fil ou à falso contre falso. Ou tu tombes en guardia alta avec la jambe droite fuyant et avec celle là tu retournes avec le riverso trivillato, ou tu fuies de ta jambe droite la montant par dessus ta gauche, et avec cette même jambe tu retournes devant avec un mandritto tondo ou alors un fendente. Ou alors quand tu seras fuyant avec jambe droite par dessus la gauche, avec celle-là tu passeras un peu devant et avec la gauche feras le tramazoncello de riverso, qui tombe en garde de coda longa e distesa, ou alors tu fais elza e fugie et tu fuies et refuies et tu tires le riverso trivillato, qui tire et entre en guardia de intrare in largo passo. Et de cette façon tu auras fais tous les contres à ses bottes qui lui t’a tiré, donc n’oublie pas cela.

Cap. 173. Delli contrarii essendo tu in guardia d’intrare in largo passo e uno te venesse ad assaltare.

Ma sappi che se tu fussi assaltato, essendo tu in guardia d’intrare in largo passo, io voglio che sappi quanti contrarii se può fare quando tu serai atrovato in la detta guardia d’intrare. Ma nota, per regula ferma, che come tu sei paciente, fa’ che subito tu sia agente con le botte che seguino come sai, cioè consenti con lo piede dritto indrieto e tira un roverso in guardia distesa che torni in guardia de croce; e poi intrando o fugiendo con la spada in guardia de facia, anchora tu poi desnodare de uno mandritto de guardia de facia, o voi fare uno falso mancho che monti in guardia alta; ma quando tu serai lì, voglio che tu sia agente o con lo trivellato o con lo mandritto, per li modi che sai; anchora tu poi fare uno falso impuntato mancho che vada in guardia de facia incrosato o voi spingere de una ponta de sotto in suso e tira in gioso dritto, o roverso, anchora in lo spingere della detta ponta: tu la puoi fallaciare e seguirli drieto delle botte che seguano, come io t’ho insegnato; sicchè quando tu fussi in la detta guardia d’intrare in largo passo & uno te venisse a trovare per farti dispiacere, tu hai a tenere questo ordine infrascritto.

Chap. 173. Des contres étant en guardia d’intrare in largo passo et un venant pour assaillir.

Mais sache que si tu es assailli, étant en guardia d’intrare in largo passo, je veux que tu saches combien de contres peuvent se faire quand tu seras trouvé dans cette guardia d’intrare. Mais note, pour règle certaines, que comme tu es patient, fais que subitement tu sois agent avec les bottes qui suivent comme tu sais, c’est-à-dire consent avec le pied droit en arrière et tire un riverso en guardia distesa qui tourne en guardia de croce, et puis entre ou fuis avec l’épée en guardia de facia. Encore tu peux donner un mandritto de guardia de facia, ou alors faire un falso manco qui monte en guardia alta. Mais quand tu sera là, je veux que tu sois agent ou avec le riverso trivellato ou avec le mandritto, par les façons que tu connais. Encore tu peux faire un falso impuntato manco qui va en guardia de facia croisée ou alors pousser une ponta de bas en haut et tirer en bas à droite, encore dans la pousser de cette ponta, tu peux la feindre et suivre derrière des bottes qui suivent, comme je t’ai enseigné. Donc quand tu es dans cette guardia d’intrare in largo passo et un vient te trouver pour déplaire, tu doit tenir ces règles

ici écrites.

Cap. 174. De guardia de testa.

Ma sappi che essendo tu in guardia di testa, a volere essere perfettamente agente, io te faccio sapere ch’el nimico vorria essere in quello medesimo atto, overo in coda longa e larga o in coda longa & alta: a questo modo tu lo poi andare a trovare securamente, perchè voi siete tramendui in atti buoni; e adunque atrovalo con uno falso dritto che vada in guardia de intrare in largo passo & con lo mandritto insieme, che vada in guardia de facia; e tu, quando el nimico serà in coda longa & alta o in coda longa e larga, all’hora atrovalo con lo medesimo modo, ma aredoppia el mandritto, cioè tu ne farai dui; ma fa’ che l’ultimo mandritto se fermi in guardia de facia; e sappi che questo dirà sì che vole dire altre botte che sieguano, cioè se tu hai filo dritto con filo dritto, siegui la botta secondo la natura sua; anchora tu lo poi atrovare se lui serà in coda longa & alta in atto perfetto: atrovalo con el falso dritto che vada in guardia d’intrare in largo passo, ma redutto alquanto un pocho, e lì cita el roverso de guardia distesa; anchora tu lo poi fare con uno falso dritto fallaciato impuntato, che vada in guardia de facia e spinge e entra e passa a megia spada e lì tira el roverso de guardia distesa – intendesi che lui sia in coda longa & alta – o voi atrovarlo con lo falso detto dritto falsegiato incrosato e desnodali el mandritto tondo o voi sgualembrato; & anchora, essendo lui in coda longa & alta, tu lo poi con lo megio tempo per dui modi che sai, o voi atrovarlo per lo modo della botta doppia; ma se lui fusse in coda longa e larga, trovalo con la becha cesa; sicchè per questo tu hai veduto per quanti modi tu poi atrovare el tuo inimico, essendo tu in la guardia sopradetta. Adonque per questo non ti dismenticare.

 

Chap. 174. La guardia de testa.

Mais sache qu’étant en guardia di testa, a vouloir être parfaitement agent, je te fais savoir que l’ennemi devra être dans cette même garde, ou en coda longa e larga ou en coda longa e alta. De cette façon tu peux aller le trouver en sécurité, parce que vous êtes tous les deux en bonne position. Et donc tu le trouves avec un falso dritto qui va en guardia de intrare in largo passo et avec le mandritto ensemble, qui va en guardia de facia. Et toi, quand l’ennemi sera en coda longa alta ou en coda longa larga, alors tu le trouves de la même façon, mais en doublant le mandritto, c’est-à-dire que tu en feras deux. Mais fait que le dernier mandritto s’arrête en guardia de facia. Et sache que cela va dire alors que veux dire autre coups qui suivent, c’est-à-dire si tu es à droit fil contre droit fil, suit le coup suivant sa nature. Encore tu peux le trouver quand lui sera en coda longa e alta d’une façon parfaite : le trouve le avec le falso dritto qui va en guardia d’intrare in largo passo, mais réduit très peu, et là tu cites le riverso de guardia distesa. Encore tu peux lui faire avec une feinte de falso dritto impuntato, qui va en guardia de facia et tu pousses et entres et passes en demi-épée et là tu tires le riverso de guardia distesa, comprend qui lui est en coda longa e alta. Alors le trouvant avec cette feinte de falso dritto croisant et tu lui donnes le mandritto tondo ou alors sgualembrato. Et encore, lui étant en coda longa e alta, tu peux le trouver avec la demi-temps de deux sorte comme tu sais, ou alors trouve le à la façon des bottes doubles. Mais si lui est en coda longa e larga, tu le trouve avec la becha cesa, donc par cela tu as vu de combien façon tu peux trouver ton ennemi, étant dans la garde ci-dessus. Donc cela tu n’oublieras pas.

Cap. 175. El quale tratta delli contrarii che tu hai a fare contra allo inimico che t’atrovasse tu, con le sopraditte botte, essendo tu in la detta guardia de testa.

Essendo tu in la detta guardia de testa, uno te assaltasse con alcune delle sopradette botte, massime con lo tramazon dritto o con lo mandritto, all’hora fa’ quello medesimo, con la tua gamba mancha incrosando per de drieto alla dritta tua, e poi passa inanci in traverso e tira el mandritto. Avisandote che la magior parte delle volte tu romperai el suo roverso, per modo che tu li potrai fare prima di lui; o voi in nel tirare del suo mandritto, tira el tuo, con la gamba dritta & mancha fugiendo in guardia de facia, acciocch’el te siegua con li duoi mandritti; e anchora, s’el te trovasse per lo detto modo, aspettalo el suo mandritto e all’hora tramacia in la spada sua con lo tramacion dritto, o voi fare la botta dopia in lo suo mandritto, o farai lo megio tempo per dui modi come sai, o voi, in lo tirare del tuo mandritto, fallaciare incrosato, e anchora fallaciare el mandritto con lo tramazoncello. Sicchè aquesto modo tu te serai difeso contra uno che te atrovasse in guardia di testa con le botte sopradette; e qui finiremo a laude di Dio.

Chap. 175 Lequel traite des contres que tu as à faire contre l’ennemi qui te trouve, avec les bottes ci-dessus, toi étant dans cette guardia de testa. XXX

Étant dans cette guardia de testa, un t’assaille avec quelques unes des bottes ci-dessus, généralement avec le dritto tramazon ou avec le mandritto, alors fait cela même, tu croises ta jambe gauche par derrière ta droite, et puis tu passes devant en travers et tu tires le mandritto. Je t’avise que dans la majeure partie des cas tu casseras son riverso, de sorte que tu pourras lui faire en premier à lui. Ou alors dans le tir des son mandritto, tu tires le tien, fuyant avec la jambe droite et puis gauche en guardia de facia, de sorte que tu le suives avec les deux mandritti. Et encore, si il te trouve de cette façon, attends son mandritto et alors frappe dans son épée avec le dritto tramazon, ou alors fait la botte double dans son mandritto, ou tu feras le demi-temps des deux façon que tu connais. Ou toi, dans le tir de ton mandritto, feinte incrosato, et encore feinte le mandritto avec le tramazoncello. Donc par ces façons tu te seras défait d’un qui te trouve en guardia di testa avec les bottes ci-dessus. Et là je fini en louant Dieu.

Esordio overo amaestramento de spada da due mane contra arme inastate.

Questo si è uno contrasto chè chi havesse la spada da due mane e un altro havesse un’arma inastata, sia di che sorte si voglia, sì ben fusse partesana lanciata, io te darò il modo e la via, chè valentemente tu ti difenderai securamente e starà lui a gran pericolo che tu non li faci dispiacere a lui, quasi senza manchare, se tu haverai cor in corpo, a benchè io non ti conforto a fare tale paragone, perchè l’avantagio me lo torria sempre per me; ma pure quando fusse uno caso che tu non potesse fare altra cosa, andarai securamente con queste cose ch’io te componerò qui de sotto.

Discours où je montre l’épée à deux mains contre les armes d’hast.

Ceci est un conflit ici pour qui a l’épée à deux main et un autre qui a une arme d’hast, qui soit de la sorte qu’il veut, aussi bien une partisane qu’une lance, je te dirais les sortes et la voie, par lesquelles avec vaillance tu te défendras en sécurité et lui sera dans un gran péril par lequel tu lui déplaisir, sans quasiment jamais manquer, si tu as le cœur dans le corps, si bien que je ne t’invite pas à faire de tel comparaison, parce que l’avantage moi je le prend toujours pour moi. Mais aussi quand il est une chose que tu ne peux faire autre chose, tu iras en sécurité avec ces choses que je te raconterais ici en dessous.

Cap. 176. Della prima parte.

Tu pigliarai la spada manescamente, come tu faresti se tu havessi a fare a cortellate e sì te metterai in coda longa e larga come ne le figure passate hai veduto, e lì voglio che tu lassi prima tirare el tuo nimico, sapendo tu che lui non può tirare se non de ponta dalla correggia in gioso, overo dalla correggia in suso; ma io proponerò che lui tragha prima dalla correggia in suso alla parte de sopra de una ponta: tu starai attento e guardali all’asta, del tertio in suso verso el ferro, maxime alla ponta della sopradetta, e in quel tempo che lui tirerà la detta ponta alle parte de sopra, tu butterai la tua gamba overo piede dritto in traverso alquanto un poco inanci e tirarai de uno mandritto traversato a traverso la sua detta asta, el qual mandritto achalarà in porta de ferro larga e la gamba mancha seguirà la dritta; e se lui di novo te rispondesse d’alto o da basso, chè tu non gli havesse tagliato l’asta sua, tu butterai el piè overo gamba dritta verso le tue parte manche e li metterai el filo dritto della tua spada in la sua asta, in fuogia de guardia de intrare, e parerai la sua botta; e a uno tempo medesimo tu passerai della gamba mancha verso le sue parte dritte et li tirerai de uno roverso che acalerà in coda longa e larga come prima, e lì starai aparato per parare la detta ponta dalla correggia in giuso; ma se lui te tirasse della detta arma inastata dalla correggia in giuso, tu butterai la detta gamba dritta in quello luoco de prima e tirerali, in buttare, de uno falso de sotto in suso attraverso l’asta, cioè uno falso dritto; e fa’ che la gamba mancha segua la dritta al luoco suo e poi s’el te parerà, tu tornerai in quella guardia de prima. Ma guarda, se tu non volesse fare questo falso dritto passato, tu butterai in el tirare che lui farà el piè mancho verso le tue parte dritte e, in tale buttare, tu metterai el falso della tua spada sotto la sua asta e del piè dritto tu passarai verso le sue parte manche, & sì li darai de uno mandritto a traverso la testa o le bracie e sì serai andato con la spada in porta di ferro larga; e de lì tu butterai la tua gamba mancha in traverso e te metterai con la spada in guardia de intrare in largo passo; e sappi che questa guardia si è perfetta contra arma inastata per venire alle prese con el tuo nimico a sapere o non sapere ragione de arme. E sappi che se tu fussi in la sopradetta guardia de coda longa e larga e uno te lanciasse una partesana, io voglio che vedendo la ditta partesana venire, che tu passi della tua gamba dritta in quello medesimo modo e tirerai el medesimo falso dritto, pure tornando presto in la guardia de prima; e anchora se lui te lanciasse del megio in suso, tu butterai la gamba dritta in quello medesimo luoco ch’io te dissi quando lui te tirava della ponta alla facia, e lì tirerai de uno medesimo mandritto traversato a traverso l’asta.

Chap. 176. La première partie.

Tu prendras l’épée de main ferme, comme tu fais si tu dois faire un duel et alors tu te mettras en coda longa e larga comme tu as vu dans les illustrations précédente, et là je veux que tu laisse tirer en premier ton ennemi, sachant que lui ne peut pas tirer sinon que de la pointe de la « correggia » en bas, ou alors de la « correggia » en haut. Mais je suppose que lui tire en premier de la correggia en bas au côté haut avec une ponta. Tu resteras attentif et regarderas l’hast, du tiers haut vers le fer, généralement à la pointe de celle-ci, et dans le temps que lui tire de la pointa au côté haut, tu jetteras ta jambe ou alors pied droit à travers très peu devant et tireras un mandritto traversato à travers son haste, le quel mandritto finira en porta di ferro larga et la jambe gauche suivra la droite, et si lui de nouveau te réponds en haut ou en bas, que tu ne lui as pas taillé son haste, tu jetteras le pied ou la jambe droite vers ton côté gauche et là tu mettra le droit fil de ton épée dans son haste, en l’extérieur de guardia de intrare, et tu pareras son coup. Et dans un même temps tu passera la jambe gauche vers son côté droit et là tu tireras un riverso qui tombera en coda longa e larga comme avant, et là tu resteras prêt pour paraît cette ponta de la « correggia » en bas. Mais si lui te tire de cette arme d’hast de la « correggia » en bas, tu jetteras la jambe droite à la place de la première/du début et l’attaque, en jetant, un falso de bas en haut à travers l’hast, c’est-à-dire un falso dritto, et fait que la jambe gauche suive la droit à sa place et puis si il te plaît, tu tournera dans la garde du début. Mais regarde, si tu ne veux pas faire ce falso dritto passant, tu jetteras dans l’attaque qui le fera le pied gauche vers ton côté droit, et dans ce pas, tu mettras le falso de ton épée sous son hast et du pied droit tu passeras vers son côté gauche, & alors là tu lui donneras un mandritto à travers la tête ou les bras et alors tu seras arrivé avec l’épée en porta di ferro larga. Et de là tu jetteras ta jambe gauche à travers et tu te mettras avec l’épée en guardia de intrare in largo passo. Et sache que cette garde là est parfaite contre l’arme d’hast pour venir au prise avec ton ennemi a savoir ou non savoir la raison des armes. Et sache que si tu es dans cette guardia de coda longa larga et un te lance un partisane, je veux voyant cette partisane venir, que tu passe de ta jambe droite de la même sorte et tu tireras le même falso dritto, aussi tournant aussi dans la garde du début. Et encore si tu te lance du milieu en haut, tu jetteras la jambe droite à la même place que je t’ai dis quand lui tire de la ponta au visage, et là tu tireras le même mandritto traversato à travers l’hast.

 

Cap. 177. Della seconda parte.

E sappi che questo ordine il quale io te metterò qui in questa ultima parte de spada da due mane serà una cosa molto utile contra ogni persona, se bene sapesse adoperare le arme come tu & habbia lui che arme si voglia, da ronca in fuora, e spedo. Ma contra ogni altra sorte d’arme che sia, questo tenere ch’io te darò si è una cosa perfeta & di più forte tenere de spada che non è se tu fusse in guardia d’intrare in largo passo, se ben uno te lanciasse arme alcuna; tu poi parare securamente come sai, chè più e più volte ne ho fatto parangone, ma sappi, perchè te dico che non è sicura contra a ronca o spedo solo, ad effetto per amore della man dritta portaria pericolo per amore delle corne del spiedo e della ronca el beccho dinanci, per la tua mano, chè conviene andare de sotto da l’elzo una spanna, come te dirò più oltra.

Chap. 177. La seconde partie.

Et sache que cette règle laquelle je te mettrais là dans cette dernière partie de l’épée à deux mains sera une chose bien utile contre tout personne, si bien sache utiliser les armes comme toi & lui ayant que les armes qu’il veux, la ronca à l’extérieur, et spedo. Mais contre toute autre sorte d’arme qui soit, cela tenir que je te donne là est une chose parfaite, & de plus fortement tenir de l’épée qui n’est pas si tu es en guardia d’intrare in largo passo. Si bien un te lançant une arme quelconque. Tu peux parer en sécurité comme tu sais, qui plus et plus temps je ne te fait « parangone ». Mais sache, parce que je te dis que tu n’es pas sauf contre une ronca ou spedo seul, en effet de l’amour de la main droite portera périple par amour de la « corne » de spiedo et de la ronca le bec devant, par ta main, qui convient d’aller sous la garde d’une paume comme je te dirais plus haut.

Cap. 178. Della tertia & ultima parte.

Hora sappi che se tu fussi a le mane con uno che havesse una partesana o uno lancioto o giannetta o quadrello, tu te metterai contra a quello con el tuo piè overo gamba mancha inanci e piglierai la spada tua con la tua mano mancha apresso el pomo come è usanza e la dritta tu la metterai tra l’elzo grande e picolo della tua spada e lì ti assetterai in coda longa e larga, tenendo l’ochio fermo alla ponta dell’arme del tuo nimico; e lì starai a l’erta, perchè se lui te tirasse alle bande de sopra de una ponta, come sai che lui non può tirare altro, tu butterai la tua gamba dritta inanci, un pocho verso le sue parte manche e in la sua asta tu li metterai el dritto filo della spada tua, acociando in tal passare la gamba tua mancha de drieto dalla dritta e la dritta in tal tempo cresserà forte verso el nimico, e sì li caciarai una ponta infalsada in la facia o in lo petto; e se lui se volesse tirare indrieto tu el seguirai sempre, per modo che tu li leverai l’arma sua di mano. Ma se lui te volesse agabbare con viste o con infintione alcuna, non te lassare mai passare la spada tua dinanci dalla presentia sua e tua & a questo modo lui non te potrà mai agabbare, perchè se lui tirasse da basso dal lato dentro o d’alto, tu parerai sempre con lo dritto filo della spada tua, ma se lui tirerà d’alto o da basso per de fuora verso le tue parte dritte tu parerai con lo falso della tua detta spada, e parato che tu haverai, sempre del ditto falso, se lui tirerà d’alto tu cresserai di quella gamba che serà drieto a l’altra e sì li segarai per lo suo collo, mai non l’abandonando tu, per modo che lui venga a lassare l’arma sua che lui haverà in mano; ma se lui te tirasse alle bande de sotto, che tu fusse con la spada in coda longa e larga, tu passarai dalla ditta gamba tua dritta come di sopra te dissi e sì li metterai el filo dritto della spada tua in la sua asta, e presto tu passerai in uno tempo solo della tua gamba mancha verso le sue parte dritte e darai in tal passare de una volta alla tua spada per di sotto dal lato dentro, in modo ch’el tuo falso serà scontro dell’asta sua, spingendo la ditt’asta sua in fuora con lo detto falso tuo, e del filo dritto tu li darai in lo collo o in la facia, non l’abandonando mai; ma se lui fusse tanto presto delle mane sue e gambe che lui se tirasse indrieto per tirarte in tal tempo da basso o da alto, tu urterai con lo falso della spada tua in la sua asta de sotto in suso, per modo tale che tu li potrai dare uno segato dritto in nelle bracie o gambe, come a te parerà; e sempre anderai seguitando questo ordine de questo fare come te ho detto, perchè contra armi in asta non ci trovo i migliori remedii, quanto sono questi tre li quali tu hai possuto vedere: cioè el primo io t’ho detto che tu pigli la spada manescamente, massime la mano dritta dinanci e la mancha al pomo, come usanza; e la seconda io te ho detto che tu te metti in guardia de intrare in largo passo come tu sai che va la detta guardia; terza io te ho detto che tu pigli la spada con la mano mancha apresso del pomo e la dritta tra l’elzo grande e ‘l piccolo, metendote in la guardia sopradetta; e se a questo modo tu farai, tu non potrai perire. Sicchè nota & non te dismenticare.

Chap. 178. De la troisième et dernière partie.

Ici sache que si tu es à la main avec un qui a une partisane ou lance ou « giannetta » ou « quadrello », tu te mettras contre lui avec le pied ou la jambe gauche devant et tu prendras ton épée avec ta main gauche près du pommeau comme il est utile et la droite tu mettras entre la grande et la petite garde de ton épée, et là tu t’arrangeras en coda longa e larga, tenant l’œil ferrement à la pointe de l’arme de ton ennemi. Et là tu resteras alerté, parce que si lui te tire au côté haut un ponta, comme tu sais que lui ne peut pas tirer autre, tu jetteras ta jambe droite devant, un peu vers son côté gauche et dans son hast tu lui mettra le droit fil de ton épée, plaçant dans ce mouvement ta jambe gauche derrière la droite et la droite dans ce temps avancera fortement vers l’ennemi. Et alors lç tu pousseras un ponta infalsada dans le visage ou dans la poitrine. Et le lui veux tirer en arrière, tu le suivras toujours, de sorte que tu lui lèveras son armes des mains. Mais si lui veux te feindre avec des feintes ou avec toute camouflage (finzione), tu ne te laisseras jamais passer ton épée devant de sa présence et toi & de cette sorte lui ne pourra jamais feindre, parce que si lui tire en bas du côté intérieur ou en haut, tu pareras toujours avec le droit fil de ton épée, mais si lui te tire en haut ou en bas par l’extérieur vers ton ton côté droit, tu pareras avec le falso de ton épée, et ayant paré, toujours de ce falso, si lui te tire en haut tu avances de la jambe qui sera derrière à l’autre et alors là tu tailleras à son cou, jamais ne l’abandonnant, de sorte que lui vienne à laisser son arme qui lui a en main. Mais si lui te tire à la partie basse, que tu est avec l’épée en coda longa e larga, tu passeras de ta jambe droite comme ci-dessus j’ai dis et alors là tu mettras le droit fil de ton épée dans son hast, et rapidement tu passeras en un seul temps de ta jambe gauche vers son côté droit et tu donneras dans ce pas un tour de ton épée par dessus du côté intérieur, de sorte que ton falso soit contre son hast, dirigeant son hast à l’extérieur avec ton falso, du droit fil tu lui donneras dans le coup ou au visage, ne l’abandonnant jamais. Mais si lui est très peu de ses mains et jambes qui se retire en arrière par tirer dans le temps en bas ou en haut, tu choqueras avec le falso de ton épée dans son hast de bas en haut, de sorte que tu pourras lui donner un dritto taillant dans ses bras ou jambes, comme il te plairas, et toujours tu iras suivant ces règles à faire cela comme je t’ai dis, parce que contre l’arme d’hast il ne se trouve pas de meilleurs remèdes, combien sont ces trois là que tu as pu voir : c’est-à-dire le premier je t’ai dis que tu prends l’épée en main fermement, généralement la main droite devant et la gauche au pommeau, comme utilisé ; la seconde je t’ai dis que tu te mets en guardia de intrare in largo passo comme tu sais qui va de cette garde, troisièmement je t’ais dis que tu prends l’épée avec la main gauche près du pommeau et la droite entre la grande garde et la petite garde, te mettant dans la garde ci-dessus, et de cette sorte que tu feras, tu ne pourras périr. Donc note et n’oublie point.

%d blogueurs aiment cette page :